Drame cornélien à Koulouba : IBK à hue et à Dia

1

Contrairement à l’apparente sérénité qu’il affiche, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita est en réalité un homme coincé entre le marteau de leaders religieux influents et intransigeants et l’enclume de son Premier ministre qu’il voit lui tirer bien d’épines du pied.

La posture actuelle du président de la République, qui pense être au-dessus de la mêlée, n’est pas aussi confortable qu’il tente de le faire croire. Et pour cause !

La tension est montée de plusieurs degrés ces derniers jours entre une partie et non moindres de la musulmane du Mali et sa gouvernance. Le point d’orgue a été atteint lors du désormais historique meeting du 10 Février au stade du 26 Mars au cours duquel le Guide suprême des Hamallistes et le président du Haut Conseil Islamique lui ont lancé un véritable ultimatum : ou il limoge l’actuel Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, dans les meilleurs délais, ou il devrait s’attendre au pire.

Réputé être un homme à poigne qui ne s’en laissait pas conter- en tout cas jusqu’à récemment- IBK se pliera-t-il à cette injonction ? Pas évident. Encore moins dans l’immédiat. D’abord par baroud d’honneur. Ensuite parce qu’il croit  voir en son ‘’jeune frère’’, le principal artisan des élections qui lui ont assuré son second mandat. Et il compte toujours sur lui pour conduire à terme les nombreux chantiers ouverts et relever d’autres défis. Que peut-il faire de la patate chaude qu’il a dans la main ? La politique de l’autruche ? La sourde oreille, convaincu que son PM ne craint pas l’adversité et saura se ‘’débrouiller’’ pour triompher de cette énième épreuve ? Ou, alors, engager les pourparlers avec les très fâcheux religieux, en trouvant pour ce faire les bonnes personnes pour jouer aux bons offices ?

Autre casse-tête pour le locataire de Koulouba : si jamais il devait être amené à céder, qui pour remplacer SBM ? Le mérite d’un homme d’Etat s’apprécie surtout par son aptitude à désigner les hommes et les femmes à même de mettre en œuvre son projet de société. Or, de nombreux analystes restent sceptiques quant à la capacité du Président IBK à opérer des choix judicieux. Leurs preuves : la succession de premiers ministres depuis son arrivée aux affaires -cinq en cinq ans, un record dans les annales institutionnelles au Mali !

Drissa Togola

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here