Boite aux idées : Récupérer, détruire tous les pistolets artisanaux et empêcher leur fabrication

0




En une phrase, voici décrit le faucheur d’âmes, la malédiction des honnêtes gens, la main du diable. Le pistolet artisanal, ce fléau qui commence à gangrener les villes maliennes et surtout la capitale Bamako doit être combattu avec la dernière rigueur. Ces armes que des mamans et des papas sont tentés de laisser entre les mains de leur progéniture.

L’attitude des uns et des autres doit changer face à la malédiction des pistolets artisanaux. La police nationale seule ne pourra pas endiguer le tsunami meurtrier – malheureusement- plus préoccupée qu’elle est d’embarquer les aide-ménagères pour défaut de pièce d’identité ou casser un couple en emportant la belle fiancée pour racolage pendant les patrouilles.

Dans la lutte contre l’insécurité et surtout contre les armes, la mobilisation de tous et la sensibilisation par les proches sont les meilleures réponses contre la prolifération de ces pistolets de malheur, qui ne conviennent ni pour la chasse, ni pour le sport, ni même pour la collection personnelle. Finalement, ils ne servent qu’à une chose : braquer à moindre coût, mutiler ou tuer au besoin.

Pour mettre un terme à la déferlante, société civile et forces de sécurité doivent travailler de concert. Les élections présidentielles sont enfin arrivées, le thème de la sécurité doit occuper une place prépondérante dans le discours des différents candidats.

Les multiples associations qui naissent partout et ne jurent que par des actions concrètes pourront enfin servir à autre chose qu’à remplir des salles de concert pour untel ou untel.

En sensibilisant au porte à porte, en rencontrant les jeunes,  en dénonçant les armureries clandestines aux forces de l’ordre. Et pourquoi pas en rachetant ces armes pour ensuite les détruire.

Ces associations gagneront une crédibilité certaine en procédant à la destruction des armes que la police nationale et la gendarmerie ont saisies aux brigands. Quant aux autorités, elles doivent jouer leur partition, en allant avec les associations à la rencontre des armuriers, non pas seulement pour sévir mais surtout pour expliquer la nocivité viscérale de ces pistolets artisanaux.

 Il est vital pour le bien de toute la population que le pouvoir politique s’empare de cette problématique et en fasse son sacerdoce.

Le Mali est une grande nation et les Maliens ont de la ressource et, par-dessus tout, ils sont bons et généreux. Il ne faut pas qu’on laisse une minorité dégénérée faire de notre pays un enfer.

 

Sada H  SY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER