Après le Collectif Non à la falsification de l’histoire, Soumana Sako monte au créneau contre «Le Mali sous Moussa Traoré»: «Nous n’allons pas permettre aux gens qui ont profité de la démocratie de salir cette démocratie»

23

Invité d’un groupe de jeunes du quartier de Kalaban-Coura, en Commune V de Bamako, pour des échanges à bâtons rompus sur les questions brûlantes de l’heure et la vie politique du pays, l’ancien Premier ministre de la transition de 1991, Dr Soumana Sako, a brièvement répondu aux initiateurs du livre «Le Mali sous Moussa Traoré».

Tout en qualifiant la publication de ce livre de «falsification de l’histoire», Zorro, comme le surnomment certains, a affirmé que c’est parce que la démocratie a marché que les compagnons de Moussa Traoré peuvent ainsi réagir. Sinon, a-t-il poursuivi, les partisans de Modibo Kéïta ont été empêchés (jusqu’à la chute du régime GMT) par le Comité Militaire de Libération Nationale (CMLN) de Moussa Traoré, dans leur tentative de publier un livre sur le bilan de leur idole.

«On ne peut pas faire faire marche arrière à la roue de l’histoire. Le mouvement démocratique est interpellé et il se fera le devoir de répondre. Nous n’allons pas permettre aux gens qui ont profité de la démocratie de salir cette démocratie» a déclaré Soumana Sako.

Avant de révéler que la dissolution dans les autres corps du régiment blindé sous la transition de 1991 avait été faite tout simplement dans le souci d’éviter un autre coup de force, après que la transition ait échappé à une tentative de renversement. Pour Soumana Sako, le vrai délitement de l’armée malienne a commencé avec le coup d’état du 19 novembre 1968, qui a été suivi par la mise à la retraite, par décret de Moussa Traoré, de tous les officiers supérieurs et la disparition de certains officiers subalternes dans des conditions obscures après la prise du pouvoir.

Réagissant sur l’avenir politique du pays, le Président de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-FH), sans explicitement dire qu’il serait candidat à la prochaine présidentielle, a expliqué qu’il espérait que les Maliens, qui se sont laissé duper en 2013, auront ouvert les jeux et feront le choix qui sied pour faire face aux enjeux du pays.

Aux jeunes, venus très nombreux l’écouter, l’ancien leader du mouvement estudiantin des années 1973, devenu ministre des Finances et du Commerce avant de démissionner avec fracas, 6 mois seulement après sa nomination, sous Moussa Traoré, a expliqué l’historique et les enjeux de la crise qui secoue notre pays.

Constant dans son rejet de l’accord issu du processus d’Alger, Soumana Sako a expliqué aux jeunes, pour la plupart des enseignants, en quoi ledit document n’était pas bon. Il a démontré, sous des applaudissements, que l’accord constituait une prime à la rébellion armée, une menace pour la République et la laïcité et faisait de notre pays un condominium franco-Algérien.

«Pour une question aussi existentielle que l’avenir de toute une Nation, on ne choisit pas entre deux maux» pour Soumana Sako, comme l’a déclaré un moment le leader d’Ançardine international, Cherif Ousmane Madani Haïdara et comme ont dit d’autres personnalités. «On rejette les deux maux et on cherche la solution qui sied», selon l’ancien Premier ministre. «Cherif Ousmane Madani Haïdara est un bon jeune frère, qui a l’amour de ce pays. Le jour où je vais le rencontrer, le lui demanderai de me donner des explications sur son argumentaire».

Au sortir des échanges, les jeunes n’ont pas manqué de souligner leur satisfaction. En promettant de relayer la saine information obtenue dans ce débat, ils se sont engagés à multiplier ce genre d’échanges dans la commune, pour sensibiliser davantage la population.

Yaya Samaké         

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. Zou SACKO-NALOMA, si vous voyez un SACKO INTELLIGENT, PLEASE LET ME KNOW!!!
    Vous avez elimine’ tout un bataillon pour ne pas perdre le pouvoir!!! HAGALLAH!!! Zou, avez-vous reflechi avant de faire cette declaration? Croyez-vous vraiment aux histoires fabrique’es? EST-CE QUE LE COMMANDANT LAMINE DIABIRA AVAIT TENTE’ DE FAIRE UN COUP?
    Zou, vous etes un VRAI SACKO…… IDIOT!!!!! Votre meilleure strategie etait de rester loin de ce debat! En sortant de votre reserve, vous rappelez au prof Kalilou Ouatara qu’il n’a toujours pas eu ses 52 milliards de FCFA!!!! RIRE!!!!
    Zou, DIGAME’ BOURE’ WARA
    Ou’ se trouve votre solidarite’ a’ l’endroit des autres membres du gouvernement de Moussa qui etaient vos collegues? Oubien ce sont eux et Moussa qui sont les seuls responsables!!!

