Arcane politique : La CODEM et l’APR en phase de fusion

0

Au terme d’une réunion tenue, le weekend dernier, entre le bureau politique national de la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) et celui de l’Alliance pour la République (APR), les deux partis ont annoncé la mise en place d’une alliance politique et électorale, qui pourrait aboutir à une fusion.

Au Mali, face à la difficulté pour un seul parti de conquérir le fauteuil présidentiel à cause de l’insuffisance des militants et des cadres, les alliances politiques sont entrain de devenir la nouvelle mode. La CODEM et l’APR semblent s’inscrire dans cette logique en vue d’aborder les élections législatives, locales et régionales qui se profilent dans l’horizon.

Le week-end dernier, lors d’une réunion en présence du président du parti de la quenouille, Housseini Amion Guindo et celui du perroquet, l’ancien ministre de santé, Oumar Ibrahim Touré, les deux formations politique ont réaffirmé leur volonté de renforcer leur collaboration par la mis en place d’une alliance politique et électorale. Cette alliance, indiquent-ils, pourrait aboutir à terme à la fusion des deux formations politiques, notamment la création d’un nouveau parti politique. Les deux partis ont même déjà mis en place une commission paritaire qui travaillera à approfondir la réflexion afin de faire des propositions aux directions nationales de l’APR et de la CODEM.

Aux lendemains de la formation du gouvernement Dr Boubou Cissé, issu d’un accord politique de gouvernance du 2 mai 2019, l’APR qui a été un artisan de la réélection du Président Ibrahima Boubacar Keita s’était vu évincer de la gestion du pays. Aussitôt, son président Oumar Ibrahim Touré, relevé au poste de commissaire à la sécurité alimentaire avec rang de ministre, avait multiplié les consultations avec d’autres états-majors des partis politiques de l’opposition et de la majorité en vue de former une alliance politique et électorale. Aujourd’hui, ses efforts ont porté fruits avec l’accord trouvé avec la Convergence pour le développement du Mali, qui était en disgrâce au sein de la Coalition des forces patriotique, depuis la nomination de Houseini Amion Guindo au Ministère de l’Environnement, l’assainissement t du développement durable.

Les alliances politiques en vues de la présidentielle de 2023

Le Mali, qui compte plus 300 partis politiques, s’est vu son paysage politique marqué par la prolifération des groupements de partis. Parmi eux, on peut retenir la plateforme Ensemble pour le Mali (EPM) dont l’avenir semble incertain, le front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), la Coalition des forces patriotique (CoFoP), l’Action Républicaine pour le Progrès, Pacte malien pour la Refondation (PMR). L’ancien premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, poussé à la sortie par la pression des religieux, l’opposition et ses propres alliés de la majorité, a annoncé également son intention de créer une alliance politique avec certaines forces politiques à l’origine de l’avènement de la démocratie au Mali. Ces alliances politiques et électorales annoncent la configuration de la classe politique malienne pour aborder les échéances électorales en vues. Elles seront déterminantes lors du choix des candidatures à la prochaine élection présidentielle prévue en 2023.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here