Scandale de l’avion présidentiel : L’ombre de Michel Tomi !

13

L’affaire du Boeing présidentiel et des équipements militaires continue de faire parler d’elle. Apres, l’arrestation de  Mahamadou Camara, ancien ministre et ancien directeur de cabinet du président de la République, les yeux sont désormais tournés  vers les noms de plusieurs autres responsables cités dans cette sulfureuse affaire. Il s’agit de Soumeylou Boubeye Maïga, ancien premier ministre et ministre de la Défense au moment des faits, Mme Bouaré Fily Sissoko, ancienne ministre des Finances et actuel commissaire à l’Uemoa, Moustapha Ben Barka, ancien secrétaire général de la présidence de la République, Sidy Mohamed Kagnassy, ancien conseiller spécial à la présidence de la République. Mais au-delà de ces personnalités, un nom revient sans cesse dans les différentes enquêtes et rapports. Il s’agit de Michel Tomi, présenté comme son frère par le président Ibrahim Boubacar Keïta. Cependant, il est plus connu des journalistes français comme « le parrain des parrains » de la mafia corse. 

Le nom de Tomi apparait pour la première fois sur la scène publique lors de l’achat de l’avion présidentiel. Cet achat aurait été effectué grâce à  son intermédiaire.  Très vite, la justice française a ouvert des enquêtes pour clarifier les contours des actions de Michel Tomi dans ladite affaire. Finalement, en juin 2014, Tomi est mis en examen pour, notamment, corruption d’agent public étranger, abus de confiance et recel d’abus de bien social.

La justice française s’est aussi intéressée à l’origine de ses revenus et ses relations avec Ibrahim Boubacar Keïta, sur lequel il fait peser de forts soupçons. Les liens avec IBK ne font alors l’ombre d’aucun doute. Le chef de l’Etat attribue même au « parrain des parrains » corses, le titre « d’ami ». Durant l’élection présidentielle de 2013, IBK a voyagé avec les avions d’Afrijet (compagnie d’aviation de Tomi), mais Michel Tomi dément avoir financé sa campagne.

En juin 2018, la justice française a finalement prononcé un « non-lieu » en faveur de Michel Tomi, « attendu qu’il ne résulte pas de l’information (judiciaire), charge suffisante contre » lui. Mais, même avec ce « non-lieu », la crédibilité  du  chef de l’Etat aura été sérieusement entachée par les relations troubles qu’il entretien avec le sulfureux homme d’affaire corse.

Lors de son audition par les juges français, Tournaire et Robert, Michel Tomi a détaillé sa relation avec IBK et certains des « cadeaux » offerts au président IBK. Une Rolex. Des costumes de luxe et des smokings. Des virées shoping à Paris pour la première Dame et la famille présidentielle. Mais également des smartphones et des iPads. Lors des visites à Paris du président et de sa famille, c’est Michel Tomi qui réglait la note d’hôtel à « La Réserve » ou au « Franklin Roosevelt », deux palaces de haute gamme. Autant de « cadeaux » qui s’apparentent clairement à de la corruption…

Dans  cette même affaire, le bras droit  de Michel Tomi, Marc Gaffajoli  a été attendu par la justice française.  Marc Gaffajoli était  le directeur d’Afrijet, la société de location d’avions au Gabon appartenant à Michel Tomi. Il a été entendu en juin 2015 à Nanterre, en région parisienne, par les policiers français qui cherchaient à savoir dans quelle mesure il a participé à l’achat de l’avion de commandement du Mali.

La révélation était faite par le magazine Jeune Afrique (avec AFP), dans sa parution du mardi 23 juin 2015, sous le titre : « Un proche de l’homme d’affaires français Michel Tomi a été auditionné, lundi, dans le cadre de l’enquête pour corruption ».

Même si aucune charge n’a été retenue contre Marc Gaffajoli, ni aucune mise en examen prononcée pour le moment, l’hebdomadaire a révélé que les policiers cherchent à savoir dans quelle mesure Marc Gaffajoli, directeur d’Afrijet, a participé à l’achat du Boeing présidentiel malien, estimé à 20 milliards de F CFA (environ 30,5 millions d’euros).

