Ministère du transport et de la mobilité urbaine : Le Directeur des Finances et des Matériels sur des braises

7

La Coordination des Comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et  des DFM de la Primature et des départements ministériels, désormais très bien connues pour ses grèves largement suivies par ses membres, vient de pointer un doigt accusateur sur le Directeur des Finances et des matériels du ministère du Transport  et de la mobilité sociale, en l’’occurrence Sanoussi Korobara. Pourquoi le syndicat l’assimile-t-il à une brebis galeuse ? En effet, la coordination des comités syndicaux reproche des pratiques scabreuses  à ce DFM, allant des abus de pouvoir à l’attribution des marchés suivant des considérations népotistes.

Dans une lettre adressée au ministre des Transports et de la Mobilité Urbaine, avec ampliations au Premier ministre, au Ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique, et à celui de l’Economie et des Finances, ainsi qu’à l’intéressé lui-même, et déposée le 24 juin dernier, le syndicat dénonce « des abus » et demande la révocation du Directeur des Finances et du Matériel.

Le syndicat a tenu à transmettre ainsi au Ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine, « les cris de cœur des travailleurs de la Direction des Finances et du Matériel » de son département. Il a fait des révélations accablantes contre la gestion du Directeur des Finances et du Matériel, en rappelant que celles-ci ont été connues, lors de l’Assemblée générale des travailleurs dudit service, devant une délégation de la coordination des comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels (coordinateur et son adjoint) et le Secrétaire Général de la Section Nationale des Transports d’Etat. De quoi s’agit-il ?

En premier lieu, « le comptable matières adjoint nous a confié qu’il a été demis de son poste suite à sa participation à la grève de la coordination », note le syndicat dans sa lettre au ministre. En deuxième lieu, « le chef de division approvisionnement et marchés publics nous a officiellement saisi avec preuves à l’appui que le plan de passation des marchés du département légalement validé a été mis de côté par le Directeur pour procéder à une fragmentation de la commande publique dans le seul intérêt d’attribuer des marchés à l’entreprise de son propre fils », alerte le syndicat dans sa missive au ministre. Et pour s’être opposé à cette fragmentation, un nouveau projet d’arrêté de nomination a été envoyé au Secrétariat Général du Gouvernement pour le démettre de son poste, selon la lettre du syndicat. Selon ses détracteurs, « sur plus de quatre cent fournisseurs inscrits dans la base de données du département seulement une dizaine fait l’objet de consultation et les entreprises familiales sont les plus sollicitées à savoir MAK TECHNOLOGIE, VISION NOUVELLE et DABO AUTO CENTER », selon le Coordination des Comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et  des DFM de la Primature et des départements ministériels.

La coordination a ainsi tenu à saisir le ministre de ses demandes les plus pressantes, à savoir la remise à son poste du comptable matières adjoint ; le maintien à son poste du chef de division approvisionnement et marchés publics ; et la révocation du directeur des Finances et du matériel. « Toutefois, si ces mesures d’urgence ne sont pas appliquées pour l’apaisement du climat social, la coordination prendra toute sa responsabilité entre autres l’assignation dudit directeur devant la justice pour qu’il restitue à l’Etat tous les montants indûment perçus par l’entreprise familiale sur les fonds publics, une conférence de presse pour prendre à témoin l’opinion publique»,  menace le syndicat. Celui-ci affirme également à qui veut l’entendre, disposer de toutes les preuves qui incriminent la personne dénoncée. Affaire à suivre !

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Mes amis, ils sont tous corrompus!!!!! C’est un reglement de compte entre des gens qui appartiennent au meme syndicat DES VOLEURS qui est entrain de se passer sous nos yeux!!! Nous ne sommes pas cons, qu’ils reglent leurs comptes entre eux! EST-CE QUE L’ADJOINT AURAIT PARLE’ SI ON NE L’AVAIT PAS DEMIS DE SES FONCTIONS! QUE CES CRIMINELS CESSENT DE NOUS CASSER LES OREILLES!!!!! APRES CES CONNERIES ET CES DECLARATIONS IMBECILES, VOULEZ-VOUS SAVOIR POURQUOI L’UE NE VEUT PLUS AIDER NOTRE FASO? NON SELEMENT ILS SONT VOLEURS, OU TE’ KOKALAMA!!!!!!

