Sur le rôle des policiers en circulation : Le député Bafotigui interpelle le ministre de la Sécurité

106
Reforme du secteur de la sécurité : Le langage de vérité du ministre Salif Traoré
Le ministre de la Sécurité, le General Salif Traoré

Excédé par le comportement de certains policiers, le député élu en Commune VI sous les couleurs du Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pouvoir), l’honorable Bafotigui Diallo, vient de saisir le ministre de la Sécurité et de la Protection civile d’un questionnaire pour éclairer la lanterne du peuple sur le rôle des agents en circulation.

Député du parti au pouvoir, l’honorable Bafotigui Diallo, a saisi lundi le bureau de l’Assemblée nationale d’un questionnaire à l’intention du ministre Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Salif Traoré. C’est à propos des policiers dans la circulation dont les citoyens ne cessent de décrier le comportement.

Informant le ministre des résultats d’une enquête réalisée par la Fondation Friedrich Ebert, du 18 au 25 mai 2015, qui souligne que la police est le secteur le plus touché par la corruption au Mali, le député déplore la souffrance du peuple qui va crescendo  jour après jour à cause du comportement de la police dans la circulation.

“Monsieur le ministre, les véhicules ne sont plus sifflés pour des infractions flagrantes, mais tout juste pour se faire la poche. Les tombeaux roulants et les véhicules qui ne sont pas en règle payent 2000 F CFA et circulent librement durant toute la journée avec une petite note. Seuls les chauffeurs des véhicules en règle subissent des sanctions arbitraires”, s’indigne-t-il.

Avant d’interroger le ministre Traoré : “Avec ce comportement de la police, pensez-vous que les usagers de la circulation sont en sécurité ? Ce comportement d’incitation à l’incivisme se passe au su et au vu de toutes les autorités, est-ce qu’il n’y a pas une complicité voilée ? Quel est le rôle de la police dans un carrefour de régulation ?”…

Pour mettre fin à la souffrance infligée aux Maliens, le député Bafotigui Diallo propose d’ores et déjà au ministre de permettre aux policiers de siffler pour les infractions flagrantes (manœuvres dangereuses, dépassement de feux rouges, surcharges) avec des quittances pour le payement des infractions, des contrôles conjoints avec les douanes, l’ONT et les impôts “qui permettront d’alimenter le budget du Mali”.

En principe, le ministre doit répondre aux questions du député dans 15 jours à suivre. Les réponses doivent être publiées dans le Journal officiel avant s’être renvoyées à l’Assemblée nationale.

Maliki Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

106 COMMENTAIRES

  1. Les policiers véreux ne font que rançonner dans les rues de Bamako, c’est un fait. Leur nouvelle trouvaille : les vitres sur-teintées. Et les plus zélés vont jusqu’à citer un prétendu décret dont ils n’ont malheureusement aucune connaissance du contenu, hélas ! Et ça encore, s’ils arrivent même à citer le bon numéro. Les honnêtes citoyens sont arnaqués à tout bout de champ pendant que les malfrats courent outrageusement la rue. Vive la république bananière !

    Pensées rebelles.

  2. Nous connaissons tous ce député qui est de mauvaise foi. C’est vrai les agents corrompus ne manquent mais il ne doit pas aggraver les faits en appelant le ministre devant l’hémicycle.

  3. C’est vraiment une véritable fait de société que Bafotigui vient de soulever là.
    J’espère que le ministre prendra toutes les dispositions nécessaires pour que cela s’arrête pour notre bonheur.

  4. C’est vraiment une véritable fait de société que Bafotigui vient de soulever là.
    J’espère que le ministre prendra toutes les dispositions nécessaires pour que cela s’arrête pour notre bonheur.

  5. Si le président a fait de la corruption une affaire personnelle c’est que les policiers qui font cette pratique sur nos routes ont du pain sur la planche. Le ministre mène son enquête pour situer les responsabilités afin de mettre fin à celle-ci.

  6. Nous savons tous que depuis que Salif est à la tête de ce département les rackets ont diminué considérablement. Le gouvernement a donné les instructions fermes pour lutter toutes sortes de pratiques malsaines qui peuvent porter entrave à notre économie.

  7. Il faut sensibiliser et bien former nos forces de sécurité. Le président dans sa politique de reformer notre armée n’hésitera pas chasser les brebis galeux des effectifs de la politique.

  8. Chacun de nous doit mérité son salaire sinon si ce n’est pas nous allons toujours crier que ça ne va pas. Il faut qu’à chaque carrefour les policiers s’adonnent à leur travail de facilitation de circulation et non de se faire de l’argent en oubliant leur rôle.

  9. Actuellement,lorsque tu vois un policier dans la circulation,même quand tu n’as pas tes pièces tu ne crains rien car tu sais qu’il va te suffire de donner juste mille francs.
    Mais le vrai problème,c’est que cet argent ne va pas dans les caisses de l’État.
    Il faut vraiment que cela cesse.
    Le ministre doit agir…

  10. Il faut apprendre à nos agents sur les routes que la sécurisation des personnes passe avant tout. Ce n’est pour se faire de l’argent qu’ils sont envoyés sur les routes. Ils sont payés pour servir leur pays. Je dis non à cette pratique qui salit notre police.

  11. Il faut parler en même temps au chien et l’os sinon c’est zéro à la base. Il faut que les usagers ne jouent pas leur dans la luttent contre la corruption car c’est qui favorise la corruption et cela peut s’arrêter s’il y a la volonté d’aider le gouvernement à nous aider.

  12. Je ne sais pas si ce journaliste à un problème personnel avec le ministre salif sinon je ne vois pas de problème qu’on l’interpelle sur des pratiques de ces agents sur les routes.

  13. L’état a crée la police des polices pour contrôler les policiers racketteurs. Ils seront demis de leur fonction sans aucune pitié du ministres.
    Le député ne doit pas accuser le ministre car il n’est pas au courant de cette pratique.

  14. Le ministre est informé donc il fera tout ce qui est en son pouvoir pour mettre fin à cette mauvaise pratique de la police. Il mènera son enquête pour établir son rapport en répondre au député.

  15. pour accepter d’aller au développement il faut accepter d’être beaucoup rigoureux de ne pas tomber dans la facilité car il fois que nous tombons dans cette facilité le pays sera ralenti et la corruption prend de l’ampleur.

  16. la lutte contre la corruption est beaucoup rude car s’il y a un corrompu c’est qu’il une personne qui favorise cela en proposant. je demande à la police chargé de la circulation de faire pleinement son travail car c’est cela ils sont payés.

  17. ce comportement est à bannir car le pays n’a pas besoin de ces sales comportement qui n’arrange pas l’économie malienne. que chacun de nous joue sa participation dans la lutte contre la corruption qui est un fléau contagieux.

  18. Le comportement de certains policiers est outrageux. Ils s’adonnent à des pratiques qui n’honorent pas ce métier. Ils ont le plus souvent pour proie de prédilection les femmes qui le plus souvent ont la “main facile”. Pour des questions qui ne relèvent pas souvent d’infractions routières, ces derniers vous en font voir de toutes les couleurs. Il faut vraiment plus d’actions du ministre de tutelle et du directeur général de police nationale dans le sens de la lutte contre la corruption à laquelle ses policiers s’adonnent.

    • Je suis d’accord avec ton commentaire Le Realiste.
      Mais ses comportements là refletent toutes spheres de Notre Maliba aussi (etat, gouvernement, privés et publics) et pire la societé elle même en generale qui encourage tous ces maux. La societé elle même l’a imposé, encouragé et continue. Ce deputé caméleon un petit Diallo est un champion en la matière. Pourvu que ces machins en en profitent de leur petit statu et surtout pensent que leur heritage paternel a perpetuité.
      Donc ils bouffent tous et tous notre argent a cout de millions pourquoi en vouloir au tant a des poulets déplumés de tout 😆 . Ladji bourama et sa gang les boss n’en parlons pas. 😆 😆 😆 .

  19. moi je ne comprends pas ce journaliste qui tient à faire des précisions sur Bafotigui, tous les députés constatant des irrégularité dans sa zone se doit d’en parler à qui de droit. le fait d’interpeller le ministre de la sécurité il s’est adressé à la personne qui est concerné sur ce cas et pourra ensuite apporter des solutions.

  20. Pour que cette histoire de corruption sur les routes s’arrêtent; la quittance pour les contraventions doit être mis en application et les populations devront refuser toutes négociations engagées par les policiers. Elles doivent se rendre à l’endroit indiqué pour régler leur contravention et récupérer leurs engins.

  21. Le ministre de la sécurité à son arrivée à la tête de ce département a pris des reformes en vue de réconcilier les populations avec la police car cette collaboration entre les populations et la police a des avantages sans précédant.
    Les policiers doivent être engagé pour la cause de la sécurisation des populations que de la cause de remplissage de leurs poches.

  22. l’honorable Bafotigui fais bien d’interpeller le ministre de la sécurité et de la protection civil sur certains comportements de certains policiers qui n’honorent pas car lui il parle au nom de la population qui lui a fait confiance.

  23. Tout le monde malgré ce qui se dit ne peut pas être corrompu. Je salue le professionnalisme de la BAC qui fait un bon boulot sur le terrain dans cette lutte contre le grand banditisme. J’ai suivi de près certaines de leurs interventions et j’ai été fier d’elle. Il faut que les autres policiers suivent leur exemple et se contente que de faire leur travail.

  24. que les usagers font ce qu’ils ont à faire et les policiers aussi. il faut dire il faut vraiment un changement de mentalité à tous les niveaux sinon nous partons à la dérive.

  25. Les forces de sécurités notamment la police fait un travail pas du tout aisé et il convient de leur reconnaitre ce mérite. Cependant c’est avec amertume que nous voyons que ceux-ci s’adonnent à des pratiques qui n’honorent pas ce corps de métier.
    Les policiers ne soucient vraiment plus de contrôler les pièces ou de siffler les infractions. Elles créent des conditions pour pouvoir nous escroquer ce qui n’est pas du tout normal.
    Chez nous on dit quand tu parles au ch.ien il faut aussi parler à l’os. Il faut que nos compatriotes puissent être à jour de leurs pièces automobiles et d’identité afin d’éviter ces tracasseries.

  26. Il faut vraiment que le ministre de la sécurité prenne des mesures afin de pouvoir réconcilier les populations avec les forces de polices car leur comportement fait que nous n’avons plus confiance en elle et nous ne sommes même pas à mesure de faire appelle à elles en cas de nécessité.

  27. Pour que les populations arrêtent les tracasseries sur les routes; il faut qu’il y ait une police des polices afin que ceux-ci puissent contrôler le travail des policiers et aussi être à mesure de sanctionner en cas de dérive.
    Cette idée même de mise en place aussi de mise place de quittances qui seront payées au trésor est aussi bonne et permettra que l’argent que ces malhonnêtes rackettent illégalement entre dans les caisses de l’état.

  28. Le ministre de la sécurité depuis son arrivée à la tête de ce département fait un bon boulot mais nous savons tous que dans tous corps de métiers; il y a des brebis galeuses et c’est ce qui est le problème de la police aujourd’hui. Des personnes qui commettent des fautes font que nous accusons tous les autres; il faut que ça change.

  29. La police est là pour nous servir; il n’y a pas de raison à ce que celle-ci devienne notre propre bourreau. Il faut que des mesures soient prises afin que ceux qui s’adonnent à ce genre de comportements répréhensibles soient punis.

  30. Les premiers responsables de ce domaine de la police que sont le ministre de la sécurité le colonel major salif traoré et le directeur de la police nationale ag infahi sont conscients de cette situation. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour trouver des solutions à cette situation qui déplait à plus d’un.

  31. Il faut que le ministre de la sécurité convoque le directeur de la police nationale pour qu’il puisse redéfinir les rôles de la police a ses agents de la circulation routière.

  32. La police doit essayer de parler à ses agents de la circulation routière pour arrêter de prendre de l’argent les gens inutilement.

  33. Bafotigui vous êtes de votre pleine droit, interpeller les ministres est l’un des rôles qu’un député doit faire. Cela va permettre au ministre concerner de voir là ou il y a le mal.

  34. Le ministre Salif Traoré qui est venu après le départ du Général de bois d’après Oumar Mariko, ne ménage aucun effort pour reconstituer cette police. Détruit durant des années et des années.

  35. Quand tu suis la scène entre un policier et un civil c est comme dans un théâtre les actions qui se passent sont très drôle.Un policier qui pense a sa poche;eut’il pour à la sécurité des citoyens du pays.

  36. j’ai vécu au burkina faso durant plus d’un an et demi.
    je puis vous dire que ce pays a des exemples à donner au mali; tenez-vous, le contrôle de pièces des véhicules se fait par une équipe différente des policiers postés dans le carrefour.
    mieux encore, ce n’est pas tous les jours; mais à des moments choisis par la direction.
    ainsi, les policiers sont dans des endroits connus et non cachés pour surprendre, menus de reçus administratifs. vous pouvez faire plus de trois mois sans voir le même contrôle au même coin (mais il peut se répéter des jours suivants).
    au burfina faso et au nigéria, pour le burkina, pour un véhicule de plus de dix ans, c’est une expertise locale qui établit la valeur du dédouanement; au nigéria, c’est la valeur d’achat pour les véhicules.
    le mali continue d’utiliser l’argus.
    un policier dans un carrefour au burkina ne siffle que lorsqu’il y a infraction et est toujours menu d’un reçu administratif pour payer l’infraction.
    les maliens sont obligés de frauder, pendant que tous les pays qui entourent le mali ont abandonné la vignette, au mali, on continue à payer cette taxe.
    la France qui l’a invitée, spécialiste dans l’invention de création de taxes, a abandonné cette taxe.
    honorable Diallo, demander d’abord au pays d’alléger la souffrance du peuple et vous verrez que le peuple va cesser de tricher et les policiers qui n’ont plus à demander les mêmes choses.
    macky sall du sénégal est libéral, il a abandonné la vignette.
    au bon, content du retour du chef et la bonne nouvelle, les 6 avions pour l’armée.
    le mali a besoin de plus d’avions et des équipements, car quand la troupe en bas manque du matériels, les avions ne pourront pas achever le combat au sol.

  37. Je soutiens cette interpellation du ministre de la sécurité intérieur et de la protection civile, le colonel Salif Traoré. Mais il ne faut pas que Bafotigui fasse preuve de mauvaise foi. Il doit reconnaître que certains policiers se comportent de la sorte bien avant l’arrivée de Salif à la tête de ce poste ministériel……..UGGYUGYGYUG

    • Mais si le phénomène prédate l’arrivée de Salif où est la mauvaise foi dans l’interpellation?

  38. Ils sont corrompus ces policiers mais c est nous la population qui les a rendu corrompu donc nous devons tous changer d’habitudes.

  39. Monsieur le député Bafotigui tu as très bien fait de faire cette demande au ministre de la sécurité pour nous clarifier leurs rôles et missions. Sinon nous sommes vraiment fatigué avec les policiers.

  40. Tous ceux qu’ils ont appris lors de leur formation,c est de prendre de l’argent aux citoyens le gouvernement doit trouver une solution pour que cela puisse cesser immédiatement.

  41. Ces comportements de nos policiers ne sont du tout exemplaire mais c’est aussi la faute de la population parce que la plus part de la population ne préfèrent que donner de l’ argent aux policiers au lieu d’être en règle donc c’est devenu une attitude chez eux aussi.

  42. L’état malien doit prendre des mesures pour freiner cet ardents desir d’argent de ces agents de la circulation pour que nous les citoyens puissions respirer un peu dans la ville de Bamako surtout.

  43. Vraiment les policiers maliens ne s occupent plus de la circulation ils ne cherchent que d’argent on dire que l’État malien ne les paie pas.

  44. Ah,les policiers du Mali surtout de Bamako,la population même se demande vraiment quels sont les rôles de ses agents de la circulation routière?

  45. S’es prendre aux policiers oui, mais s’en prendre également aux citoyens qui acceptent de corrompre les policiers………

  46. Le comportement des policiers incitent le peuple à l’incivisme. Les usagers qui sont en règle sont peu et tout le monde préfère donner les pots-de-vin que de remplir les exigences de la circulation routière. Pour que cela cesse, il faut nous acceptions tous d’obéir aux règles de la circulation.

  47. Je soutiens cette interpellation du ministre de la sécurité intérieur et de la protection civile, le colonel Salif Traoré. Mais il ne faut pas que Bafotigui fasse preuve de mauvaise foi. Il doit reconnaître que certains policiers se comportent de la sorte bien avant l’arrivée de Salif à la tête de ce poste ministériel.

  48. Les causes de cette pratique remontent aux comportements du peuple. La population malienne n’aime pas se conformer au code de la route. Si tous les citoyens acceptent maintenant d’obéir aux exigences de la circulation, ce comportement des policiers va disparaître pour de bon.

  49. Les policiers de la CCR gagnent en circulation au-delà de leur salaire et peuvent vivre sans toucher à leur salaire. Un policier malien ne cache pas son comportement vain. Mais d’une part la population a une part de responsabilité dans ce comportement car ce sont nous les usagers qui encouragent cette pratique.

  50. Je suis sans doute d’accord avec les résultats de cette enquête, la police est l’une des structures les plus touchées par la corruption dans notre pays. Les policier qui sont affectés à la CCR sont les plus riches car ils gagnent plus en circulation. Ce qui n’est pas leur rôle.

  51. Le comportement des policiers est décrié par tout le peuple malien. Souvent même on se demande si les policiers ne sont pas payés par mois ou si c’est ce qu’ils trouveront en circulation qui sera leur salaire ou si c’est leur tutelle qui les pousse à cette pratique. Pour des éclaircissements, le ministre de la sécurité intérieure sera face aux élus de la nation.

  52. Personnellement je me demande si le rôle des policiers est d’organiser la circulation, de sanctionner les contraventions, de traduire les usagers fautifs devant la justice, de veiller à ce que tous ces usagers soient conforment aux règles de conduite de la circulation par le respect du code de la route ou si c’est pour prendre de pots-de-vin avec les usages non conformes aux exigences du code de la route.

  53. Au Mali, parfois, on fait entorse à ce principe républicain. Ainsi , à titre d’illustration , sur de nombreux grands axes de la circulation routière, dont la route Bamako-Mopti que nous connaissons bien , les policiers et les gendarmes arrêtent, souvent, les autocars à l’entrée ou à la sortie des agglomérations rurales et urbaines , pour demander aux citoyens-passagers de présenter les cartes nationales d’identité. Ces policiers et gendarmes font descendre des autocars les citoyens-passagers qui ne possèdent pas de cartes nationales d’identité, pour les arnaquer , en leur faisant payer de l’argent sans reçu , l’argent sale condamné par la loi , qui va dans leurs poches.

  54. Ces policiers et beaucoup de citoyens maliens ignorent, que la carte nationale d’identité n’est pas un document de voyage. Elle est exigée seulement à l’occasion de certaines opérations à caractère administratif, financier, bancaire…pour identifier le citoyen. C’est le passeport seul qui sert de document de voyage, pour les citoyens qui veulent se rendre à l’étranger.

  55. Le rôle d’un député n’est pas seulement de voter les lois et autres. Il consiste aussi interpeller si seulement il y a lieu. Le député Bafotigui Diallo ne doit pas, lors de cette interpellation, faire preuve de subjectivité mais d’objectivité. Cette question est importante parce qu’on ne sait plus le rôle des policiers dans la circulation.

  56. Les états-majors de la Gendarmerie et de la Police doivent prendre des dispositions, pour faire cesser la violation de l’article 5 de la Constitution malienne du 25 février 1992, qui est un grand principe de la République.

  57. Les maliens savent tous que les policiers sont corrompus jusqu’aux dents. Cette interpellation du ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile permettra à ce dernier de se rendre compte de ce que les policiers font en circulation et prendra des mesures contre.

  58. Les policiers sont aujourd’hui, en train de se donner à une pratique qui n’est pas du tout digne de leur corps et qui est dangereuse pour la sécurité des usagers. Pour une sécurité routière globale, je demande aux agents de CCR de jouer pleinement leur rôle de ne pas trop aimer les pots-de-vin qui n’honorent pas leur corps.

  59. Par ailleurs, il faut souligner que cette arnaque de la Police et de la Gendarmerie sur les grands axes de la circulation routière ne date pas d’hier ou d’aujourd’hui. Elle vient de loin. Elle a voyagé sous les cieux de la 2ème République et de la 3ème République du Mali et devient inquiétante de nos jours, faisant obstacle à la liberté de circulation des citoyens.

