Crise malienne : Vers la création d’un cadre politique pour sécuriser le centre

4

L’annonce de la communication gouvernementale sur la création d’un cadre politique de gestion de la crise au centre du pays n’a pas échappé au public. Tiébilé Dramé, l’homme orchestre de ce plan de paix, veut mettre toutes les chances du côté de l’Etat en proposant une mise en commun des moyens politiques et militaires dont dispose le pays. Le gouvernement de mission qui est attendu sur tous les fronts s’organise ainsi pour sortir la région de Mopti et une partie de celle de Ségou des griffes du monstre terroriste.

Les couleurs de cet important plan de paix ont été annoncées la semaine dernière, alors que des villages de la région de Mopti se battent au quotidien contre les coups de boutoir des terroristes. Sur présentation du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le conseil des ministres a pris acte de la communication relative à la création de ce cadre politique de gestion de la crise au centre du pays.

Selon le communiqué du gouvernement, le cadre politique sera créé auprès du Premier ministre Dr. Boubou Cissé et regroupera plusieurs ministres au niveau supérieur. Il s’agit des ministres chargés des Affaires sociales, de la Justice, de la Défense, de la Sécurité, de l’Administration territoriale, des Affaires étrangères, de la Cohésion sociale, des Affaires religieuses et du Budget.

Les initiateurs de ce plan tirent visiblement des leçons de l’échec de précédentes initiatives de sécurisation de la zone en proie à une forme de violence inhabituelle. Pour la première fois, les décideurs mettent en avant la volonté de réviser l’option du tout sécuritaire. «L’objectif stratégique est de combiner l’approche politique et l’approche militaire en vue d’apaiser la situation au centre et de résoudre la crise sur une base durable », souligne le communique du conseil des ministres.

Le challenge des autorités est de réussir à prendre langue avec les multiples groupes armés formés le plus souvent sur la base de l’identité communautaire. On en est venu à un point où chaque communauté de la zone dispose de groupes d’hommes se disant prêts à défendre les intérêts de leurs camps. Et pour ne rien arranger, les groupes terroristes ont pu infiltrer la localité en agissant à visage découvert dans certains cas.

En face des terroristes et des regroupements d’auto-défense, il y a les forces de défense et de sécurité du Mali, accusées de part et d’autre de violence ou de laxisme. Pour mettre en musique sa grande symphonie de paix, le gouvernement devra réussir à briser les barrières et les méfiances que toutes ces entités contradictoires nourrissent les unes envers les autres depuis plusieurs années déjà.

Le travail sera difficile d’autant plus que la région de Mopti a connu des effusions de sang inoubliables comme l’attaque contre le village de Kolongo le premier janvier 2019 ayant couté la vie à 43 personnes. Un massacre plus violent s’en est suivi le 23 mars dans le village d’Ogossagou dont près de 160 personnes ont été tués par des assaillants qui sont avant tout des Maliens, selon un rapport de l’ONU.

L’une des priorités du gouvernement doit être le déploiement d’un dispositif permettant de quadriller les villages pour mettre fin aux enlèvements et braquages. Avant et après les massacres qui ont ému le Mali et le monde entier, de nombreux enlèvements et cas disparitions ont été signalés dans la zone. Sans une force de proximité, la zone risque de ne pas connaitre la stabilité tant recherchée.

Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. “Vers la création d’un cadre politique pour sécuriser le centre”

    Un “cadre politique “😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    C’est extraordinaire cette faculté qu’ont nos bons à rien politiques de BRASSER DES MOTS ET DES FORMULES…………dès qu’ils se savent totalement INCAPABLES de régler un problème !!!

    Un “cadre politique “!😁😁😁😁😁😁
    Bref, comme d’habitude et comme toujours depuis 2013 : des mots, des mots, et encore des mots…

    Même le plus borné d’entre nous sait pertinemment que pour sécuriser le centre, il n’y a pas 36 manières :
    1/ Il faut des autorités à la fois solides, courageuses et compétentes, OR, EN GUISE D’AUTORITÉS, NOUS N’AVONS QUE DES TOCARDS QUI ONT DÉSERTÉ LE NORD DEPUIS DÉJÀ LONGTEMPS…😎

    2/ Il faut une armée à la fois bien formée, compétente et COURAGEUSE, OR, EN GUISE D’ARMÉE, NOUS N’AVONS QUE DES FILS DE FAMILLE QUI PARTENT EN COURANT AU MOINDRE COUP DE FEU, ET QUI ONT AUSSI DÉSERTÉ LE CENTRE DES QUE CA A COMMENCÉ À CHAUFFER…

    Et donc, pour tenter de masquer cette triste RÉALITÉ, voilà qu’on nous fabrique cette nouvelle foutaise-blabla abstraite de “cadre politique” (!…), alors que le centre est réellement (et TRES CONCRETEMENT!) en proie à la barbarie sanguinaire !!!

