Mali : Pourquoi le président de la chambre du commerce et deux de ses collaborateurs sont en garde à vue

10

Le Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, Youssouf Bathily, son secrétaire général Cheick Oumar Camara et son comptable, Lamine Sacko,  ont  tous été placés en garde à vue  hier mardi  par  un juge d’instruction du Pôle Economique et financier de Bamako.

L’information de la garde à vue du Président de la Chambre du commerce et de l’industrie du Mal et ses collaborateurs  est  tombée  hier mardi dans la matinée. Les trois personnalités sont, selon une source concordante,  dans une affaire « d’atteinte aux biens publics » en lien avec la gestion d’un fonds de la COVID-19  qui s’élève à 10 milliards de F CFA. C’est un rapport du Bureau du Vérificateur Général  qui a relevé des irrégularités  financières et des dysfonctionnements dans la gestion  de ces  fonds COVID-19 alloués à la chambre du commerce.

Il y a un an,  ce dossier a fait l’objet de transmission et de dénonciation par le Vérificateur général au Président de la Cour suprême et aux Procureurs de la République près des tribunaux de grande instance de la Commune III du district de Bamako, de Mopti et de Kayes, chargés du Pôle économique et financier. Selon le rapport du végal, les  faits portent « sur des marchés d’acquisition de masques par la CCIM sans contrat à hauteur de 9 462 500 000 FCFA et des  droits d’enregistrement et redevance de régulation non exigés par la CCIM pour 378 087 500 FCFA ». Aujourd’hui, la justice  soupçonne la responsabilité du Président de la Chambre du Commerce et ses deux collaborations dans la mauvaise gestion  dans l’exécution de  ce marché des  fonds  en lien avec la COVID-19.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. LA PENDAISON PURE ET SIMPLE.

    PAR MOI MEME, MAITRE FÉTICHEUR, Á M’PETIONNAH, SOMAW’SO, BLA , SÉGOU, MALI JAMANA.

  2. Si nous revenons sous le régime militaire de Moussa Traoré, quel sort serait réservé à Youssouf Bathily et complices ? Mais qu’est ce que nous devenons ?

  3. Je les vois libres bientôt. Et c’est ça qui me chiffonne après tous ces tapages médiatiques comme on a vu avec adama sangaré, bakary togola et autres.

  4. Tout le monde sait que Youssouf Bathily est un voleur.
    L’election d’un president de la CCIM est comme l’election d’un president.
    Toute l’equation se resume en terme de sous. Combien tu mets sur la table pour etre elu?
    Les delegues regionaux ne votent pas pour sans des dizaines de millions qu’il faut les donner cash.
    Alors une fois elu, le president de la CCIM doit rentabiliser.Le plus facile pour lui c’est de voler les ous alloues par l’Etat, le peuple Malien.
    On ne peux pas être élu à la chambre de commerce sans dépenser des milliards à récupérer sur le dos de l’Etat.

  5. À commencer par les CINQ COLONELS,surtout SADIO CAMARA qui refuse de communiquer sur les achats d’armes et les termes du contrat qui les lie à wagner.
    La presse internationale parle des mines qu’utilise les responsables de wagner.
    Le code des mines doit être respecté.

    • C’est la presse internationale qui fixe les choses ici !!!!! Notre sécurité n’a pas de prix. Ces racailles que vous adoubez sont rester là 10 ans avec un résultat zéro. Voyez ce qu’ils sont entrain de déverser sur l’Ukraine en 8 mois !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here