Amadou Koïta à propos des sanctions: « Tous ces pays ne peuvent pas être contre le Mali »

1

Dans un débat télévisé face aux partisans de la transition, Amadou Koïta, président du Parti socialiste Yélen Kura (PS Yélen Kura), un des partis du Cadre d’échange des partis et regroupements politiques pour la réussite de la transition, estime que tous ces pays ne peuvent pas être contre les autorités de la transition.

Amadou Koïta est un membre influent du Cadre d’échange des partis et regroupements politiques. Il n’est pas du tout d’accord avec les autorités de la transition malienne. Leur mouvement veut que les élections soient organisées afin que le Mali revienne à l’ordre constitutionnel.

Pour le président du PS Yélen Kura, le Conseil national de Transition (CNT) est censé être l’organe législatif qui contrôle l’action gouvernementale. ‘’ Je déplore que deux Premiers ministres, Moctar Ouane à l’époque et maintenant, Choguel Kokalla Maïga, qui sont passés devant cet organe législatif, disant qu’ils vont respecter le délai de la transition’’, a-t-il dit.

Il poursuit que c’est sur cette base de promesse que cette institution a voté les programmes d’action gouvernementale. Selon toujours M. Koïta, aujourd’hui, le rôle du CNT était de convoquer, interpeler si possible une motion de censure contre le chef du gouvernement actuel et, dit-il, c’est cela aussi la démocratie.

Lors de ce débat télévisé, Amadou Koïta a signalé que, si les pays ont pris des sanctions contre le Mali parce qu’il fait partie d’un monde qui a ses principes. ‘’ Notre pays ne peut pas avoir raison sur l’ensemble de la Communauté internationale. Tous ces pays ne peuvent pas être contre le Mali’’, a-t-il dit lors de ce débat.

Il a laissé entendre que le Mali appartient à tous les Maliens et qu’ils doivent songer à faire en sorte que le pays puisse relever ces défis énormes afin qu’on puisse léguer un Mali meilleur à la génération future. ‘’ Les discours ne peuvent pas construire un pays’’, a-t-il prévenu.

Amadou Koïta a rappelé l’article 26 de la Constitution malienne qui stipule : « La souveraineté appartient au peuple qui l’exerce à travers des représentants ou par voie référendaire’’. Donc aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut s’en attribuer l’exercice. ‘’ Toute force est détruite par ses excès. Le plus fort n’est jamais fort que s’il transforme la force en droit et l’obéissance en devoir’’, a affirmé M. Koïta.

Il veut que le Mali sorte vite de cette situation exceptionnelle pour revenir à l’ordre constitutionnel, en continuant à coopérer avec ses partenaires.