  2. “pratiques scabreuses à ce DFM, allant des abus de pouvoir à l’attribution des marchés suivant des considérations népotistes.”

    NON ! 😁😁😁
    IMPOSSIBLE !😆😆😆
    Ce journaliste a forcément perdu la tête, ou alors il n’est pas malien et ne connaît pas le Mali !!!!

    Jusqu’a aujourd’hui, JAMAIS dans la longue histoire du pays des dignes fils de Soundiata (et j’insiste sur le JAMAIS !) , il n’y a eu LE MOINDRE cas de marché truqué, de MAGOUILLE, de faux appels d’offres…😅😅😅😅😅😅

    JAMAIS !😆

    D’ailleurs, si le moindre trucage quel qu’il soit s’était déjà produit dans notre MALIBA, non seulement ON L’AURAIT SU😆 mais de plus, les coupables auraient été très lourdement châties !!!
    Wallahi !😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    Alors oser prétendre que CHEZ NOUS (!…) un responsable MALIEN (!…) ait pu s’abaisser jusqu’à des attributions de marchés NEPOTISTES, cela relève carrément de la science-fiction et, pour tout dire, du JAMAIS VU !😁😁😁😁😁😁😁😁

    À moins, bien sûr, que ce responsable pourri, véreux, et corromou N’AIT AGI CONTRAINT ET FORCÉ SOUS LE DIKTAT D’UN COMPLOT……..OCCIDENTAL!!😁😁
    Comme le suggère systématiquement Sangare, notre immense théoricien de grin😆, a chaque fois qu’un des notres est pris en faute !😁😁😁😁😁

  3. C’est bien comme ça qu’ils gagnent l’argent sinon vous croyez …qu’ils vont aller directement au trésor… cela n’est pas possible? La plus part des fonctionnaires maliens pensent qu’il est tout a fait normal de vivre riche et opulent sur le contribuable national si l’ opportunité se présente. Ils ne comprennent pas qu’on n’est pas obligé d’être fonctionnaire de l’état, moins encore y chercher a s’enrichir. Il y a mille autres manières de travailler et gagner sa vie conscience tranquille en toute paix et dignité…et de surcroit même rendre service aux autres. Mais hélas! Au Mali il y a une classe des gens (administrateurs) qui sont totalement formés pour être véreux et néfastes toute la vie sur le dos de la chose publique. Ils sortent de l’école avec une attitude intrinsèquement négative voire égoïste: “réussir personnellement”..oui on n’éliminera jamais la question de la reussite personnelle de l’ambition humaine,… mais quel genre de reussite? En tout cas pour un administrateur malien typique cette reussite consiste a une seule chose: avoir beaucoup d’ ARGENT comme une star de film, de football, de musique ou un CEO!

    MAUVAIS EXEMPLES
    Dans nos quartiers les jeunes universitaires voient clairement comment le DGs ou le DFM de telle ou telle structure d’État est devenu très riche, comment tel ou tel député est soudainement devenu riche, comment tel ou tel ministre est devenu riche..; du coup, la mentalité est installée chez ces jeunes futures administrateurs: l’Administration de l’État = un eldorado. C’est -a -dire l’attitude est qu’on ne peut pas être un DG, DGA, DFM, MINISTRE, Député sans être riche…, ce qui fait que le jour de la nomination est fêté au Mali par la famille et les amis… comme pour dire qu’il y a déjà un jackpot! D’où on est très loin de toute idée de digne SERVICE PUBLIC avec tout ce qui en découle comme bénéfice morale (conscience tranquille, altruisme, auto-satisfaction, amour de sa patrie, impacte positif sur la vies des autres etc..). Dommage que ce soit ainsi fou.tu depuis la base… les yeux lorgnent la poche de l’État depuis l’école… on ne vise pas le poste de DG etc.. pour pouvoir mieux servir, impacter et changer positivement, mais pour pouvoir mieux magouiller et s’enrichir du contribuable national.

    Les aînés ont montré les mauvais exemples aux juniors… or en réalité prendre ou faire perdre au contribuable nationale de quelque manière que ce soit un centime est égal a un crime irréparable. Les populations sont trop pauvres pour cela …les besoins sont trop colossaux pour cela…
    SOLUTION SIMPLE
    Il faut que l’État fasse tout pour bien payer ses fonctionnaires… et donc les encourager a travailler correctement dans le sens de l’intérêt public. Et cela va en retour éviter a l’État des manques a gagner (des milliards), des problèmes (sociaux, environnementaux ) liés a la corruption…, et surtout l’aider a remplir ses caisses. Imagine cet exemple où un policier (contre 5000 f.) a laissé passer un chauffeur de camion qui était sous l’influence de l’alcool .. il va devant faire un accident pour tuer plusieurs personnes… le propriétaire du camion fait un PV d’accident et dépose a la douane qui attendait le dédouanement de la marchandise a 10 million mais qui sera annulé ….combien de perte ici a cause de la corruption? Imagine ce même camion devrait maintenir une rotation de deux voyage par mois, soit 20 million par mois = 240 million par an? Hélas 240 vs 5000f pris par le policier! Imagine combien de pertes de ce genre l’État fait par ans sur nos routes a cause de la cupidité de ses agents (mauvaise visite technique, mauvais contrôle policier, mauvais état des routes surfacturées sans contrôle etc..) En un mot, tout part de la mauvaise volonté de l’État vis a vis des attitudes et comportements de ses agents et administrateurs dans la gestion de la chose publique. Il faut mettre fin a tout ça!

  4. L’administration Malienne/les fonctionnaires Maliens, ne croient plus a l’existence de Dieu, ni de la mort.
    le vrais Problème du Mali se sont les fonctionnaires, le Malien a l’égalisé le vol des biens publics. et nous avons un président également qui encourage ces vols par cre que IBK lui meme gaspille trop les derniers publics. grave pour ce pays

  5. Au Mali voler n’est pas grave, donc de telles choses sont des non-évènements car même si c’est vrai, dans quelques jours après de long silence, les juges et les avocats déclarerons le non-lieu, c’est comme ça que les plus grands voleurs se trouvent toujours dehors pendant que les petits poissons se trouvent avec des peines incroyables, c’est dommage, seul Allah pourra juger le cas malien à sa juste valeur, un pays bizarre et très bizarre, de toutes les façons la justice divine est la meilleure dans de tel cas. Dans nos grandes sociétés d’antan, voler était une honte pour les familles, mais aujourd’hui voler est une dignité, une bravoure, une gloire et une prouesse pour la société malienne, quelle ignominie? Quelle indignité? Quel comportement éhonté? Quel malheur? Quelle lâcheté? Quelle destruction pour la société malienne?.

  6. LE D F M EST TENU DE METTRE DANS LA BASE DE DONNÉES DES FOURNISSEURS, TOUT FOURNISSEUR QUI DEMANDE UN PARTENARIAT AVEC SON DÉPARTEMENT. D’OÙ CE NOMBRE DE PLUS DE 400 MENTIONNE. MAIS CELA NE VEUT SANS DOUTE PAS DIRE QUE LE PLAN DE PASSATION DES MARCHES VALIDES COMPORTE AUTANT DE MARCHES A PASSER DANS L’ANNÉE.

    RIEN A DIRE SUR L’ATTITUDE DES AGENTS QUI SE DISENT VICTIMES DE LEUR HONNÊTETÉ.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here