Crise politique au Mali: bilan de la visite du médiateur nigérian Goodluck Jonathan

6

Le médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) dans la crise malienne a quitté la capitale malienne plutôt satisfait, même si l’opposition malienne n’a pas accédé à sa demande d’une rencontre avec le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Pendant cinq jours, l’ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan a rencontré le président de la République et des délégations des partis de la majorité et Mouvement du 5 juin (opposition). Il a également rencontré des chefs religieux.

Si l’imam Mahmoud Dicko, pivot de l’opposition malienne reste incontournable, l’entourage de Goodluck Jonathan estime que l’entrée en scène d’autres leaders religieux maliens pour aider à résoudre la crise donne des résultats.

Par exemple, le chef religieux de la localité malienne de Nioro, Bouyé Haïdara, très influent dans la vie politique malienne -à qui le médiateur de la Cédéao a rendu visite-, s’est engagé à demander aux uns et aux autres d’accepter l’apaisement.

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Il me semble que la médiation interne et externe n’a rien saisi du problème malien. Ou bien les médiations font exprès de faire semblant. Et c’est exactement ce que les autorités aiment.. Il faut qu’on soit très clair et net ; on ne peut s’asseoir et regarder des Milliers de Milliards de F CFA partir dans les mains des délinquants financiers. Vous savez l’argent est le Nerf de la guerre. Sans argent rien ne bouge; rien ne marche. Voilà pourquoi les Maliens doivent se focaliser sur le problème d’argent. Tous les autres problèmes sont des futilités. Les délinquants financiers sont entrain de piller des Milliers de Milliards de F CFA au vu et au su de tout le Monde. Vous savez si le Mali sera dans les mains des Cadres valables, honnêtes, justes et intègres ; alors tous les autres problèmes verront leur chemin de résolution point Barre. Tant que le problème de la délinquance financière se manifeste et continue de se manifester le Mali restera comme tel. C’est clair et net. À mon humble avis vraiment JE vois Soumana SACKO comme Président et Premier Ministre en même temps Ministre ; Mahamadou KASSOGUE Directeur Pôle économique avec rang de Ministre ; Bassary TOURÉ comme Ministre des Finances et de l’économie ; Docteur Paul TRAORÉ comme Ministre du Budget ; Cheick Oumar CISSOKO le Cinéaste à la Culture ; Clément DEMBELE à la Justice Garde des sceaux ; Moussa Sinko COULIBALY comme Chef des Armées; Dahirou DEMBELE comme Chef Adjoint des Armées etc. Beaucoup de lecteurs vont dire que je suis bizarre. Je suis une voie unique et mes références portent sur du concret c’est tout. Vous savez le Mali est arrivé en un moment de son histoire où on risque de vivre le non retour. Le Mali est toujours dans la Case de départ. Chaque régime est une véritable machine de production des délinquants financiers à hauteur des Milliers de Milliards de F CFA.. Ces Cadres honnêtes et valables vont diriger le Mali pour une Transition de 10 ans. Cette Transition sera un véritable Test très dur. Pourquoi j’ai quitté de 5 à 10 ans tout simplement pour les Maliens soient complètement souillés dans les bonnes habitudes de gestion et bonne conduite. Outre que les Religions et l’armée s’écartent astronomiquement de la vie politique du Pays vraiment. L’armée dans les Casernes et les Religions dans les Mosquées et dans les Églises Point Barre. DE 1968 à nos jours le Mali n’a pas bougé à cause de la délinquance financière et de la mauvaise gouvernance. Mes lignes font mal très mal aux gens. Les autres problèmes (du Nord, des écoles, des élections etc)auront leur voie de résolution se pointer vers une solution définitive avec cette équipe de Cadres valables et honnêtes cités ci haut. Que Dieu sauve notre MALI Amen AMINE YARABI. Merci beaucoup

  2. frere Nomoko qui t’empeche d aller faire quitte ibk??
    qui ta barre la route de Sebeninkoro? des malhonet sait bavarde bien.

  3. Pour le M5 RFP le Cherif de Nioro , M’Bouye Haidara n’a aucune influence sur le M5. Ce médiateur comprendra à ses dépens que la révolution malienne est en marche . Comme seule cible : IBK doit partir et il partira sur la pointe des pieds. Ce qui est aujourd’hui irréversible est le départ de IBK. Les maliens ne veulent plus de lui .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here