D SANOGO

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Russie Today et Sputnik fsont fermés en France sur décision de Macron, Président français.
    Or, la Russie n’est pas guerre contre la France ou tout autre Etat membre de l’Union Européenne.
    Par conséquent, la décision de fermer ces deux médias russes opérant en France constitue une violation flagrante de la liberté d’informer des journalistes. Elle est illégale à tous les égards.
    Il me semble qu’avant de donner la leçon aux dirigeants maliens sur droit de la liberté d’information des journalistes, le Président Français aurait dû observer la dignité la plus élémentaire. Quels crimes les journalistes de Russie Today et de Sputnik ont-ils commis contre la France pour mériter la fermeture? Sous la houlette du Président Français, Emmanuel Macron et du Président Américain, les USA et les Etats de l’Union Européenne collectivement ou individuellement ont pris des sanctions dans tous les domaines contre la Russie. Celle-ci n’est pas en guerre contre ces pays.
    Il convient de préciser que ces sanctions sont dépourvues de base ou fondement juridique.
    Que celui qui connait le fondement juridique sur lequel ces pays se sont fondés pour sanctionner la Russie, fermer ces deux médias russes en France puisse éclaires les maliens et autres lecteurs de votre journal. Les mêmes Macron et Biden font du chantage contre certains Africains pour qu’ils s’enrôlent de la club d’antirusse partant anti-Poutine. Certains ont moutonnement exécuté les injonctions des présidents français et américains. Ce qui est encore grave, les dirigeants de ces pays donneurs de leçon dans le respect du droit, livrent des tonnes d’armes à l’Ukraine contre la Russie. Ils convient de préciser qu’il n’existe aucune accord de coopération militaire entre ces pays et l’Ukraine. Par conséquent, leurs méfaits constituent une violation flagrante du droit international en l’occurrence la charte de l’ONU qui prohibe la fourniture d’armes aux Etats belligérants. Quel leçon peuvent-ils oser donner aux dirigeants maliens en matière de respect de la liberté d’informer ou le respect du droit international?
    La Libye, l’Irak Syrie, Côte d’Ivoire et ailleurs, en vertu de quel droit les dirigeants de ces pays, à savoir l’US et les Etats membres de l’UE, sous la houlette de la houlette de Sarkozy s’agissant de le Syrie et de la Côte d’ivoire avaient-ils de détruire ses pays, bombarder des habitations, des hôpitaux , des camps militaires où étaient des soldats avec leurs familles, larguer des milliers de bombes à charge nucléaire enrichi sur les populations civile, bombes qui ont fait des milliers voire des millions de morts et blessés innocents des pays qui n’étaient pas en guerre contre qui que ce soit?
    S’agissant du Mali, la France exactement fait ce qu’elle a fait au Rwanda. Elle prétendait soutenir le Rwandais en guerre contre le FPR, issu de l’armée ougandaise. En réalité, elle fournissait les informations au FPR sur l’état des Forces Armées Rwandaises, vendait les armes au FPR via l’Ouganda d’où était issu le FPR et l’armée burundaise (banque payeur est la Banque Commerciale du Burundi) et formait les soi-disant policiers ougandais alors qu’il s’agissait des recrus du FPR qui après la formation étaient immédiatement intégrés dans l’armée du FPR. Enfin, sur le champ de bataille, lorsque le FPR était en difficulté, la France a tout fait pour qu’elle ne soit pas définitivement hors d’état de nuire et faisait du chantage contre le Rwanda (elle exigeait du Président Rwandais d’alors les négociations avec un groupe de bandes armées qu’était le FPR, coupure des miettes financières et matérielles etc). Ce qui permettait au FPR de se réorganiser et reprendre les combats., le tout avec les informations fournis la France sur les Forces Armées Rwandaises. Le double jeu de la France sort de déclarations publiques des Généraux Français lors de leur rencontre avec Kagame à Paris. Les Rwandais qui les ont écoutés sont tombés des nues ou n’en revenaient pas. Au Mali, alors qu”elle était venu pour aider ce pays à neutraliser les bandes armées criminels et que lorsque l’armée malienne était tout près de les mettre hors d’état de nuire, la France a tout fait pour que subsiste des résidus nuisibles de ces bandes armées criminels qui se sont ensuite militairement organisés. Il semblerait que la France les mêmes armées contre le Mali. Pour les Rwandais qui ont connu la France, il n’y a aucune surprise.
    Il convient de préciser que l’armée rwandaise actuelle est devenu le gardien des intérêts français en Afrique. C’est la France qui habille, équipe matériellement, paye les soldats rwandais opérant au Mozambique au bénéfice de la France pour protéger les intérêts de Total au Mozambique. En RCA, ils collectent les informations sur l’armée centrafricaine et les soldats russes au bénéfice de la France. C’est la France qui prend partiellement en charge ces soldats. L’armée rwandaise est devenue une armée de mercenaires au bénéfice du plus offrant. Y-a-t-il une différence entre les fameux mercenaires de Wagner et ces mercenaires rwandais? En Irak et en Afghanistan, les USA ont utilisé les mercenaires de boîtes privées américaines. Il en est de même en Syrie et en Libye. Quel est la différence entre les
    prétendus mercenaires de Wagner et ceux utilisés par les USA dans ses guerres contre les Etats dépourvus de moyens de défense pour les piller? Alors qu’il est parfaitement au courant de l’existence des mercenaires américains en Irak Libye et Afghanistan, personne n’a entendu le Président Français critiquer le Président US ou proférer des chantages à son endroit.
    Le ridicule est devenu un mot dépourvu de sens chez les prétendus maîtres du monde.
    Le président français semble manifestement ignorer que le Mali des années 80,90 voire 200 relève du passé et que grâce à la technologie de l’information désormais à la disposition de tous les Peuples en l’occurrence des enfants du Net, les chantages, mépris, insultes et autres attitudes négatives à l’égard des dirigeants maliens sont inopérants. Au contraire, ils renforcent leur détermination quant à l’exigence de leur respect clairement exprimé et ce, de la part du Président Français ou quiconque autre. L’enrôlement de certains présidents africains robotisés et l’Union Européenne dans la campagne de dénigrement contre les autorités maliennes est d’office voué à l’échec.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here