Célébration du 8 mars 2007 : ATT défie les religieux maliens

0

En affirmant le 8 mars dernier à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme que "le projet de reforme du code de la famille est prêt et qu’il va l’envoyer à l’Assemblée nationale", le Président candidat cache mal sa volonté de faire adhérer les femmes maliennes à sa cause.

Le projet de réforme du code de la famille est en effet devenu au fil des dernières années le cheval de bataille, la raison de vivre des femmes maliennes. C’est pourquoi à l’occasion de chaque journée internationale de la femme qui est considérée comme une journée d’engagement et d’action de toutes les femmes du monde, nos mères et nos sœurs maliennes demandent la mise en route de cette réforme.

Une réforme qui tarde à voir le jour depuis du temps du 1er Président de la République, démocratiquement élu, Alpha Oumar Konaré. Ce dernier qui n’a pas pu faire aboutir cette réforme du code de la famille à cause de la forte réticence des religieux a fini par léguer ce dossier sulfureux à son successeur à la tête de l’Etat malien.

Et depuis la passation du pouvoir entre les deux hommes en 2002, l’actuel Président de la République a sérieusement rangé le projet de réforme du code de la famille dans un des nombreux tiroirs de son bureau. L’intention affichée de Amadou Toumani Touré était donc de bloquer ce dossier à problème.

Mais curieusement, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme de cette année qui a coïncidé avec la période électorale au Mali, le Président candidat s’est subitement rappelé qu’il garde par dévers lui un dossier dont il peut tirer un gain politique certain. Faire ressortir du tiroir le projet de réforme du code de la famille et l’exhiber devant toutes les femmes maliennes équivaudrait à assurer d’emblée pour lui les voix des femmes maliennes.

Et contrairement à l’idée d’action d’engagement sur laquelle repose cette journée internationale des femmes, le Président candidat et tous ses laudateurs ont transformé cette journée en une journée de réflexion folklorique, de danse et de réjouissance.
Une journée placée sur fonds de promesses électorales et de conquête de voix féminines.

En décidant donc de plaire à tout bout de champ aux femmes maliennes, le Président candidat Amadou Toumani Touré n’a-t-il pas par la même occasion décidé de provoquer la colère des religieux et des conservateurs ?

Cette question mérite en effet une réponse appropriée et sans équivoque si on sait que le retard accusé dans le bouclage du projet de réforme du code de la famille n’est dû qu’à la réticence farouche de ces derniers.

En décidant d’autorité d’envoyer ce projet sur la table de l’Assemblée nationale du Mali, le Président ATT épouse donc la cause des femmes maliennes et défie tout bonnement les religieux et les conservateurs maliens.

Birama Fall

Commentaires via Facebook :

PARTAGER