Divergence des partis politiques sur le fichier électoral : La COMODE tire la sonnette d’alarme et réclame des élections apaisées en 2012

0

À l’approche des échéances électorales de 2012, les débats font rage autour du fichier électoral. Les partis semblent se cantonner dans leur tranchée en adoptant deux postures différentes. Les uns sont favorables au fichier issu du RAVEC et les autres préconisent l’amélioration du Recensement administratif à caractère électoral (RACE).

Face à cette situation délétère, la Coordination malienne des organisations démocratiques (COMODE) monte au créneau pour attirer l’attention des uns et des autres sur des positions à adopter. Pour la circonstance, son président, le professeur Aly Nouhoum Diallo et son staff ont rencontré les hommes de média.

 

Selon Aly Nouhoum Diallo, les partis politiques risquent d’être lancés par l’administration. «L’organisation des élections incombe à la Délégation générale aux élections qui est la principale structure mise en cause, en ce qui concerne, l’échec de ces élections», a dit Aly Nouhoum Diallo. Selon lui, les partis politiques devaient jouer le rôle de mobilisateur d’électeurs. «En rejetant le fichier, c’est vite aller en besogne et de façon dispersée», a-t-il indiqué. À l’entendre, les inquiétudes planent sur la bonne tenue de ces échéances.

Quant à Mohamed Touré Secrétaire général de la COMODE, il a axé son intervention sur le respect des délais constitutionnels. «Les politiques en se campant sur des positions partagées ne se soucient pas du facteur temps. Nous sommes à dix mois de la présidentielle et rien n’est fait par rapport à l’organisation», a fait remarquer Mohamed Touré. «Le Mali court le risque de basculer dans une mésaventure politique, ôtant au pays le qualificatif de démocratie exemplaire dont nous sommes tous fiers», a-t-il poursuivi. La coordination invite les partis à sortir de leur tranchée, exhorte les démocrates et républicains à éviter le traquenard que constituerait la confrontation des deux camps à savoir pro RAVEC et pro RACE. Selon lui, l’établissement et la présentation des listes électorales incombent au gouvernement.

 

La Coordination malienne des organisations démocratiques (COMODE) en appelle à la collaboration de tous les acteurs de la vie politique et la société civile à se donner la main pour sortir le pays de l’impasse dans laquelle il se trouve. Et ce pour éviter les crises postélectorales aux conséquences fâcheuses. C’est la démocratie malienne qui en sortira gagnante.

Hassane Kanambaye

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER