Ministère de la défense et des anciens combattants : La BCS dans le vol ?

0

Derrière l’imitation de la signature du ministre de la Défense et des Anciens combattants dans une affaire de faux contrat de livraison de véhicules se cache un vrai scandale. Il, s’agit d’un bal de faussaires tapis dans l’ombre.

Dans sa parution du 21 avril 2020, votre bihebdomadaire Mali Tribune donnait la primeur d’un scandale relatif à l’imitation de signature du ministre de la Défense et des Anciens combattants et de son directeur administratif et financier (DFM). Un acte crapuleux qui a consisté à établir un faux contrat de livraison de véhicules sur la période 2020 et à l’utiliser comme nantissement à la Banque commerciale du Sahel (BCS). Un forfait qui porte le nom de Cheicknè Sylla dit “Colonel”, PDG de Motors Leader Africa Sarl (GMLA Africa), un des fournisseurs du ministère de la Défense et des Anciens combattants.

Le DAF du MDAC a porté plainte contre “Colonel” et la BCS au niveau du procureur de la République près le tribunal de la Commune III en charge du Pôle économique et financier de Bamako. La Brigade d’investigation judiciaire (Bij) est chargée de piloter les enquêtes. Plus les jours passent depuis notre première révélation, plus nous en savons davantage sur les détails.

Au lieu d’un seul contrat, ce sont deux faux contrats qui ont été établis le 18 février 2020, pour la livraison de véhicules au MDAC. Il s’agit d’un contrat global de 784 millions de F CFA (au lieu de 600 millions de F comme annoncé initialement) décomposé comme suit : un faux contrat de 438 millions de F CFA et un autre de 346 millions de F CFA.

Beaucoup de failles et de zones d’ombres entourent cette affaire. La première lettre que la banque a envoyée au général Ibrahim Dahirou Dembélé pour demander la confirmation de l’authenticité des contrats a été interceptée en cours de route. En revanche, la réponse positive a été envoyée en catimini à la BCS. Sur ce faux, le nantissement a été accordé et l’argent débloqué. Une deuxième lettre de confirmation est arrivée cette fois-ci au destinataire, qui n’est autre que le ministre. C’est en ce moment que le général Dahirou Dembélé a été au parfum de cette mascarade qui se tramait dans son dos. Il a appelé le DFM, celui-ci ébahi a répondu qu’il n’a jamais signé de contrat de livraison de véhicules pour 2020.

Pourtant les faussaires n’ont rien oublié dans leur coup. En plus des signatures du ministre et du DFM, celle du contrôleur financier a été également imitée. Mais il s’est trouvé que le contrôleur financier dont le sceau a été copié collé n’est plus en service au MDAC. Il a été muté à Gao où il travaille comme directeur régional du contrôle financier, bien avant les faits.

En tout état de cause, des complicités à grande échelle existent au MDAC et à la BCS. La banque malgré les liens qu’il a avec son client, a une grosse part de responsabilité dans cette affaire. Selon nos informations, la lettre de confirmation de nantissement est normalement acheminée par voie d’huissier. La réponse doit suivre le même chemin. En plus, les contrats doivent être enregistrés aux impôts. Mais tous ces détails avaient manqué. La banque a fermé les yeux pour valider le faux nantissement.

Abdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here