Décrispation du climat politique : La majorité chez l’opposition cet après midi

3
Réforme constitutionnelle au Mali : Les passes d’armes entre l’opposition et la majorité

C’est ce jeudi que des responsables de la majorité présidentielle seront reçus au siège du chef de file de l’opposition. Cette rencontre intervient après des entretiens de tête-à-tête entre le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Bokary Tréta et celui de l’Union pour République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé. La rencontre d’aujourd’hui est décisive. Elle vise à décrisper la situation politique qui connaît une vive tension depuis la présidentielle de 2018. La rencontre de ce 17 janvier est la première d’une série de rencontre prévues qui va déboucher à un accord politique pour mener à bien la réforme constitutionnelle et administrative.

M. Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Très Chers RPM et URD votre union par consensus ne suffit pas aujourd’hui de décrisper cette tension qui ruine l’ensemble des institutions et organes de ce pays, car nous sommes dans une situation plus grave que cette époque de la gouvernance d’ATT qui était le maître de ce consensus lâche, indigne et ignoble, car il se fait sur le dos des pauvres populations. Les politiciens se mettent ensemble pour se donner des conditions favorables de vie en sacrifiant le bien-être des populations totalement paupérisées par ce consensus. Personne n’arrête personne, tout le monde politique s’enrichit au détriment des pauvres populations que ces bandits de politiciens mettent dans une situation de pauvreté absolue, ils sont en consensus pour appauvrir le peuple et s’enrichir sans limite comme l’a si bien dit le père de ce consensus ATT, qui disait qu’il ne peut pas dénoncer les vols et les malversations d’un de ses ministres qui avait détourné toutes les ressources de l’ONUSIDA à cette époque où plusieurs sidéens sont morts par défaut d’anti-rétroviro seul médicament qui pouvait sauver des milliers de malades. Regardez un tel comportement d’un Président de la République, quelle honte? Quelle ignominie? Quelle lâchée? Quelle indignité? Ce qui reste certain, il aurait ça sur sa conscience jusqu’à la fin sa vie. Abat le consensus, abat toutes formes de consensus capables de tuer notre démocratie. Le consensus veut dire, mangeons toutes les ressources du pays sans le peuple et personne ne dénonce personne. De toutes les façons voyons comment ATT a fini et c’est comme ça que votre consensus finirait aussi, cela très bientôt.

  2. Cela ne peut etre qu’une bonne chose si les Maliens/Maliennes acceptent de se parler mais l’importance ici est de mettre le Mali au dessus des interets egoistes et personnels.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here