Au Mali, la contestation va observer une “trêve” avant une nouvelle médiation africaine

5

Alors que les présidents du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Ghana se rendent jeudi à Bamako pour tenter de trouver une issue à la crise malienne, le mouvement de contestation va observer une “trêve” pour permettre aux Maliens de célébrer la grande fête musulmane de l’Aid al-Adha.

Le mouvement de contestation au Mali va observer une “trêve” à l’approche de la grande fête musulmane de l’Aid al-Adha, a-t-on appris dans la nuit de lundi 20 à mardi 21 juillet.

Le comité stratégique du Mouvement du 5-juin a “décidé d’observer une trêve au sujet de la désobéissance civile. C’est pour permettre aux Maliens de bien préparer et de célébrer la tabaski”, nom donné en Afrique de l’Ouest à la fête du sacrifice, qui sera observée à la fin du mois de juillet, a déclaré à l’AFP Nouhoun Sarr, l’un des dirigeants du mouvement de contestation. “Pendant cette période, il n’y aura plus de manifestations. Et comme vous le savez aussi, nous nous apprêtons à recevoir les chefs d’États”, a-t-il ajouté.

Les présidents de quatre pays d’Afrique de l’Ouest – Mahamadou Issoufou (Niger), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Macky Sall (Sénégal) et Nana Akufo-Addo (Ghana) – se rendront jeudi à Bamako pour tenter de trouver une issue à la crise socio-politique que traverse le Mali, selon la présidence malienne.

“Décision très responsable et sage”

Issa Kaou Djim, le coordinateur de la plate-forme (CMAS) de soutien à l’imam Mahmoud Dicko, principale figure du mouvement, s’est “félicité” auprès de l’AFP de l’annonce de la trêve, la qualifiant de “décision très responsable et sage”.

Ce signe d’apaisement ne signifie toutefois pas un adoucissement des revendications du Mouvement du 5-juin. Dans un communiqué signé lundi soir par Choguel Maïga, l’un de ses principaux dirigeants, le M5-RFP réitère sa principale exigence : la “démission” du président Ibrahim Boubacar Keïta, alias “IBK”, et de son régime. Le mouvement reproche à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), médiatrice dans la crise, d’être restée jusqu’ici muette sur ce point.

Lundi, alors que quelques barricades ont été rapidement démantelées par les forces de l’ordre, les pourparlers diplomatiques se sont poursuivis en coulisses. L’imam Dicko a reçu les ambassadeurs au Mali de la France, des États-Unis et de l’Union européenne, à qui il a déclaré que si les portes du dialogue restaient ouvertes, la gouvernance au Mali devait radicalement changer, selon des participants à la rencontre.

Inquiétude croissante

La venue à Bamako jeudi de quatre chefs d’États qui comptent en Afrique de l’Ouest démontre l’inquiétude croissante des partenaires et voisins du Mali, pays pauvre confronté depuis des années à des violences multiformes.

Une délégation de la Cédéao conduite par l’ex-président nigérian Goodluck Jonathan a recommandé dimanche la mise sur pied “de toute urgence” d’un gouvernement d’union nationale, comme l’a déjà suggéré le président Keïta. Elle a aussi proposé la nomination d’une nouvelle Cour constitutionnelle chargée d’examiner en priorité le litige électoral autour des résultats des législatives de mars-avril, considéré comme l’élément déclencheur de la crise actuelle. Mais les envoyés de la Cédéao ont souligné dans le même temps qu'”aucune forme de changement non constitutionnel d’accession au pouvoir ne sera acceptée par la Cédéao”.

Cette feuille de route s’est heurtée au refus des dirigeants du M5-RFP, alliance hétéroclite de chefs religieux et de personnalités du monde politique et de la société civile, pour qui la crise quasi existentielle que traverse le pays ne se limite pas aux questions électorales.