L’avion du scandale

Cet avion a été acquis à la suite d’un montage financier opaque de type mafieux mêlant sociétés-écrans et hommes d’affaires douteux. Hors de toute inscription budgétaire,  20 milliards de francs CFA ont été sortis des caisses de l’Etat pour acquérir un Boeing 737 non encore immatriculé au nom du Mali.

Cet  achat controversé n’a pas manqué de susciter les critiques acerbes des institutions de Brettons Woods.

Le Bureau vérificateur général (BVG), autorité indépendante, alerté par Tracfin, a dénoncé lors de l’acquisition de l’appareil, des pratiques de surfacturation, de détournement de fonds publics, de fraude, de trafic d’influence et de favoritisme.

On sait de l’histoire que le ministre signataire du contrat d’achat du Boeing 737 a avoué, selon le BVG, que l’avion n’est pas propriété du Mali malgré les décaissements effectués à hauteur de 19 milliards de francs CFA.

Le Boeing 737 a été immatriculé sur le registre de l’aviation civile de l’île d’Aruba (Antilles néerlandaises) située au large du Venezuela au nom de la société ” Mali BBJ Limited”. Cette société a été constituée, le 7 mars 2014 à Anguilla (un territoire britannique d’outre-mer situé dans les petites Antilles), selon un mandat donné, le 5 mars 2014, à un avocat d’affaires par le gouvernement du Mali aux fins de constituer une société pour immatriculer l’avion et l’exploiter.

Pour l’exploitation du Boeing, le gouvernement d’Aruba a attribué une licence radio avec des fréquences à une société dénommée “Jet Magic Limited” située à St-Julian sur l’île de Malte ! En vue de l’utilisation de l’avion par le président du Mali, un contrat-bail a été signé entre le ministère de la Défense du Mali et la société “Mali BJJ Ltd” (société créée par le Gouvernement du Mali).

“Mali BJJ Ltd” étant une société créée par le Mali, les redevances générées par l’exploitation de l’avion devraient être payées au Mali.

Outre les conditions de son acquisition, le Boeing présidentiel coûte chaque année, depuis 2014, 10 milliards de F CFA aux contribuables maliens. A noter qu’un tiers des voyages effectués à son bord sont des voyages privés.

Ainsi, l’histoire du Boeing 737 malien n’est rien d’autre que l’histoire d’une ” ingénierie” financière diabolique d’essence mafieuse mêlant sociétés-écrans et paradis fiscaux, le tout, au détriment du trésor et du contribuable maliens.

 

Qui est Michel Tomi ?

Tomi Michel a débuté comme croupier à Monaco avant d’intégrer, en 1968, l’un des cercles de jeux parisien contrôlé par les Francisci, les empereurs des jeux d’alors, qui lui mettent le pied à l’étrier. En 1974, il est au casino Ruhl, à Nice, où règne Jean-Dominique Fratoni, le « Napoléon des tapis verts » lié à la mafia, avant de tenter l’aventure à l’étranger.

De retour en France, il est interdit de gestion dans le casino dont son frère, Jean Tomi, est l’actionnaire principal à Bandol (Var). Un établissement fermé en 1988 après l’ouverture d’une enquête. Lors du procès, en 1996, il apparaît que de l’argent du casino était versé à des poids lourds du milieu marseillais.

Après cette affaire, Michel Tomi rebondit grâce à un homme qui lui ouvre les portes de l’Afrique : Robert Feliciaggi. Tomi apporte sa connaissance des jeux et une idée : implanter le PMU en Afrique francophone. L’Afrique subsaharienne leur ouvre les portes. Leur fortune est faite.

Ses finances, aujourd’hui illimitées, sont à l’abri en Afrique et dans les paradis fiscaux, car il n’a plus aucun compte bancaire en France depuis l’affaire du casino d’Annemasse. Il a été condamné pour avoir financé, par le biais de sa fille, directrice du PMU au Gabon, la campagne du Rassemblement pour la France de Charles Pasqua pour les élections européennes de 1999 en contrepartie d’autorisations pour exploiter l’établissement de jeux de Haute-Savoie.

