Concertations nationales : Rencontre FDR – Capitaine Sanogo

6

La médiation portée par Chérif Ousmane Madani Haïdara a débouché samedi 17 novembre 2012 sur une rencontre entre le FDR et le Capitaine Amadou Sanogo à Kati. La délégation du FDR conduite par Ibrahima Ndiaye et comprenant Oulématou Tamboura, Mme Fatoumata Siré Diakité, Oumar Hammadoun Dicko, Amidou Diabaté, Amadou Koïta, Sidi Bocoum, Colonel Youssouf Traoré, Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, Mme Diallo Assan Traoré, Ibrahim Maïga, a rencontré le Capitaine Amadou Aya Sanogo entouré de tout son staff, en présence du médiateur Cherif Ousmane Madani Haïdara, selon Bakary Mariko le porte parole des militaires de Kati.

La rencontre portait sur les concertations nationales, dont les dates ont été fixées du 26 au 28 novembre 2012. Il s’agissait pour les deux parties d’arrondir les divergences, le FDR ayant émis des réserves quant à sa participation à ces concertations nationales. Selon Bakary Mariko, « les échanges ont été fructueux entre le FDR et le Comité militaire de Suivi des Réformes de l’Armée. Une commission a été mise  en place et qui travaillera sur les documents pour arrondir les angles, le FDR étant attaché au maintien de l’Assemblée nationale, du Haut conseil des collectivités, du président de la transition. Bien que certains de nos partenaires sont aussi attachés à la création du Haut conseil d’Etat et du Conseil national de la transition, nous travaillerons à arrondir les angles de divergences». De son côté, le Capitaine Sanogo a exprimé son souhait de voir le blocage levé sur les armes du Mali au port de Conakry en Guinée. Selon notre interlocuteur de Kati, il n’y a pas une trop grande divergence entre les deux parties, il n’y a pas de blocage ; l’objectif de la médiation portée par le guide de Ansar Dine, ainsi que de la commission mise en place est d’arriver à une convergence pour que le FDR participe à ces concertations.

Mercredi 14 novembre, le guide spirituel, Chérif Ousmane Madani Haïdara, avait été reçu par le FDR au siège de l’Adema, avec comme objectif d’entamer cette médiation, afin d’amener le FDR à participer à ces concertations. Le FDR de son côté lui avait dit les raisons de leur boycott, c’est-à-dire l’ordre constitutionnel, en lui  fournissant la documentation nécessaire. Au cours de la rencontre de ce samedi à Kati, le FDR a largement expliqué les raisons de son boycott, et s’est mis à l’écoute du Capitaine Sanogo et ses compagnons qui ont reçu les observations du FDR.

Le FDR veut un recadrage des débats, de sorte qu’il  y ait un schéma qui consiste à renforcer les organes de la transition tout en restant dans l’ordre constitutionnel. Pour le FDR, il y a un gouvernement, un président de la République, une Assemblée nationale, la cour suprême, les institutions qui fonctionnent. Il s’agit donc à travers les concertations, de mettre en place le haut conseil d’État qui sera un organe consultatif, le Conseil national de transition (CNT), la commission nationale de médiation et dégager la feuille de route pour la transition. Si ces préoccupations sont prises en compte, le FDR ne voit aucun problème à participer à la concertation nationale, selon Sidi Bocoum en conférence de presse samedi 10 novembre à la Maison de la presse.

Aguibou Sogodogo  / B. Daou

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Le FDR est tout simplement ridicule! Ils sont allé à Kati encore. Pourquoi ne sont-ils pas allés à Koulouba? Et ils se pose la question sur qui détient le pouvoir! Bande de salauds oui!

  2. le FDR a bel et bien raison,à notre niveau de democratie malgré les évènements du 22 mars on doit se fier seulemeent à des organes et institutions qui sont légitimes, établie par la voie démocratique, selon la constitution malienne,mais les gens ont tendance a oublié la cours constitutionnelle dans tous ça or elle a un rôle important a jouer dans ce contexte, la seule insuffisance au niveau de la constitution malienne qui est la durée de l’intérim doit être le seul point à debatre selon moi dans la concertation national pour pouvoir organiser les éléctions transparentes en voyant la durée de la transition, s’il s’agit du président, du gouvernement, du HCL et de l’AN ce la est déjà clair

  3. Vous savez toutes ses spéculations se trouvent à Kati, pour rester président après sa forfaiture du 22 mars c’est pas lui qui avait posé ce problème de concertations nationales non ? Actuellement nous n’avons pas posé de celà , un petit capitaine n’a pas de niveau pour reformer l’armée c’est de la bordelle.

  4. RÉSUMÉ D’UNE LETTRE OUVERTE PORTANT SUR UN GUIDE ET UNE PLATEFORME DE CONCERTATIONS NATIONALES ET DE NÉGOCIATION POUR UNE SORTIE DURABLE ET HONORABLE POUR TOUS DE LA CRISE MALIENNE

    Le FDR, tout comme tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme, doivent participer à ces concertations nationales.

    Bonjour,
    Cette proposition s’adresse à son Excellence Monsieur le Président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, à son Excellence Monsieur le médiateur de la CEDEAO pour la crise Malienne, à son Excellence Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement de transition du Mali, à Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les responsables du comité d’organisation des concertations nationales et à tous les Maliens.

    C’est le résumé d’une lettre ouverte publiée sur internet, en particulier sur maliweb, tamtaminfo, agora21 et facebook.

    Devant la gravité de la situation au Mali induite par les crises institutionnelle, sécuritaire mais aussi économique, je me permets de vous écrire cette lettre ouverte pour vous faire :

    (1) une proposition portant sur la gouvernance, l’utilité des concertations nationales et la condition de sortie de la crise Malienne. Téléchargeable depuis le portail agora21, sur internet, elle est intitulée :

    [Proposition] GOUVERNANCE, UTILITE DES CONCERTATIONS NATIONALES ET SORTIE DE LA CRISE MALIENNE

    (2) une proposition de sortie, honorable pour tous, de la crise Malienne. Téléchargeable depuis le portail agora21, elle est intitulée sur internet :

    Mali : SECURISER LA POPULATION PUIS OPTER POUR UNE SORTIE DE CRISE HONORABLE POUR TOUS EN GARANTISSANT LA RECONCILIATION ET L’UNITE NATIONALES PAR UNE SOLUTION NEGOCIEE VIA UNE CONFERENCE GLOBALE DE COMPROMIS ENTRE MALIENS

    (3) une proposition d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne. Elle fait l’objet de cette lettre ouverte.

    Ces propositions ont été enrichies par les très nombreux échanges que j’ai eus sur internet, en particulier sur maliweb, essor, tamtaminfo, agora21, facebook, avec des milliers d’internautes au sujet des conférences nationales et de la solution à la crise Malienne. Je profite pour les remercier pour leurs contributions et leur engagement.

    Je propose un guide et une plateforme, qu’il est souhaitable que tous les Maliens utilisent, pour aider à résorber durablement la crise.

    Il est souhaitable qu’ils soient utilisés par le gouvernement de transition du Mali et le comité d’organisation des concertations nationales comme faisant partie des bases de discussions et comme Guide et Plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne.

    Ce guide et cette plateforme peuvent aussi être utilisés par le médiateur de la CEDEAO pour la crise malienne comme plateforme de négociation.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER G RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

  5. Le FDR ne doit pas participer a une concertation de CHEICH MODIBO et non nationale car son but est de se balayer la route pour 2013 hors il ne sera jamais PRESIDENT DU mali je le jure sur la tombe du sain SAnoussi.

Comments are closed.