Cohésion sociale : Les députés de la 6è législature, des acteurs à ne pas écarter

0

Les députés de la 6è législature, après la dissolution de l’Assemblée nationale présidée par Moussa Timbiné, suite au coup de force survenu le 18 août 2020 par les militaires de Kati sont mis à écart par les hommes forts du moment dans la gestion du pays. Aujourd’hui, qu’on le veuille ou pas les différentes personnalités qui composent ces députés de la 6è législature sont indispensables pour la mise en place des plans de campagne de sensibilisation dans leurs localités.

En effet, ces députés ont été élus légalement dans leurs localités respectives. Ils ont la légitimité et la vraie carrure pour réconcilier les différentes populations de leurs bases. Comme, certains le font déjà depuis plusieurs années, ils peuvent organiser des colloques sur le vivre ensemble, des campagnes sensibilisation sur la paix, afin d’éviter les conflits communautaires Ils peuvent être des vrais acteurs de cette reconstruction et de la conciliation.

Ce serait une erreur d’organiser des Assises nationales de refondation, sans ces  représentants du peuple malien, car ils ont des bases politiques avec lesquelles ils ont en contact permanent.

Il urge pour les Autorités de la transition d’élargir le Conseil national de transition (CNT) aux députés de cette 6è législature, afin de leur permettre de préparer en amont ces assises avec la population à la base. Quand on organise des assises pour de refondation sans des acteurs clés comme les députés de la 6è législature, c’est sans doute, pour aboutir à des résultats mort-nés.

Pour la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, le rôle  des députés de la 6è législature est très capital. Ils bénéficient d’une  légitimité réelle d’autant plus qu’ils ont des bases politiques dans leur circonscription électorale.

Aujourd’hui, avec la désignation des membres du Conseil national, certaines personnes, qui lors des élections législatives n’ont eu que 0,50% se tapent la poitrine  en se faisant appeler ” honorables”.

C’est une sérieuse mascarade et un bricolage au niveau du l’organe législatif de la transition car les vrais représentants du peuple sont mis à l’écart au profit de certains individus tirés sur le volet. Ce qui se traduit  par ce désordre au niveau de la plus importante Institution de la République.

Pour une transition réussie, il faut l’implantation des députés de la 6è législature afin que le Mali retrouve sa place dans le concert des grandes nations du monde.

Les députés de la 6 è législature sont irremplaçables dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. La communauté internationale suit sa mise en application avec l’œil vigilant. Le Mali Kura, c’est faire le changement avec du bon produits.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here