  60. Comme on peut le remarquer aisément, il s’agit ici des libertés précises, bien réfléchies et définies légalement , en un mot, des principes républicains , véritablement. Il ne s’agit donc nullement, de cette forme de liberté indigne où l’homme se déshumanise totalement, en se rapprochant de la bête sauvage. Il ne s’agit non plus, de cette forme de liberté inqualifiable qui frise l’anarchie et le désordre , le laisser aller , le laisser faire , le laisser agir et le laisser dire n’importe quoi , qui permet tout et qui offense même l’autre pour le blesser dans sa dignité . A cette forme de liberté indigne et inqualifiable, l’adage donne la réponse suivante : « ma liberté s’arrête là où commence la liberté de l’autre. »

  61. Ses policiers sont souvent capables de laisser passer le danger contre des milliers des populations pour une petite somme misérable d’argent. Tous les hommes étant libres et égaux, nul n’a le droit, cependant, de nuire à un autre, dans sa vie, sa santé, sa liberté, son bien, sa culture et sa façon de vivre sa vie, son mode de vie.

  62. La grand majorité de la corruption passe par la police national, ses policiers qui souvent sont victimes des oublier de l’importance de leurs positions dans la patrie. Il faut que ses policiers se gardent en conscience que leurs petit erreur, une acceptation de quelque sous en échange de transgresser la loi correspond à un grand danger qui met des milliers des vies en danger.
    La liberté, celle qui a valeur d’un principe républicain, suppose en effet, l’égalité, l’égalité naturelle du droit naturel […] et l’égalité juridique de la liberté de conscience ;

  63. Acceptons donc de se dire la vérité. Arrêtons la fuite en avant qui risque de conduire la nation vers des horizons encore plus obscurs. Arrêtons de magnifier le vol, le mensonge, la démagogie, l’hypocrisie, la médiocrité et autres travers qui faisaient jadis le déshonneur de ce peuple si fier de son passé glorieux. Ayons le courage de changer rapidement et cela, de la façon la plus radicale, nos mentalités. Ça suffit maintenant !

  64. Que les leaders spirituels arrêtent d’instrumentaliser la religion à des fins personnelles et matérialistes. Que les leaders politiques arrêtent de faire la cour aux leaders religieux à des fins électoralistes. Que les dirigeants renoncent à certaines dépenses de prestige pour injecter cette manne financière dans les constructions d’écoles, de centres de santé. Que les « hommes de média » cessent d’être des instruments dociles à des causes douteuses pour livrer la vraie information au peuple pour qui, tout ce qui brille c’est de l’or. Que les juges arrêtent de monnayer les décisions de justice. Que le policier privilégie la sécurité des usagers de la route aux billets de banque. Que l’enseignant se consacre à sa mission sacerdotale. Que les élèves et étudiants croient en la vertu du travail. Que chacun s’assume !

  65. La situation dans laquelle le Mali se trouve nous interpelle et devrait nous amener à nous remettre en cause pour sauver ce qui peut l’être avant qu’il ne soit trop tard. Le mal dont souffre notre pays est si sérieux que les ordonnances prescrites par la communauté internationale tardent à le soigner. Ce grand malade qui figurait, il y a quelques années sur la liste des bons élèves de la démocratie en Afrique.

  66. Bafotigui est dans tout ses droits quand il décide d’interpeller le ministre de la protection civile Salif Traoré à l’assemblée Nationale, mais il faut réconnaître que le ministre est en train d’accomplir un travail salutaire au sein du fonctionnement de la police malienne. Depuis sont arrivée le ministre est chargé plusieurs fait dont la police malienne est victime , ensemble nous pouvons régler cette police

  67. Bafotigui est dans tout ses droits quand il décide d’interpeller le ministre de la protection civile Salif Traoré à l’assemblée Nationale, mais il faut réconnaître que le ministre est en train d’accomplir un travail salutaire au sein du fonctionnement de la police malienne. Depuis sont arrivée le ministre est chargé plusieurs fait dont la police malienne est victime , ensemble nous pouvons régler cette police

  68. La police de la CCR son rôle, c'est de régulariser la circulation routière, veuiller sur le bon fonctionnement de la circulation. Je trouve que le Député est dans son droit, mais dans toute chose il y a le bon et le mal.

  69. Le fait de dire le feu, ça ne brûle pas la bouche, c’est nous qui sont les corrupteurs, quand un policier me siffle et que je ne suis pas en règle, je refuse de m’arrêter ou, ou j’essaye de lui corrompre, en lui collant des billets de 1000 Ffca ou 2000, alors l’argent la , ça ne refuse pas

  70. un policier n’est jamais sanctionné pour faute de corruption au Mali c’est cela qui encourage les policiers à se comporter ainsi, autre chose , il faut payer pour être policier et par conséquent après recrutement il faut qu’il rembourse la personne qui lui a prêtée l’argent
    combattre cette pratique n’est pas une chose facile à la longue c’est le peuple qui va se révolter pour la résolution

  71. Tous les policiers qui ont été surpris dans de tels comportements, ont été éjectés du corps. Cependant, il faut que la presse et la population aident la direction à démasquer les policiers indélicats.

  72. l’image de la police dans un pays , est un indicateur de gouvernance , de bonne ou de mauvaise

  73. La direction de la police n’a jamais cautionné et ne cautionnera jamais le comportement indélicat d’un policier.Les policiers doivent faire preuve de civisme à leur niveau.

  74. La police de la CCR son rôle, c’est de régulariser la circulation routière, veuiller sur le bon fonctionnement de la circulation. Je trouve que le Député est dans son droit, mais dans toute chose il y a le bon et le mal.

  75. Tout comme Bafotigui, il est dans son droit d’interpeller le ministre ça va dans le cadre du renforcement de la démocratie. Une chose reste claire et nette, c’est que, une chose pourrie durant des années, il n’est facile de régler ça à la hâte.

  76. l’incivisme au sein de la police et les rackets policiers dont sont quotidiennement victimes les populations sont des faits que le gouvernement combat.Pour la réussite de ce combat il faut la participation de tous.

  77. Je pense que la police doit de maintenir à ses principales missions qui sont entre autres, la protection des personnes et de leurs biens, le maintien d’ordre, le contrôle des frontières et des immigrations, l’établissement des documents administratifs (cartes d’identité, passeports…).

  78. La police doit servir la population et non se servir de la population. La police Malienne dans la circulation doit revoir sa copie si elle veut réussir sa mission de protection des personnes et de leurs biens. Le ministre doit travailler pour qu’il existe une confiance totale entre la police et la population. Le civisme de la police apportera beaucoup a l’ETAT du MALI.

  79. La police malienne est un corps malade à laquelle nous voulons apporter une thérapie appropriée selon Moussa Ag Infahi, directeur général de la Police nationale.Il faut donc qu’il ait un changement.

  80. La police malienne n’est pas exempte de tout reproche. Cependant il faut souligner que souvent ce sont des personnes qui privilégient cette attitude déplorable des policiers.

  81. Ce phénomène continue avec une baisse de niveau, l’arrive de Salif traoré dans affaire, la police retrouve petit à petit sa dignité quelle avait perdu. Dans chaque chose il le bon comme ,il y a le mal, cela ne veut pas dire que la chose n’est pas bonne du tout.

  82. Le policier qui rançonne à longueur de journée le pauvre charretier. Et tout cela contre espèces sonnantes et trébuchantes. L’incivisme est alors devenu une culture, un mode et un modèle pour s’enrichir.

  83. Les policiers sont là pour servir la police et non pour se servir de la police. Le respect des lois, des règles et des citoyens est une impérieuse nécessité. Les policiers doivent être exemplaires.C'est en cela que les autorités doivent travailler.

  84. Les policiers sont là pour servir la police et non pour se servir de la police. Le respect des lois, des règles et des citoyens est une impérieuse nécessité. Les policiers doivent être exemplaires.C'est en cela que les autorités doivent travailler.

  85. Certes l’honorable Bafotigui est dans tout ses droits quand il décide d’interpeller le ministre de la protection civile Salif Traore à l’assemblée Nationale, mais il faut reconnaitre que le ministre est en train d’accomplir un travail salutaire au sein du fonctionnement de la police malienne. Depuis sont arrivée le ministre est changè plusieurs fait néfastes qui persistaient depuis tant d’année au sein de la police malienne.

