Assises nationales au Mali: le très attendu rapport final dévoilé le 30 décembre

3

Les conclusions des Assises nationales de la refondation doivent être présentées jeudi 30 décembre, au terme de près d’un mois de concertations dans tout le pays. Toutes les catégories socio-professionnelles ont été invitées à participer. Selon les autorités, plus de 70 000 personnes ont été consultées ces dernières semaines. Plusieurs dizaines de partis politiques, y compris des partis de poids, ont refusé d’y prendre part, tout comme les groupes armés signataires de l’accord de paix de 2015.

C’est l’annonce la plus attendue de ce jeudi matin 30 décembre : le chronogramme électoral malien. En clair : les dates des futures élections, présidentielle et législatives, qui mettront un terme à la période de transition ouverte avec le coup d’État militaire d’août 2020. Initialement prévues en février prochain, elles auront lieu plus tard. Dans six mois ? Dans deux ans ? Dans trois ans ? Les citoyens maliens et les États alliés de la Cédéao ou de l’Union européenne seront fixés dans quelques heures.

Doivent également être présentées les principales réformes institutionnelles à venir : décentralisation, lutte contre la corruption, gestion des élections, justice, fonctionnement des partis politiques… Des centaines de propositions ont été formulées par des dizaines de milliers de participants sur des thématiques très diverses.

Conclusions « exécutoires »

Les recommandations faites au début du mois dans les communes sont remontées dans les débats organisés au niveau des cercles, puis dans les régions, avant d’arriver à Bamako pour la phase nationale de synthèse qui s’achève ce jeudi 30 décembre.

En bout de course, c’est à un « panel de hautes personnalités » qu’il est revenu de produire le rapport final. Un panel composé de 19 membres nommés par le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, et composé d’anciens ministres, d’un général à la retraite, de hauts-fonctionnaires mais aussi d’avocats et d’historiens. Les conclusions présentées jeudi seront « exécutoires » : les autorités s’engagent à les appliquer telles quelles. Un mécanisme de suivi-évaluation est également prévu.

Source: https://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Nous sommes d’accord que de beaux textes sont issus de ces assises, mais il y a plusieurs actes ignobles qui ont aussi été posés par des cadres et élites qui sont à la tête de cette importante rencontre nationale, ces personnes doivent voir sans indulgence l’état leur conscience en faisant le bilan ou l’examen de conscience de leurs erreurs du passé. C’est seulement après ce bilan qu’une véritable vérité serait établie et la réconciliation serait acceptée par le peuple malien afin qu’un nouveau départ soit lancé pour bâtir le nouveau Mali. C’est regrettable de voir que cadres et élites véreux font comme si ils sont blancs comme neige et ils parlent au nom du peuple en hissant leur tête avec honneur alors qu’ils ont été des désastres pour ce peuple dans l’exercice de leur fonction il y a seulement de cela quelques années. Tant que ces bandits n’aurons pas compris que c’est eux la gangrène de ce pays, rien ne marchera.
    La conscience de chaque cadre et élite malien doit lui permettre de comprendre ceci “Terre d’empire glorieux ;
    Pays de civilisation et de savoir ;
    Terre de culture et de métissage ;
    Pays de partage et d’hospitalité ;
    Terre de nos dignes pères, tu es ce qui nous définit et nous rassemble dans l’épreuve et dans la prospérité. Comme un seul homme pour un seul destin, nous ferons de toi, Mali une terre de paix.” Fin de citation ORTM

  2. Le panel de hautes personnalités sil vous plait ne donnez pas de délai pour la transition,
    Vous faites comme la guinée , donnez les principales réformes institutionnelles à venir .

  3. Très prochainement nous nous rendrons compte des limites de ces assises car il faut que les maliens se rappellent que le problème malien n’est pas lié à la confection de beaux textes, mais à la mise en œuvre de ces beaux textes. Nous verrons très prochainement des pingouins et des charognards aux commandes en charcutant ces beaux textes et en foulant au sol les limites clairement définies par ces textes. Rappelons-nous comment la charte de la transition a été charcutée par les jeunes colonels et leurs acolytes au moment de la mise en place du CNT, cela prouve à suffisance que le contenu de ces assises n’ira nul part. Notre pays ondoie et louvoie jusqu’à la détérioration totale de la situation et au blocage total du fonctionnement de nos institutions dans un chaos total. Qui vivra verra.
    Le Mali actuel pour sortir de cet imbroglio entre médiocrité et fanfaronnade, il faut beaucoup de sacrifices, il s’agit de l’exercice d’un sacerdoce, personne ne doit croire qu’il faut se servir, il faut servir le peuple en s’oubliant soi-même, comment avoir des personnes comme ça?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here