    • ET APRES?????
      LA GRACE EST ANCREE DANS LA CONSTITUTION!!!!!!!!!!!!!!!
      LA CONSTITUTION DONNE LE POUVOIR DE GRACIER AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE QUI EST LE PREMIER MAGISTRAT DE LA REPUBLIQUE!!!!

  2. La democratie mal assimilee about it au desordre et a la gabegie….. C’est cela qui nous est arrive…..Zoumana n’a aucune responsabilite majeure dans le chaos actuel qui est aussi et surtout le resultat d’un manqué de riguer dans la gestion de la chose publique notamment sous le regime de ATT et maintenant devenu pire avec IBK, le vaurien grande gueule…!

    • Emoo, et pourtant on dit que “l’affaire du Tresor” sous la transition, sera le précurseur des vagues de gabegie que le Mali vit depuis…

  3. Vous nous avez convaincus, comme vous l’avez toujours fait d’ailleurs. Mais vous êtes en avance sur le Mali, Zorro. Dans un pays où on a appris à vivre sur l’état depuis 1968, où on a appris à ne rien faire 16h sur 24 pendant 23ans, où l’éducation a été oubliée au profit des semaines locales et autres biennales, où on continue à croire que c’est Dieu qui résout nos problèmes malgré qu’ IL nous a procuré un cerveau sans pareil, etc …Nous avons du chemin à faire, courage car l’histoire retiendra votre patriotisme et votre engagement sans faille pour l’avenir de ce pays.

    • @Joe. Pendant ces mêmes 23 ans, votre “Zorro” qui a été ministre (6 mois durant) donc il partage le bilan de cette période “où on a appris à ne rien faire 16h sur 24..”.Et malgré ces biennales et autres semaines locales, nous les élèves d’alors avions plus de niveau que les étudiants de la “démocratie de façades”!Des disparitions de personnalités dans des conditions encore “obscures” il y en a eu et sous Modibo (le groupe des Fily Dabo), et sous ATT (le groupe des Siaka Koné).Ce qui fait la différence entre eux et lui GMT (que j’ai également combattu en 91′), c’est que Moussa TRAORE bien qu’on l’accuse (à tort ou à raison) d’être à la base de beaucoup de maux actuels, GMT est toujours aimé par une frange importante du peuple malien. C’est aussi parce que lui GMT est un patriote qui n’a jamais fait de la course à l’enrichissement illicite par la spéculation foncière un sport favori comme vos “démocrates” actuels. De GMT nous avons hérité d’un Mali ENTIER (s’étendant de Kidira à Ansongo….).

      • M. Sambou,
        il faudrait tout de même nuancer les 6 mois 14 jours de M. Sacko aux finances entre 1986-1987.Il n’est redevable de rien, de ce que GMT a fait de ce pays. En plus il n’est pas dit que si on a été ministre, inclu obligatoirement qu’on est coupable; il y a eu des ministres de GMT qui y étaient pendant des années mais qui ont été acquittés lors des procès crimes de sang et économique!

        Il faudrait aussi reconnaitre à Monsieur Sacko qu’
        1- Exceptionnellement les salaires, quand bien même misérables, ont été payé pontuellement à cette époque là!
        2- Que des aériés de salaires ont été versés aussi…!

        Informez-vous simplement auprès des travailleurs, des enseignants, des vetérinaires …de l’époque! Et combien parmi eux n’ont pas fermé l’oeil le jour où il a présenté sa démission. Démissionner à l’époque, n’étaient un mot d’ordre, ne sont pas nombreux ceux qui en étaient capables, surtout même qu’avec l’affaire SABENA, GMT et Sacko s’entendaient parfaitement!

        • @MOSSAD;Bien après lui Soumana SACKO aujourd’hui, les salaires sont payés non?Personne n’est indispensable au Mali.Votre Soumana est cité dans une affaire d’argent du trésor.Et puis personne ne sait la destination qu’aurait pris l’argent destiné au financement du congrès UDPM que GMT préparait au moment de sa chute…Vois-tu ils ne sont pas des saints tes “démocrates” non plus.

          • Votre tentative le salir l’un des rares cadres honn^tes du Mali est vain. Les gens savent qui vaut quoi. Soumana SACKO et moussa TRAORE sont tous des humains mais appartiennent à des sphères de moralité différentes. Pendant que le premier est nickel propre, le second est intrinsèquement corrompu et dépouillé de toute valeur morale. Il a dit lui-même qu’il préfère l’injustice au désordre, ça veut tout dire.

      • Sambou,

        vous n’avez rien compris .
        1- etre ministre d’un gouvernement et etre comptable de toutes les decisions de ce gouvernement releve de l imaturite politique et de la non comprehension de la gestion des affaires publiques.
        2- Veuillez aller vous renseigner, Dr Sako a ete impose au regime dictatorial de Moussa par les investisseurs internationaux.

