Stratégie nationale de lutte contre la corruption : Des experts en conclave

4

Le Centre international de conférence de Bamako abrite du 05 au 06 septembre 2022 l’atelier de validation du document diagnostic sur la corruption au Mali dans le cadre du processus de l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre la corruption. L’ouverture des travaux a été présidée ce jour 05 septembre par Mme la ministre des Transports et des Infrastructures représentant son homologue de la Refondation  de l’Etat, chargé des relations avec les Institutions.

« Le Mali à l’instar de nombreux pays en développement est confronté au fléau de la corruption qui constitue une gangrène à son développement économique et Social.  Malgré les efforts engagés depuis plusieurs décennies dans un processus d’amélioration de la gouvernance et de la gestion des ressources publiques, il est regrettable de constater que notre pays ne dispose pas encore de document de stratégie en la matière », a déclaré Mme Dembélé Madina Sissoko ministre des Transports et des Infrastructures en procédant à l’ouverture des travaux. Et d’ajouter que pour combler ce vide, le gouvernement de Transition a initié des actions parmi lesquelles s’inscrit ce projet d’élaboration d’un document de stratégie  nationale de lutte contre la corruption. Le ministère de la Refondation de l’Etat, a en charge de mener ce processus à travers un Comité de pilotage (COPIL) crée à cet effet par Décision N°0021/MRE du 13 octobre 2021. Et depuis plusieurs mois des consultants sous la supervision du comité ont mené des réflexions  et après plusieurs concertations, ils  ont produit un rapport faisant état du diagnostic qui traite des problématiques liées notamment à la situation de mise en œuvre des recommandations des états généraux sur la corruption, la cartographie des acteurs dans la chaine de la lutte contre la corruption, de recensement des bonnes pratiques. Aussi ce présent atelier avait pour objectif de  présenter et valider les résultats du diagnostic du phénomène de la corruption et des infractions assimilées au Mali en plus du bilan des mécanismes anti-corruption mise en place.  L’adoption du document de stratégie nationale sera assorti d’un plan d’action triennal, a fait savoir Mme Dembélé.  Soulignons que le Mali est soutenu dans ce processus par ses partenaires notamment, les Nations-Unies. « C’est un privilège pour le système des Nations-Unies d’appuyer le Ministère de la Refondation et le comité de pilotage du processus d’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre la corruption. », a déclaré le représentant des Nations Unies à l’occasion. Et de préciser que  ce processus s’inscrit dans le cadre du « Programme d’appui à la Stabilisation du Mali à travers le renforcement de l’État de Droit » (PROSMED) mis en œuvre par le PNUD conjointement avec ONU-FEMMES et la MINUSMA et qui bénéficie de l’appui technique et financier de plusieurs Partenaires dont l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas et le Fonds des Nations Unies de Consolidation de la Paix que je voudrais remercier pour leur appui constant au renforcement de l’État de droit au Mali.

Khadydiatou SANOGO /maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. La corruption fait partie de l’ADN du Mali
    A quoi bon essayer de lutter contre ce fléau systémique ancré au plus profond de la société ?

    • C’est faux, car nous avons vu du gouvernement de Modibo Keita que la gouvernance vertueuse est tres possible, la Mali n’a pas la corruption dans son DNA, nous avons été inocules par le DNA de la corruption par l’imperialiste et la neo-colonialiste France! A nous de refuser de prendre l’innoculation de la France maudite! La meilleure façon c’est de commencer à informatiser et automatiser nos systèmes et tout de suite nous allons réduire la corruption.

      • C’est beau de croire au papa noël à un âge vénérable ….
        Sauf que : à force de croire que toute la misère est imputable à autrui , on finit par ne plus voir la poutre qui est dans votre œil. D’autre part , j’ai passé assez de temps au milieu des administrations maliennes pour m’être rendu compte que la corruption y est bien systémique et n’a rien à voir, ni de près ni de loin avec son passé de colonisé.
        Quant à informatiser et remplacer les hommes par des machines cela tient du fantasme pur et simple…

        • kan tu ne sais rien et ne comprend rien de la lutte contre la corruption si tu penses qu’informatiser et digitaliser les systemes ne reduisent pas la corruption, je ne sais pas dans quelle realite tu vies mais paix a ton âme, continues avec l’obscurite apportée par les pseudo-democartes de l’ADEMA, RPM, PARENA, etc…, sinon le Mali de Modibo Keita connaissait pas de la corruption dans le rouage de l’etat et meme dans la société!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here