Sit-in de la coalition des syndicats de la police : Clément Dembélé déclaré persona non grata

7

Engagé dans un combat qui ne dit pas son nom, Clément Dembélé, en voulant tirer profit du malheur des policiers, rate le coche et se fait ridiculiser mais en provoquant la division de la corporation.

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres », a-t-on coutume de dire. En effet, après avoir accusé les policiers de tous les péchés d’Israël, Clément Dembélé, en  tentant une  récupération politique, s’est donné en spectacle. Un sit-in de l’ensemble des six syndicats de la police les 14, 21 et 28 février 2020, devant  le ministère  de  la Sécurité et de la Protection civile est l’occasion qu’il a ratée pour se faire voir.

Comme  doléances, la coalition syndicale réclame la régularisation des cent dix-neuf (119) diplômés  conformément  au décret 06-053-PRM du 06 Février 2006 et des policiers  suspendus et radiés  de 2012  à nos  jours. Elle demande aussi la nomination des régisseurs, le dédommagement des  policiers victimes dans l’exercice de leur fonction de 2012 à nos jours et l’application sans détour des recommandations de l’Assemblée nationale du Mali sur les primes  de risque,  du GMS, BAC, BSI, CCR, STT, aéroports et immigrations. Enfin, elle exige le paiement des perdiems des élections de 2018, des primes générales alimentaires et la cessation des mutations en pleine année scolaire. Alors que le sit-in était prévu pour le vendredi 14 févier, le syndicat de la Coordination de Police nationale s’est désolidarisé de ses frères d’armes, estimant que le temps n’y sied pas et que la police est apolitique.

Pour la circonstance, elle a tenu une conférence au GMS au cours de laquelle le principal conférencier, le commissaire de police, Abdrahamane Alassane Maïga, n’a pas eu sa langue dans sa poche pour recadrer Clément Dembelé en le mettant dans ses petits souliers. En effet, après avoir expliqué la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage (PCC), le caractère apolitique de la police malienne, le commissaire Maïga l’a rassuré que les syndicats de la Police ne seront pas utilisés pour des fins politiques inavouées. «Nous disons non à toute ingérence de Clément dans la lutte syndicale de la police pour ses fins politiciennes», a martelé le syndicaliste en déplorant le caractère populiste de Clément. Clément Dembélé a ainsi manqué une occasion de se faire de nombreux partisans pour la présidentielle de 2023.

 

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. 😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁
    AVEC CE QUI LUI ARRIVE SUR LE DOS …A MAITRE BASSALIFOU SYLLA DU CABINET BRYSLA ….
    … MOI JE TROUVE QUE CELA FAIT BEAUCOUP …
    ET LE PETIT “”MAITRE BASSALIFOU SYLLA “” NE SAIT PLUS QUOI FAIRE …PARCE QU APRES 19 ANS OU IL A TOUT GAGNE …(EN PAYANT) …TOUTES SES MANIPULATIONS LUI REVIENNENT A LA FIGURE …ET MAL MEME !

    D AUCUNS DISENT QUE LE GARS NE CESSAIT DE REPETER QU IL ETAIT “”UN RENARD”” …
    MOI JE VEUX BIEN QU ON LUI ACCORDE LE TITRE DE RENARD LOCAL …! ! ! !
    RIEN DE PLUS ! 😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊

    TIENS …CHER MAITRE …QUE VAS TU POUVOIR DIRE QUAND ON VA TE PRESENTER DEVANT LE NEZ LE MEME ACTE QUE L ON T A ENVOYE LE 22 AOUT 2007 …A BAMAKO …CELUI PORTE PAR ME SYLVAIN MAKAN KEITA …A 15 HEURES …
    CELUI QUI T A TRANSMIS LA COPIE DE L ACTE DE PROPRIETE DES HALLES DE BAMAKO …
    QUE VAS TU DIRE POUR EXPLIQUER LA SAISIE DES HALLES DE BAMAKO ?
    AH ….QUE LA COUR D APPEL T A SUIVIE …! ! ! ! !
    😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊😊

    SACRE MAITRE BASSALIFOU SYLLA …TU VAS EN AVOIR BEAUCOUP BEAUCOUP DE CHOSES A EXPLIQUER …BEAUCOUP BEAUCOUP !
    ET …..IL SE DIT …EN PLUS …QUE TU AS SORTI BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP D ARGENT DE LA BMS SA …APRES LA BHM SA ….
    UN ENORME PAQUET …DES MILLIARDS !
    HOULALA ! HOULALALALALA !
    😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

  2. ECHOS MEDIAS DU JOUR …
    LE N 49 DU 18 FEVRIER 2020

    …….. AFFAIRE BMS SA – ( et le nom de notre societe )
    COMMENT LES ABUS DE L EX BHM SONT RESTES IMPUNIS …en titre …

    EN PAGE 8 ….L ARTICLE … ET LE RESULTAT DE L EXPERTISE RENDUE A LA COUR D APPEL PAR LES EXPERTS …
    LES ABUS RESTES IMPUNIS DE BHM SA S ELEVENT A 12 688 290 793 F CFA …
    12 , 688 MILLIARDS …
    LA DIFFERENCE AVEC NOTRE SOCIETE EST DONC DE 1, 707 MILLIARDS DE FRANCS A NOTRE CREDIT ….! ! ! ! !
    ET …AUJOURD HUI …BMS SA DOIT COMME DIT PLUS BAS :
    PLUS DE 23 MILLARDS …( AU 14 MARS 2019 )
    ET LES HALLES DE BAMAKO SAISIES PAR BHM SA ..ET L AVOCAT BASSALIFOU SYLLA …
    ET ….