  86. A propos de l’indiscipline et de l’incivisme de certains policiers qui n’honorent pas ledit corps et l’Etat,Tout policier qui commet un acte d’indiscipline ou est surpris en flagrant délit doit être sanctionné.

  87. Certes les pratiques néfastes des policiers continuent toujours dans la circulation, mais il faut reconnaitre que sous le régime d’IBK la police malienne de plus en plus est en train de faire du sérieux.

  88. La police malienne est malade et il est urgent de la soigner définitivement.Je pense qu’il faut de la rigueur dans ce département.Les policiers font du n’importe quoi et ne font pas le travail pour lequel ils ont été recruté.

  89. Depuis l’arrivée du ministre Salif Traore, il est en train redresser la police malienne. Il faut aussi reconnaitre que cela plusieurs année que la police malienne est plongé dans crise, le ministre a besoin de temps pour mettre termes à la plus grande majeur des maux dont traverse le Mali.

  90. Le ministre doit vraiment d’avantage s’impliquer dans cette affaire et sanctionné sévèrement tout agent de la police qui se donnera à ce genre de méfait. Ce fléau doit prendre fin, sinon c’est la circulation malienne qui en payera les pots cassés.

  91. La population malienne en particulier celui de Bamako a n’en vraiment marre de cette corruption dans la circulation routière devenue presque légale. La police malienne ne joue plus son rôle comme le rédige la constitution malienne.

  92. La corruption occasionner par les policier a mis vraiment en mal la circulation malienne, je suis très fière de cette détermination du ministre Salif Traoré pour la régularisation de cette situation qui durer vraiment très longtemps.

  93. Je félicite le travail salutaire du ministre Salif Traoré, ainsi il est en train d’effectuer une immense désintoxication de la police malienne. Le Député Bafotigui doit savoir que certes les pratiques néfastes continue, mais quel a vraiment baissé de niveau. Le ministre ne reste pas indifférent il est en train d’accomplit un travail salutaire et cela se fait remarquer de plus en plus.

  94. Je félicite le travail salutaire du ministre Salif Traoré, ainsi il est en train d’effectuer une immense désintoxication de la police malienne. Le Député Bafotigui doit savoir que certes les pratiques néfastes continue, mais quel a vraiment baissé de niveau. Le ministre ne reste pas indifférent il est en train d’accomplit un travail salutaire et cela se fait remarquer de plus en plus.

  95. La police malienne qui sensée régulariser la circulation malienne est devenue d’une manière ou une autre le contraire. Depuis fort longtemps la police malienne a perdue toute sa crédibilité vis-à-vis de la population malienne à cause de sa mauvaise manière de travailler. 😯

  96. La police malienne qui sensée régulariser la circulation malienne est devenue d’une manière ou une autre le contraire. Depuis fort longtemps la police malienne a perdue toute sa crédibilité vis-à-vis de la population malienne à cause de sa mauvaise manière de travailler.

  97. Depuis son arriver à ce poste ministériel le ministre n’accomplit que des actes objectifs et remarquable. La police malienne est devenue vraiment un désordre total, à cause de la mauvaise gouvernance des régimes passé, le gouvernement actuel en particulier le ministre Salif Traoré est vraiment a félicité car il est en train relever ce défis.

  98. La raquette est un phénomène illégal devenu presque légale dans la circulation malienne. Les policiers maliens accords plus d’importance à cet actes de corruption et de mauvaise foi. Le ministre est en train petit à petit faire revenir l’ordre au sein de la police malienne.

  99. Notre circulation routière ressemble à une mode vie de far-west , la police n’est que le symptôme visible d’une société gangrenée par la corruption , qui malheureusement semble se banaliser au fil du temps !( un proverbe bien connu , les pintades suivent ses leaders )

  100. Depuis quand un député envoie ses questions à un ministre avant que ce dernier ne soit présent physiquement dans l’hémicycle

  101. Je suis disponible a paye cent mille francs en infractions avec quittance que donne un 2000 f a un policier malhonnête

Comments are closed.