Avec AFP – Publié le : 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. JE PERSITE ET JE SIGNE (avant que Maliweb ne “supprime” mon post, comme cet après-midi !😂)

    “quatre présidents africains attendus pour une médiation jeudi à Bamako”

    Quand bien même ils en enverraient 10, 100, ou même 1000, si c’est pour nous pondre à nouveau des propositions incluant le MAINTIEN EN FONCTION D’IBK , ils peuvent rester chez eux et s’epargner un perte de temps et….UN DÉPLACEMENT INUTILE !😎

    Déjà, bien avant qu’il ne commette L’IRRÉPARABLE en faisant tirer à balles réelles sur SON PROPRE PEUPLE, le bouffon Zonkeba-le-tricheur-voleur meritait MILLE FOIS QU’ON DEMANDE D’URGENCE SON DÉPART !!!😎😎😎

    Mais depuis que Son Altesse s’est “EN PLUS ” permis de d’assassiner des civils sans armes (du jamais vu depuis GMT !!!😯😯😯), la seule évocation d’un éventuel maintien au pouvoir du nullard-assassin-bananier, ressemble carrément à une FARCE DE MAUVAIS GOÛT !!!🙄🙄🙄🙄🙄

    Mais il faut comprendre les envoyés de la CEDEAO ou les 4 chefs d’État qui, paraît il, se préparent à venir :

    1/ En tant que MEDIATEURS ETRANGERS SOUS LES PROJECTEURS de la communauté internationale, ils ne peuvent décemment tenir un autre discours que le discours “politiquement correct” qu’ils ont déjà tenu jusqu’ici…

    2/ En tant que CHEFS D’ÉTAT AFRICAINS eux-mêmes, ils sont TOUS susceptibles de voir un jour LEUR PROPRE PEUPLE descendre dans la rue, et demander…. LEUR PROPRE départ !😎😎😎😎😎
    (Comme le Mali aujourd’hui, comme le Burkina hier, comme l’Égypte, la Tunisie, etc etc, etc…)

    En revanche, si ces pauvres zozos sont parfaitement DANS LEUR RÔLE en proposant de telles conneries, le peuple Malien (et je refuse de parler du m5 !), est lui aussi PARFAITEMENT DANS SON RÔLE en les refusant catégoriquement !😎😎😎😎😎😎😎😎😎

  2. POURQUOI NE PAS FAIRE D AUTRES ELECTIONS PRESIDENTIELLES ET AVOIR TOUT CE BEAU MONDE CANDIDATS?

    bankasssiden!
    qu est ce qui fait la psychologie des gens a Bankass? quel est le fondement de l humanisme a Bankass?

    …de toute facons, le petit feu attise finira par s eteindre a faute de paille et de branches seches et de bois…n est ce pas, la farce fini, la realite reapparait…

    et puis de quoi a t on peur?…s il faut choisir 5 ministres parmi les M5, c est la guerre qui eclatera entre eux, il n y a qu un qui n est pas ministrable et c est le plus virulent car il sait qu il ne peut pas devenir ministre c est Djim…lui s en fout, les autres se feront la guerre et accepteront des postes, raison pour laquelle, pour avoir plus de place pour tout le M5&co il faut tout le pouvoir- IBK demissionne!! Mais les maliens l ont elu!!!

    POURQUOI NE PAS FAIRE D AUTRES ELECTIONS PRESIDENTIELLES ET AVOIR TOUT CE BEAU MONDE CANDIDATS?

  3. La treve s’impose, si le M5 ne peut payer le mouton pour tous les manifestants.

    M5 en perte de souffle. Il faut rapidement reflechir a une nouvelle strategie sinon vous etes deja cloues au mur

    • bankassien 2 21 Juil 2020 at 11:31
      “M5 en perte de souffle. Il faut rapidement reflechir a une nouvelle strategie sinon vous etes deja cloues au mur”

      Bankassien2, toi qui visiblement n’a pas peur de passer pour un con😂😂😂, as-tu VRAIMENT l’impression que c’est la contestation qui est “à bout de souffle “, et as-tu VRAIMENT l’impression que c’est la contestation qui a “le dos au mur” ???😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  4. La médiation a pour but le maintien du régime, en deuxième partie chercher et a organisé les alliés de la communauté internationale au Mali, les renforcés et puis un puch politique.
    Ceux qui ont rédiger l accord d’alger et l imposé au Mali sont encore la. Actuellement ils cherche un premier ministre avec plein pouvoir pour défendre encore leur pagaille au Mali,

    Maliens apprennez votre destin et bien commun en main( Mali) n attendez pas tout ça chacun joue son rôle pour sortir le Mali de ce trou. Comptons sur nous même, évitons tout ces TRALALA SVP.!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here