Michel Tomi vit, de fait, en Afrique, au Maroc, au Gabon et au Mali. Il vient à Paris régulièrement et à Marseille. En 2007, la mise sur écoute de son téléphone dans l’enquête sur l’assassinat, en mars 2006, de son ami Robert Feliciaggi, avait levé une partie du voile sur ses activités. Dirigeant des principaux établissements de jeux en Afrique de l’Ouest, son groupe Kabi s’est étendu géographiquement et s’est enrichi d’autres activités comme l’hôtellerie, le BTP et l’immobilier.

 

« La force des Tomi, c’est qu’ils étaient proches d’IBK »

Depuis 2005, Michel Tomi est également à la tête, avec son fils, Jean-Baptiste, qui effectue des déplacements souvent à Dubaï, de la compagnie Afrijet Business Service, qui possède des Falcons. Avec un associé, il a mis la main sur Gabon Airlines. Les écoutes de 2007 soulignaient ses relations privilégiées avec la famille du président gabonais d’alors, Omar Bongo, et surtout son fils, Ali, à l’époque ministre de la Défense.

Mais l’ère gabonaise des Tomi est aujourd’hui terminée. Leur influence a reculé à mesure que celle du directeur de cabinet d’Ali Bongo, Maixent Accrombessi, grandissait. Les Tomi ont réduit leurs activités au Gabon pour s’investir au Mali où leur ami Ibrahim Boubacar Keïta a été élu président de la République en 2013.

Durant l’élection présidentielle, IBK a voyagé avec les avions d’Afrijet… Selon un diplomate français, rencontré en juin 2013 à Bamako, « la force des Tomi, c’est qu’ils étaient proches d’IBK quand il n’était rien, ils ont du flair ».

Mémé Sanogo

 

 

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. Bande de journalistes à la solde des renseignements!!!! et de la désinformation.
    Michel Tomi est il donneur d’ordre? Qui a signé le contrat? qui a payé le contrat?

  2. Le plus drôle dans tout ça, c’est que le grand voleur-tricheur Zonkeba 1er a la naïveté de croire qu’en se contentant de faire coffrer de “simples” ministres exécutants, IL VA REUSSIR À “CONVAINCRE”😂 LES EXPERTS ETRANGERS QU’IL N’EST PAS LUI-MÊME LE SEUL ET L’UNIQUE DÉCISIONNAIRE ET DONNEUR D’ORDRE DE CETTE COLOSSALE MAGOUILLE !!!😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    Par ailleurs, cette même ‘ÉVIDENCE de sa culpabilité “personnelle” est strictement identique pour le faux-marché de défense kagnassy, pour les Tucano, pour les hélicos, etc…😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    Et quand on voit que son petit “caprice-boeing-perso” coûte la somme effarante de 10 milliards par an (soit, 60 MILLIARDS DEPUIS SON ACQUISITION !!!!!!!!!…) à un pays EN GUERRE dont le sous équipement des armées fait pitié AU MONDE ENTIER (et qui ne cesse en plus d’empocher des aides extérieures!!), LE CAS DU VIEUX ROI NEGRE RELÈVE CARRÉMENT DE………LA HAUTE TRAHISON !!!

    60 MILLIARDS pour faire du tourisme VIP, ça représente COMBIEN D’HELICOS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DE NOS MALHEUREUX SOLDATS, QUI MEURENT À LONGUEUR D’ANNÉE FAUTE D’APPUI AERIEN?????😢😢😢😢😢😢😢😢😢😢

  3. Dans tout ca on nous pompe l’air car Boua le ventru IBK est le chef d’orchestre dans toute cette situation sauf si quelqu’un me dira qu’il dormait tout son temps. Souvenons-nous que Tomi est le frere de lait de Boua le ventru IBK, Ben Barka est le neuveu bien aime du Mande Zonkeba, Mahamadou Camara est l’ami intime de Boua le ventru IBK, et Kagnassy est le conseiller special du Mande Zonkeba, alors que voulez-vous, qui a vole l’argent du tresor Malien c’est Boua le ventru IBK, sa famille et ses amis!