    Pathétique…

  2. RAMADAN MOUBARAK AU PLUS BLANC DES BLANCS L’AYATOLLAH FAAROH!!! RIRE!!!!
    FAAROH, QUE FAIRE SI LES NOIRS SONT OPPRIME’S PAR D’AUTRES NOIRS?
    FAROOH, SABALI!

  3. L’histoire nous enseigne qu’ il y a une guerre civile lorsqu’une partie d’un pays arrive a’ la conclusion que l’autre partie du meme pays qui controle le pouvoir, ne prend pas en consideration ses interets. La partie neglige’e ou oublie’e prend les armes pour revendiquer ses droits.
    Mes amis, il n’y a pas de solution militaire a’ la crise qui secoue notre faso depuis pres de 10 ans. Je vous conseillerais de vous attaquer a’ la racine du probleme, a’ savoir l’injustice, la pauvrete’ et le chomage . Evitons de nous distraire avec des nouvelles stuctures, de nouvelles associations ou de nouveaux clubs pour sortir de la crise. Ne jouons pas avec le feu. Le gouvernement du Mali a negocie’ et signe’ l’Accord d’Alger en presence des temoins internationaux. Je conseille fermement contre l’abandon unilateral du gouvernement malien de cet Accord car la consequence immediate peut etre de replonger notre faso dans la guerre avec les separatistes declarant l’independance du territoire malien qu’il controle.
    Le Mali doit plutot mettre l’accent sur les points suivants:
    1- Accorder l’Amnesty a’ toutes les personnes implique’es dans la crise
    2- Investir massivement dans les zones pauvres en creeant des projets generateurs d’emplois
    3- Appliquer rigoureusement les lois en vigueur a’ toutes les citoyennes et tous les citoyens. L’INJUSTICE EST LE PLUS SURE MOYEN DE CREER UNE DESTABILISATION DANS UN ETAT!
    4- Appliquer a’ la lettre la decentralisation pousse’e. Il faut absolument permettre aux populations locales de participer activement a’ la recherche des solutions aux problemes locaux! Si on refuse une telle participation, nous serons oblige’s d’utiliser les forces arme’es et de securite’ pour le maintien de l’ordre… impose’!
    5- La politique etrangere du Mali doit etre active, realiste et pragmatique . Elle doit developper des relations strategiques importantes avec les puissants du monde. Nous vivons dans un monde ou’ la justice, la raison et la morale ne gouvernent plus. Il faut tisser des relations qui permettent de tirer son epingle du jeu! La dignite’ est certes importante mais securiser et nourrir une population de 19 millions d’habitants sont plus importants. L’ESPRIT SUICIDAIRE DOIT ETRE ABANDONNE’!
    6- Les reformes constitutionnelles doivent avoir lieu
    7- La reforme des FAMAs doit continuer. Aujourd’hui notre faso est epaule’ par plus de 12 000 soldats etrangers avec un budget annuel de plus de 500 milliards de FCFA par an. CETTE AIDE EST LA BIENVENUE! ON NE DOIT PAS LA REJETER AU NOM D’UN FAUX PATRIOTISME VIDE ET D’UNE FAUSSE FIERTE’ DEPLACE’E!
    PM Boubou Cisse’, ball a’ terre!!!! Faites attention aux vendeurs d’illusions!!!!!!!
    RAMADAN MOUBARAK!!!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

  4. FAAROHW...LE NOIR DOIT REPONDRE PAREIL A TOUTES LES DISCRIMINATIONS ET GUERRES DONT IL EST VICTIME, FAIRE DES ALLIANCES DE CHOIX ET COMBATTRE LES ENEMIS ABRAHAMIQUES D ARABIE ET D EUROPE

    …UNE CHOSE EST CLAIRE, IL FAUT QU’ ENFIN LES NOIRS AFRICAINS PRENNENT LA DESTINEE DE LEUR TERRES EN MAINS DE LA MEDITERRANEE AU CAP-SUD, DU YEMEN AUX ILES CANARIS…

    LE NOIR DOIT REPONDRE PAREIL A TOUTES LES DISCRIMINATIONS ET GUERRES DONT IL EST VICTIME, FAIRE DES ALLIANCES DE CHOIX ET COMBATTRE LES ENEMIS ABRAHAMIQUES D ARABIE ET D EUROPE

    ….LE VIEUX FAAROH DE MORIBABOUGOU EST PARTI POUR RESTER EN ESPRIT-FAAROH UNIFICATEUR ET JUSTE….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here