    • Hein Qui Es Tu= Inquiétude !!!!!!!
      COCO, le petit apprenti Sage. . .!
      Garcon pas besoin de 500 pages pour postuler vos arnaques!!!!
      Vous prenez un ticket de métro et vous dites simplement: Dieu existe, vous postulez! Idiot__________________________!

  3. SOUS LE ” “REGNE “””D ATT ….AU MALI …

    ……MOI …CA ME FAIT MAL QUELQUE PART DE CONSTATER QUE TANT LA COUR D’ APPEL QUE LA DIRECTRICE DU CONTENTIEUX DE L ETAT AIENT FAIT DROIT A UN ETAT DE CREANCE DE BHM SA ..DE 6, 837 MILLIARDS ( ! ) QUE NOTRE SOCIETE DEVRAIT ….

    VU LA POSSIBILITE OUVERTE PAR LA LOI PRIVILEGE VOTEE ( EN CATASTROPHE ) ..LE 8 FEVRIER 2008 …QUASIMENT UN MOIS APRES QUE NOUS AYONS RECU ( ENFIN ) …AINSI QUE LE PRESIDENT DE LA COUR D APPEL ….(APRES PLUS DE TROIS ANS D ATTENTE …) ET UN CERTIFICAT DE CARENCE DECERNE A LA BHM SA PAR LE JUGE COMMISSAIRE ….

    ET UN DOUBLE DE L EXPERTISE DE REDDITION DES COMPTES FAITE PAR LES EXPERTS DESIGNES PAR LA MEME COUR D APPEL ….DETERMINANT QUE LA SOMME DUE PAR LA BANQUE A NOTRE SOCIETE ETAIT DE 1.707 MILLIARDS ….
    .MONTANT QUI SERA CONFIRME PAR LA CCJA …QUELQUES DIX ANS APRES …LE 14 MARS 2019 …
    ET APRES QUE L EX PRESIDENT DE LA CCJA LUI MEME SOIT ENMENE DEVANT UN JUGE SUR PLAINTE DE LA CCJA !

    VOILA DONC DEUX ELEMENTS CLES DE LA JUSTICE AU MALI …QUI DEVRAIENT AU MINIMUM EXPLIQUER COMMENT ON FAIT POUR VIOLER L ARTICLE 3 DE LA LOI PRIVILEGE …

    EN FAIT CE N EST PAS COMPLIQUE …IL SUFFISAIT DE LIRE “”UN ETAT DE CREANCE “” ETABLI PAR BHM SA …ET DE NE SURTOUT PAS VERIFIER SA FIABILITE !

    POURTANT …IL Y AVAIT EU LE CERTIFICAT D ETAT DE CARENCE DONNE PAR LE JUGE COMMISSAIRE …POURTANT , JUSTE AVANT QUE LA LOI NE FUT VOTEE ..
    IL Y A EU LE COURRIER DU PREMIER MINISTRE DISANT NOTAMMENT A LA CHAMBRE DES DEPUTES , AU PRESIDENT DIONCOUNDA PRECISEMENT QUE CONCERNANT LA SITUATION FINANCIERE DE LA BANQUE …IL FALLAIT SAVOIR QUE CELLE CI ETAIT DE 64.8 MILLIARDS DE CREDITS CONTENTIEUX ET 26 MILLIARDS DE FONDS PROPRES NEGATIFS ET LE NON RESPECT DES RATIOS REGLEMENTAIRES ..

    ET VOILA …DIX ANS APRES ….LA VERITE RESSORT …
    LA BMS SA DOIT MAINTENANT PLUS DE 23 MILLIARDS …
    LA BMS SA DOIT EGALEMENT LES HALLES DE BAMAKO …EGALEMENT VOLEES PAR BHM SA ET L AVOCAT BASSALIFOU SYLLA …

    ET EN PLUS …ET EN PLUS ….RESTENT LES TERRAINS DE NOTRE SOCIETE …VOLES PAR ACI QUI A PROFITE DU FAIT QUE LE VERIFICATEUR NATIONAL …SIDI SOSSO DIARRA …LES BLOQUE AU NOM DE L ETAT …POUR LES REVENDRE ! …ET CES TERRAINS QUI VALENT AUJOURD HUI 56 MILLIARDS …
    SONT TOUS PARAIT IL VENDUS …
    ET L ETAT N AURAIT PAS VU I CENTIME DE LA VENTE !
    EXTRAORDINAIRE NON ?

  4. C’est dommage très cher Clément, vous êtes une hyène dans la bergerie, personne au Mali n’aime la transparence, tout le monde veut naviguer dans les eaux troubles de la corruption, le vol en bandes organisées, la gabegie, le détournement du denier public, la tricherie, mais malheureusement chaque bêtise a une fin, nous sommes certains que les bêtises de ce pays tendent à leurs fins, cela est sans équivoque, la nouvelle génération a soif de justice et d’équité, c’est fini, le gong de la fin des injustices a déjà sonné. Mais ce qui reste certain, c’est que ces fléaux ont tellement duré dans ce pays que pour les éradiquer, il faut beaucoup de tacts, d’intelligences et de dégâts collatéraux et souhaitons que vous acteurs de lutte ne soyez pas sacrifiés sans la fin des combats âpres et difficiles qui s’annoncent déjà. Nous avons nos prières envers les personnes jeunes de bonnes fois pour cette bataille honorable à la recherche d’un lendemain radieux et charmant pour notre postérité.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here