Concertations nationales : Temple du nouveau départ

3

Les concertations nationales dont  les dates ont été fixées par le président par intérim aux 26, 27, et 28 novembre ont pour objectif de doter le pays d’organes capables de conduire au recouvrement de l’intégrité totale du territoire national, afin d’assurer le retour  et le fonctionnement  régulier de l’Administration publique et d’organiser des élections démocratiques, transparentes et crédibles sur l’ensemble du territoire.

L’atteinte de cet objectif  comporte deux volets majeurs que sont l’élaboration d’une  feuille de route  pour la période de la Transition  et de celle des organes devant la compléter.

Le premier volet porte sur un certain nombre d’activités. On citera volontiers, l’élaboration de  l’acte fixant les modalités d’organisation et de fonctionnement de la Transition, son délai et son chronogramme.  Ce volet  mentionne aussi les voies et  moyens  de la libération des zones  occupées. Aussi porte-t-il sur  les modalités d’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles sur l’étendue du territoire.

Quant au second volet, il s’agira pour les Concertations nationales de définir des organes complémentaires de la Transition et surtout de définir  les attributions de tous les organes de la Transition  et des relations fonctionnelles entre eux.

 

Penser que les assises nationales aboutiront à ces résultats, dessine l’espoir. Celui de voir le Mali prendre un nouveau départ. Avec  cet espoir, la tenue des  Concertations nationales constitue le temple du nouveau départ du Mali. Un seul vœu : que cela soit pour de bon !

 

B. DEMBELE

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Quels gachis encore, le gouvernement avait dégagé des feuilles de routes et encore on vient ^de nous en parler encore.Pas de concertations mes frères et amis, nous allons pas suivre ces bandes de salaut dpui DT, CMD, AHS et compagnies.Merde………………..

  2. N’importe quoi?, ces concertations ont été imposées par certains acteurs pour avoir des postes. Pourquoi doit-on parler d’autres organes de la transition alors que nous sommes à 4 ou 5 mois de la fin de la transition. Etatnt donné que la question du nord est entrain d’être résolu par la CI et le Mali, Cette concertation doit se pencher uniquement sur le délai de la transition. Doit-elle être ralonger? si oui sous quelles conditions? voilà le sujet important. Parlez aujourd’hui d’autres organes est vraiment decevant pour le peuple. des charges inutiles que l’on veut créer pour avoir des postes coûte que coûte. Le Malien n’est pas sérein. Pourquoi tout le monde veut avoir des postes au plus haut sommet? Pensez au peuple bon sang?. Nous n’avons pas besoin d’autres organes inutile de la transition. N’oublions pas que le Mali a déjà fait 20 ans de démocratie même elle a été mal conduit, et donc ne pensez pas qu’on eit besoin d’une panoplie d’organes de transition comme la guinée qui sortait d’une dictature. c’est vraiment différent. Que Dioncounda et CMD n’acceptent pas ces connéries d’autres organes. C’est du n’importe quoi!!!

  3. RÉSUMÉ DE LA LETTRE OUVERTE PORTANT SUR LE GUIDE ET LA PLATEFORME DE CONCERTATIONS NATIONALES ET DE NÉGOCIATION POUR UNE SORTIE DURABLE ET HONORABLE POUR TOUS DE LA CRISE MALIENNE

    Tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme incluant ceux de la diaspora et des régions doivent participer à ces consultations nationales.

    De même que les groupes armés, MNLA et Ansar Dine, respectant certains principes (non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et certaines conditions (refus du terrorisme, restauration de l’intégrité territoriale, laïcité).

    Bonjour,
    Cette proposition s’adresse à son Excellence Monsieur le Président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, à son Excellence Monsieur le médiateur de la CEDEAO pour la crise Malienne, à son Excellence Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement de transition du Mali, à Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les responsables du comité d’organisation des concertations nationales et à tous les Maliens.

    C’est le résumé d’une lettre ouverte publiée sur internet, en particulier sur maliweb, tamtaminfo, agora21 et facebook.

    Devant la gravité de la situation au Mali induite par les crises institutionnelle, sécuritaire mais aussi économique, je me permets de vous écrire cette lettre ouverte pour vous faire :

    (1) une proposition portant sur la gouvernance, l’utilité des concertations nationales et la condition de sortie de la crise Malienne. Téléchargeable depuis le portail agora21, sur internet, elle est intitulée :

    [Proposition] GOUVERNANCE, UTILITE DES CONCERTATIONS NATIONALES ET SORTIE DE LA CRISE MALIENNE

    (2) une proposition de sortie, honorable pour tous, de la crise Malienne. Téléchargeable depuis le portail agora21, elle est intitulée sur internet :

    Mali : SECURISER LA POPULATION PUIS OPTER POUR UNE SORTIE DE CRISE HONORABLE POUR TOUS EN GARANTISSANT LA RECONCILIATION ET L’UNITE NATIONALES PAR UNE SOLUTION NEGOCIEE VIA UNE CONFERENCE GLOBALE DE COMPROMIS ENTRE MALIENS

    (3) une proposition d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne. Elle fait l’objet de cette lettre ouverte.

    Ces propositions ont été enrichies par les très nombreux échanges que j’ai eus sur internet, en particulier sur maliweb, essor, tamtaminfo, agora21, facebook, avec des milliers d’internautes au sujet des conférences nationales et de la solution à la crise Malienne. Je profite pour les remercier pour leurs contributions et leur engagement.

    Je propose un guide et une plateforme, qu’il est souhaitable que tous les Maliens utilisent, pour aider à résorber durablement la crise.

    Il est souhaitable qu’ils soient utilisés par le gouvernement de transition du Mali et le comité d’organisation des concertations nationales comme faisant partie des bases de discussions et comme Guide et Plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne.

    Ce guide et cette plateforme peuvent aussi être utilisés par le médiateur de la CEDEAO pour la crise malienne comme plateforme de négociation.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

Comments are closed.