Mali : l’ancien ministre, Mahamadou Camara, arrêté dans l’affaire aéronef présidentiel

6

Pour la seconde fois dans l’affaire  dite ‘’avion présidentielle’’, l’ancien ministre de la communication et de l’économie numérique, Mahamadou Camara, a été placé sous mandat de dépôt hier jeudi.

Il était le Directeur  de cabinet de l’ancien  Président de la République  Ibrahim Boubacar Keïta  de septembre 2013 en avril 2014. La même période qui a coïncidé avec les  opérations d’achat de cet aéronef présidentiel. En mars 2020, il a été inculpé par un juge d’instruction du  pôle économique et financier  près du tribunal de première instance de la commune III du district de Bamako pour «favoritisme» dans l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel. Mamadou Camara a été l’homme par qui passaient tous les dossiers du Président de la République.

Un rapport spécial du Bureau du vérificateur général du Mali révèle 28,5 milliards FCFA d’irrégularités financières dans cette affaire de fourniture de matériels aux FAMAS et l’achat d’un aéronef présidentiel. Son arrestation il y a plus d’un an avait suscité beaucoup de bruits au sommet de l’Etat. Sous la pression du cercle fermé du président IBK, le séjour de Mamadou Camara à la prison centrale de Bamako n’a été que de courte durée. En absence d’une haute Cour de justice compétente devant la loi malienne  pour juger les anciens ministres ou Président reconnus coupables de délits au moment de l’exercice de leur fonction, il a été très vite libéré, puis le dossier classé sans suite. Le pouvoir exécutif justifiait sa libération  en évoquant son statut de rang de ministre au moment où il était en poste à la présidence.

La même affaire vient de rattraper ce protégé du régime déchu d’IBK, car, le dossier de l’achat de l’avion présidentiel et la fourniture des équipements militaires a été rouvert par la Cour Suprême. Cette haute juridiction du pays évoque une jurisprudence qui lui permet de poursuivre les anciens ministres même en cas d’absence d’une haute cour de justice. D’autres anciens ministres (Soumeylou Boubèye Maïga et Mme Bouaré Fily Sissoko) d’IBK cités avec lui dans ce dossier ont été déjà arrêtés et mis sous mandat de depôt. Depuis leur arrestation,  beaucoup d’analystes prédisaient déjà l’inculpation de l’ancien Directeur de cabinet d’IBK. Les trois anciens ministres arrêtés ne sont pas les seuls concernés dans ce sulfureux dossier.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. En 2013 il nous avait qualifié d’Aigris, je me demande comment il qualifierait les Juges qui l’ont jeté en taule.

  2. Personne ne va échapper , je parle bien de ceux qui ont gouverné avec IBK, il faut que la justice fouille dans les fonds des campagnes présidentielles , comment les leaders politiques maliens font pour distribuer autant d’argent à la population malienne, pendant les périodes électorales tous les candidats sont riches alors que leur travail est connu de tous , même les salaires qu’ils touchent par mois sont connus, mais qui les finance ? l’ocleil doit mener des recherches dans ce sens, comme ça se passe ailleurs . Tous les maliens seront tous des témoins au tribunal

    • Oui, personne ne doit échapper, même l’actuel Premier Ministre qui était au gouvernement au moment des faits et qui soutenu l’argument de “Secret militaire” .

      • @Tienkafo
        Mieux que ça, notre bouillant PM traine aussi ses casseroles de la période lorsqu’il était DG de la très juteuse AMRTP ayant pour motif la forte suspicion de corruption à ciel ouvert, la gabegie sur fond de double salaire (DG / Ministre), et aussi le népotisme éhonté. Le personnel de cette boite est truffée de membres de sa famille. Si la justice pense avoir trouvé la motivation pour s’ériger en empêcheur de dormir, alors elle doit commencer par ceux qui sont tout près d’elle… Comme les auteurs de crime imprescriptible contre le peuple, ou encore les politiciens tonitruants avec des casseroles qui n’en finissent pas bruiter…

        Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here