  4. “Il est rompu aux montages financiers. Il sait parfaitement que IBK et ses proches ignorent tout de l’ingéniérie financière.”

    Sans doute. Mais il sait D’ABORD ET AVANT TOUT que Zonkeba est un vieux “roi negre à l’ancienne”, TRICHEUR ET CORROMPU JUSQU’À LA MOELLE !!!😎😎😎😎

    Ce n’est d’ailleurs pas au hasard si dans TOUTE LA SOUS-REGION, c’est IBK que ce mafieux international a choisi de “S’ACHETER”, à grands coups de cadeaux et d’enveloppes en tous genre !

    Avec un président bananier aussi pourri et aussi avide de backchihs et “d’arrangements que Zonkeba, IL ÉTAIT SUR ET CERTAIN DE “LE TENIR” DANS SA MAIN …😎😎😎

    Une montre Rolex par-ci, une Range Rover dernier pour Karim par là, les séjours en Palace entièrement offerts, les grands restaurants prestigieux offerts, les meilleurs hôpitaux français, etc etc etc, pour un petit président bananier à l’ego démesuré, C’ETAIT LARGEMENT SUFFISANT POUR L’AVOIR À BOTTE D’UNE PART, ET “CA NE COÛTAIT RIEN” POUR UN MAFIEUX MULTI-MILLIARDAIRE COMME LUI!!!😎😎😎😎

  5. Les maliens n’ont encore rien vu.
    Cet Avion, contrairement à ce qui a été affirmé par l’équipe du président, n’appartient pas au Mali. Il n’est pas immatriculé au nom du Mali.
    A la fin du mandat de IBK, cet Avion sera récuperé par ses propriétaires légaux et les Maliens n’auront que leur yeux pour pleurer.
    Tout est faux depuis le debut. Cet Avion est sous-loué et non acheté par l’Etat Malien.
    Tomi est un homme d’affaire dont l’objectif est de ramasser des millions.
    Il est rompu aux montages financiers. Il sait parfaitement que IBK et ses proches ignorent tout de l’ingéniérie financière.
    Quand les maliens découvriront la réalité, il sera déjà trop tard.

  6. IBK est un escro il est déjà mis à nu. Dieu ne dort pas c’est bien lui même qui a fait venir Me Malick Coulibaly en vue d’améliorer son image tant à l’intérieur qu’à l’étranger. Pour n’avoir pas bien connu cet homme qui est de nos l’espoir des maliens ne laissera rien sur son passage avec Mamadou Kassogué.

  7. “Cet avion a été acquis à la suite d’un montage financier opaque de type mafieux mêlant sociétés-écrans et hommes d’affaires douteux. Hors de toute inscription budgétaire, 20 milliards de francs CFA ont été sortis des caisses de l’Etat pour acquérir un Boeing 737 non encore immatriculé au nom du Mali.”

    EXCELLENT ARTICLE, DOCUMENTÉ DE FAÇON EXEMPLAIRE ! UN “VRAI” TRAVAIL DE JOURNALISTE !👏👏👏👏👏👏👏👏

    Le plus drôle dans tout ça, c’est que le grand voleur-tricheur Zonkeba 1er a la naïveté de croire qu’en se contentant de faire coffrer de “simples” ministres exécutants, IL VA REUSSIR À “CONVAINCRE”😂 LES EXPERTS ETRANGERS QU’IL EST LUI-MÊME LE SEUL ET L’UNIQUE DÉCISIONNAIRE ET DONNEUR D’ORDRE DE CETTE COLOSSALE MAGOUILLE !!!😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    Par ailleurs, cette ‘ÉVIDENCE de sa culpabilité “personnelle” est strictement identique pour le faux-marché de défense kagnassy, pour les Tucano, pour les hélicos, etc…😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    Et quand on voit que son petit “caprice-boeing-perso” coûte la somme effarante de 10 milliards par an (soit, 60 MILLIARDS DEPUIS SON ACQUISITION !!!!!!!!!…) a un pays EN GUERRE dont le sous équipement des armées fait pitié AU MONDE ENTIER (et qui ne cesse en plus d’empocher des aides extérieures!!), LE CAS DU VIEUX ROI NEGRE RELÈVE CARRÉMENT DE………LA HAUTE TRAHISON !!!

    60 MILLIARDS pour faire du tourisme VIP, ça représente COMBIEN D’HELICOS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DE NOS MALHEUREUX SOLDATS, QUI MEURENT À LONGUEUR D’ANNÉE FAUTE D’APPUI AERIEN?????😢😢😢😢😢😢😢😢😢😢

  8. 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    ….EN TOUT CAS …
    L ESCROQUERIE SE PRECISE ENCORE …

    MONSIEUR SOMBE THERA ..MONSIEUR LE PROCUREUR …IL AURA ETE INUTILE QUE VOUS BLOQUIEZ LES AFFAIRES DE S.I.C.G MALI QUE J AI FAIT ENREGISTRER AU POLE ECONOMIQUE …
    38 PLAINTES EFFACÉES QUAND MEME …
    EH BIEN …CES AFFAIRES CONTINUENT …!
    ET ELLES COUTENT PLUS CHER MAINTENANT !

    AUJOURD HUI LE JOURNAL LA SIRENE RESSORT UN NOUVEAU VOLET :

    AFFAIRE BMS SA / S.I.C.G MALI …
    TOUT SUR LES COMPTES MANIPULES DE S.I.C.G MALI ET DE S.I.C.G HABITAT ….

    …VOILA OU EN GROS ONT MENÉ VOS MANIGANCES MONSIEUR SOMBE THERA …EX PROCUREUR ..
    OU ONT MENÉ VOS MANIGANCES MADAME BA AWA TOUMAGNON …DE L EX CONTENTIEUX DE L ETAT ..
    OU ONT MENÉ VOS MANIGANCES MONSIEUR L EX PRÉSIDENT DE LA COUR D APPEL ,ISSOUFI TOURE ..
    …..
    ET TRÈS BIENTÔT …OU ONT MENÉ VOS MANIGANCES , SIDI SOSS DIARRA ….EX VERIFICATEUR NATIONAL …( ! )

    “”MAITRE”” BASSALIFOU SYLLA , LE “”GRAND AVOCAT”” , AURA AU MOINS REUSSI A RIDICULISER UN PAQUET DE HAUT CADRES MALIENS …! ! ! ! …RIEN DE PLUS ! …
    ET CRU S ENRICHIR ….EN PLUS !