        Une chose est sure, dans l’histoire du Mali, Dr Sako fut la premiere personne a demissionner a cause de la corruption dans un gouvernement ou il n y etait juste pour quelques mois.

        il est toujours mieux de se taire quand on a rien a developper

      • Un peu de décence mon compatriote !!!. Allez voir son champ derrière Baguineda, il s’étend sur plus de 3 km2. J’avais pensé que c’était une forêt classée avant que l’on me dise qu’il s’agit du champ de Moussa TRAORE. Les monstrueux compagnons de Moussa TRAORE ont eu le courage d’écrire ce livre pour deux raisons: Premièrement, le dictateur corrompu est tombé il y a 25 ans, donc la majorité de la population n’ont pas connu son règne. Deuxième la corruption, le népotisme, la gabegie qui ont caractérisé son règne et qui ont constitué les principaux facteurs mobilisateurs du peuple contre lui, ont été maintenus et souvent amplifiés par les pseudo-démocrates. Ils savent ( ces compagnons monstrueux sans honte) que les le peuple a les mêmes griefs contre ceux qui lui succédé leur idole au pouvoir

    • Et pourtant, on dit que “l’affaire du Tresor” sous la transition, sera le précurseur des vagues de gabegie que le Mali vit depuis…

  4. A la transition de 1991, beaucoup d’autres officiers ont été forcé à la retraite comme 1968. Il a oublié de le dire.

  5. Si ce Monsieur était bien , il serait aujourd’hui dans cette situation,
    Attention, son histoire de démission est très compliquée , il a été piégé par des politiciens avérés en son temps parce que Zou n’avait pas d’expérience politiquement d’où il était devenu une gène et par conséquent il fallait développer une stratégie pour se débarrasser de lui et ce qui c’est passé puisqu’il était connu de tous que Zou avait un gros cœur.
    ” Affaire SABANA” histoire d’or dans l’avion à l’aéroport de SENOU quant Moussa était en vacances en Algérie.

  6. Le problème de bilans UDPM / ADEMA ne devrait pas donner lieu à un débat. L’ADEMA, qui continue à dominer la vie politique jusqu’à présent, ne fut que le nouveau visage de l’UDPM, ce fut l’UDPM sans Moussa Traoré. En 1992, on disait au paysans, maintenant, c’est pour l’ADEMA que vous devez voter, c’est le nouveau nom du parti (c’est à dire l’UDPM).

    Désolé de le rappeler, mais quand l’ADEMA bourré à avec les cadres UDPM, faisait son OPA sur la démocratie, Zorro était premier ministre!

    • Zou; doit nous édifier sur la gestion des fonds alloués aux opérateurs économiques entre 1991 et 1998 qui a fait scandale quand il était premier ministre.
      Ce monsieur qui n’a d’égard pour personne et qu’on pensait qu’il était comme neige nous a laissé un arrière gout amer en quittant le pouvoir en 1992.
      Ce monsieur ne s’est il même pas attaqué à ATT à son temps ? Qui par pitié l’avait nommé premier ministre. Pourrait il nous dire ensuite comme grand patriote qu’est ce qu’il a rendu comme service aux maliens qui voudraient travailler avec lui dans son dernier organisme à l’extérieur du pays?
      Enfin si c’est cela votre démocratie qui nous a conduit à l’occupation d’une partie importante de notre territoire, qui assurément nous a amené 100 ans en arrière, vous avez une belle démocratie. Vous êtes dans votre rôle Mr SACKO à défendre l’indéfendable, nous, préférons cette dictature qui assure notre sécurité, qui donne à manger à son peuple , qui éduque son peuple, qui soigne son peuple ……. que d’une démocratie chancelante, moribonde et injuste dont vous glorifiez, sachez nous serions sous d’autres cieux vous devriez répondre.

      • Camba,

        Vous etes detache de l’histoire de ce pays. Zou n a pas ete nomme par pitie. C’est Bakary Karambe qui exige la nomination de Zou.

        Le mal principal de notre pays est qu’il y a trop de confusions et les gens ne racontent que des histoires.

        Si vous voulez parler de votre pays il serait mieux que vous vous informiez d’abord

      • Samba.
        GMT a transformé notre pays en pays «mandiant».Pour pouvoir payer ses fonctionnaires,il faisait le tour des pays du golf.
        Il n’avait pas honte de préférer quémander au lieu de travail pour faire fonctionner son pays.Même là l’argent qu’ on lui donnait,il le repartissait à ses proches.
        LE NOM MOUSSA TRAORÉ symbolise l’ humiliation du peuple malien.
        Les femmes des fonctionnaires étaient obligées de se prostituer pour nourrir leurs familles ,les enseignants donnaient des notes de remerciement aux élèves dont les parents leurs venaient en aide,on voyait les sujets circuler avant les épreuves.
        MOUSSA TRAORÉ a affamé et humilié le peuple malien .
        D’ailleurs c’est le rôle que son maître Jacques foccart lui a confié pour punir le peuple malien pour son soutien au progressiste MODIBO KEITA .
        GMT n’était rien d’autre que le LAQUAIS du néocolonisateur français .
        Ce que nous vivons ne sont que les conséquences de ce comportement durant 23 ans que ses successeurs n’ont pas su faire face.

Comments are closed.