Election présidentielle 2012 : L’UMAM de soutien à Jeamille Bittar officiellement sera lancée le 22 octobre

0

Au moment où la bataille pour la présidentielle de 2012 se prépare activement dans les différents états-majors des partis politiques, l’Union des Mouvements et Associations pour le Mali (UMAM) de soutien à Jeamille Bittar prépare également  sa rentrée sur l’arène politique. Cet événement est prévu  pour le samedi 22 octobre 2011 au Palais de la Culture. Avec à la clé un appel au président d’honneur de l’UMAM, Jeamille Bittar, un ATT’s boy pur et dur soucieux de la défense du bilan de ce dernier, à se lancer dans la course pour le palais de Koulouba.

Même si dans les cercles proches de Jeamille Bittar, on ne parle pas pour le moment de parti politique – l’intéressé n’ayant dit à personne qu’il a tourné le dos au PDES dont il demeure le premier vice-président -, c’est tout comme.

    En effet, en quelques mois seulement d’existence, l’UMAM est en train de pousser des pions un peu partout sur toute l’étendue du territoire national. De Kayes à Kidal, en passant par San, le village natal du parrain, Sikasso et Mopti voire à l’extérieur du Mali, cette dernière née des associations est en passe de déclasser certaines formations politiques dans la mobilisation des militants. A Bamako seulement, ce sont des centaines de cadres et de simples citoyens venant des différents quartiers de la ville qui se bousculent au portillon de l’UMAM tous les jours que Dieu fait. Les rencontres  entre les dirigeants de l’UMAM parmi lesquels son leader, Amadou Koïta, se poursuivent souvent très tard dans la nuit au tout nouveau siège national de cette fédération des associations qui soutiennent l’enfant de San afin de le propulser, lors de la présidentielle de 2012, au sommet de l’Etat. 

Ayant obtenu son récépissé le 6 septembre dernier, l’UMAM sait le temps compté pour se lancer dans cette course infernale pour le palais de Koulouba. C’est pourquoi, sa stratégie, selon un de ses dirigeants, a été de recruter des militants-électeurs avec pour seule motivation d’œuvrer à une mobilisation tous azimuts des personnes venant de différents partis et de différents horizons. Et cela au cas où Jeamille Bittar sera candidat à la présidentielle de 2012.

En maintenant deux fers au feu, les partisans de Jeamille Bittar disent vouloir éviter que sa candidature ne soit bloquée au PDES. Et cela à la toute dernière minute. Surtout que la première Convention nationale du PDES, qui se tiendra le 29 octobre prochain, soit 15 mois après sa création, n’a prévu, à son ordre du jour, aucun débat sur l’éventualité d’une candidature (interne ou externe) à la présidentielle de 2012. De ce fait, tout en nourrissant l’espoir que Jeamille Bittar sera le candidat du parti des " amis d’ATT ", les responsables de l’UMAM veulent également déblayer le chemin afin que leur mentor, à temps opportun, puisse se positionner dans le starting-block à la présidentielle de 2012.

C’est dans cette logique qu’ils se proposent de lancer, le 22 octobre prochain, les activités du regroupement. A cet effet, selon les organisateurs parmi lesquels Hamane Touré dit Serpent, des cadres et militants sont attendus de partout. Du Mali profond jusqu’à l’extérieur du pays. Il s’agit maintenant de savoir, si Jeamille Bittar, attendu à ladite rencontre, répondra positivement à l’appel de ses partisans dont la volonté de le hisser sur la colline du pouvoir ne souffre apparemment, d’aucun doute. Avec ou sans le PDES ? Voilà une interrogation qui aura sa réponse dans quelques jours.   

Mamadou FOFANA

 

Commentaires via Facebook :