    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  9. Ce mafieux TOMI et IBK se sont connus en 1995 par l’intermédiaire du président OUMAR BONGO ONDIMBA pendant une visite officielle du président gabonais.
    C’est dire depuis ce moment qu’Ibk a entrepris des activités mafieuses se servant de sa position du président du parti majoritaire et son aura d’avoir réalisé la stabilité dans le pays.
    Mais il était gêné par un clan :celui qu’on a appelé le clan CMDT c’est à dire des cadres qui ont servi la CMDT avant d’être membres du gouvernement.
    Après le décès brutal de BOUBACAR SADA SY, SOUMAILA CISSE a pris la tête du clan.
    Son opposition aux agissements malsains d’IBK a crée un affrontement permanent au sein du gouvernement.
    SOUMAILA CISSE est soutenu par le président ALPHA OUMAR KONARE,IBK se sait protéger par une majorité de députés ADEMA PASJ qu’il a réussi à corrompre, des militants de l’UDPM pour la plupart.
    Cet affrontement ne pouvait que finir par le départ d’IBK qui a osé s’opposer à son mentor.
    QU’ON DÉCIDE DE DÉGAGER UN HOMME MAFIEUX DE SES RANGS EST CE TRAHIR UN CAMARADE QUI, À UN MOMENT, A RENDU SERVICE AU PAYS ?
    ALPHA OUMAR KONARE a fait le choix de protéger le Mali contre ce mafieux que tous les maliens découvrent le vrai visage quand il a eu la clé de koulouba grâce aux putschistes qui ont eu raison du régime de son successeur.
    La haine féroce que nourrit IBK envers SOUMAILA CISSE tire sa source par la volonté du ministre des finances d’empêcher IBK d’aider ses amis corses.
    Que SOUMAILA CISSE accepte de collaborer comme l’a fait la dame ministre des finances du premier gouvernement de la présidence IBK, comme est entrain de le faire BOUBOU CISSE, ON AURAIT CONNU LES MÊMES SCANDALES PENDANT LA PRÉSIDENCE D’ALPHA OUMAR KONARE.
    SOUMAILA CISSE serait, sans doute, un protégé d’IBK.
    Il se trouve des maliens pour dire que SOUMAILA CISSE et IBRAHIM BOUBACAR KEITA sont de la même BRANCHE DE L’ADEMA PASJ QUI S’EST SERVIE DE L’ÉTAT POUR S’ENRICHIR.
    Alors pourquoi cette haine d’IBK envers SOUMAILA CISSE que personne ne peut nier aujourd’hui,s’ils ont été complices dans le détournement des deniers publics?
    Un voleur ministre des finances a t’il intérêt à s’opposer à son chef de gouvernement, président du parti majoritaire au risque sûr d’être dégagé du gouvernement car le chef de gouvernement, président du parti majoritaire ayant les moyens de découvrir les pratiques mafieuses de son ministre des finances?
    QU’ON LE VEUILLE OU NON SOUMAILA CISSE EST UN HOMME HONNÊTE, SÉRIEUX, COMPÉTENT ET GROS TRAVAILLEUR.
    On peut ne pas partager les IDÉES qui animent SOUMAILA CISSE, mais on peut difficilement nier qu’il a relevé l’économie de ce pays pendant les sept ans passés au ministère des finances, qu’il a honoré le Mali à la présidence de la commission de l’UEMOA.
    Ce sont ces qualités de l’homme qui heurtent les fossoyeurs autour d’IBK.
    TOUS LES CADRES INCOMPÉTENTS QUE SOUMAILA CISSE A SANCTIONNÉ AU MINISTÈRE DES FINANCES SONT AUJOURD’HUI, TOUS, AUTOUR D’IBK.
    Ils sont aussi haineux qu’Ibk.
    Ils travaillent tous afin qu’il ne sorte pas vivant de son enlèvement.
    La MAFIA corse règle ses comptes par des assassinats ciblés de leurs ennemis.
    SOUMAILA CISSE fait partie maintenant de leur ennemi puisqu’ils ont actuellement comme base en Afrique le Mali d’IBK.
    Le Mali de SOUMAILA CISSE va, sans doute, les chasser.
    Qu’on l’empêche de succéder à IBK peut être leur priorité.
    Que le ministre de la justice, MALICK COULIBALY, qui est décidé à éclaircir l’affaire qui incrimine la MAFIA CORSE, n’est pas en sécurité avec le pouvoir d’IBK.
    Qu’il décède brusquement comme l’a été BOUBACAR SADA SY ne doit pas étonner dans un environnement encensé par l’odeur des fossoyeurs.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  10. Très bon article, j’en ai rarement lu de pareil sur Mw………………………. Un seul élément à rectifier, Tomi s’est fait connaître lorsqu’il installait le Casino, à l’hôtel de l’Amitié et non lors de l’achat de l’avion présidentiel…………………………….. L’article montre clairement quel type de président nous avons…………. Je m’en arrête là!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Le vieux Zangalewa est mouillé car il est actionnaire du casino de Bamako. Les frères ont généralement le même sang qui coule dans leurs veines 😉.

  11. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

    MERCI Mémé Sanogo….!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here