Blaise Compaoré chassé du pouvoir ; L’AGDM exprime son soutien au peuple burkinabè

0

Dans une déclaration rendue publique au siège de la CAFO, le vendredi 31 octobre 2014, l’AGDM, conformément à son objectif de promotion et de défense de la démocratie et de l’Etat de droit au Mali et partout dans le monde, a exprimé son soutien indéfectible au peuple frère du Burkina Faso dans sa lutte héroïque et pédagogique pour la préservation de la démocratie et l’Etat de droit.

Dans la même déclaration lue par son président Dramane Diarra, l’Alliance des Générations Démocratiques du Mali exhorte le Burkina Faso à poursuivre sa marche en avant, jusqu’à la mise en place d’une transition civile ou mixte devant organiser les élections dans les plus courts délais.

L’AGDM, dans sa déclaration, a également salué la détermination et l’aspiration profonde du peuple burkinabè à rétablir et à sauvegarder la démocratie, l’Etat de droit, les libertés publiques et individuelles dans son pays.

L’Alliance des Générations Démocratiques du Mali a, par la même occasion, dénoncé la volonté affichée du désormais ancien président du Faso et de son régime d’attenter aux principes de l’alternance démocratique quand bien même que les principes et dispositions de la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance notamment en son article 23-5 qui stipule ceci : « Les Etats parties conviennent que l’utilisation, entre autres, des moyens ci-après pour accéder ou se maintenir au pouvoir constitue un changement anticonstitutionnel de gouvernement et est passible de sanctions appropriées de la part de l’Union : tout amendement ou toute révision des Constitutions ou des instruments juridiques qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique ». Raison pour la quelle, l’AGDM invite les africaines et les africains à rester mobilisés et vigilants pour leur pleine participation au processus démocratique dont ils constituent le premier pilier.

Siaka Z. TRAORE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER