FARE/AN KA WULI: Pacte d’adhésion et d’engagement des populations de Mountougoula

0

Le samedi 16 janvier, la Commune de Mountougoula (cercle de Kati) était en effervescence. Pour cause, la présence du président du parti “les Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence” (Fare/An ka wuli), Modibo Sidibé, à la tête d’une forte délégation du secrétariat exécutif national. C’était à l’occasion de l’inauguration du siège du parti dans la localité. Selon les représentants des notabilités, des jeunes et des femmes qui se sont succédés à la tribune “un pacte de raison lie désormais les populations de Mountougoula au parti Fare/An ka wuli”.

 

Dans la ferveur et l’allégresse totales, les populations, venues des 16 villages de la Commune et composées en majorité de femmes et de jeunes, ont tenu à réserver un accueil des grands jours au président Modibo Sidibé et sa délégation.

De l’avis du représentant du chef de village de Mountougoula, le vieux Sassy Doumbia, dans son mot de bienvenue à la délégation “de mémoire, jamais un tel événement n’avait réuni tant de monde dans la Commune depuis l’avènement de la démocratie et de la décentralisation à la faveur desquelles Mountougoula a été érigée en chef-lieu de commune”.

Aussi, en période sans enjeu électoral, jamais un responsable de parti politique de la carrure de Modibo Sidibé n’avait fait l’honneur de leur rendre visite pour quelle que raison que ce soit.

D’où “la mobilisation et la joie immense qui étaient les leurs en ce jour mémorable qui restera à jamais gravé en lettres d’or dans l’histoire de leur commune”. C’est pourquoi, au nom du chef de village de Mountougoula et ses homologues des 15 autres villages de la Commune, il a souhaité la cordiale des bienvenues au président des Fare et à sa délégation. Il dira ensuite que “la présente visite à Mountougoula consacre désormais un pacte d’adhésion et d’engagement entre les populations de sa commune et le parti du Grand baobab”.

Bourama Bagayoko, président des jeunes du parti à Mountougoula, a asséné que “déçus, désabusés et fatigués des promesses jamais tenues, les jeunes et les femmes de Mountougoula ont décidé désormais de prendre leur sort en mains”. Désormais, ils feront la politique par eux-mêmes et pour eux-mêmes.

C’est pourquoi tous ensemble, ils ont fait le choix du parti Fare/An ka wuli, unis derrière le secrétaire général de la sous-section, Bina Doumbia, pour relever les nombreux défis de développement auxquels leur commune demeure confrontée malgré d’énormes potentialités et atouts socioéconomiques et culturels.

Parmi ces défis figurent en bonne place l’accès à l’eau potable, l’absence d’infrastructures de jeu et de divertissement pour la jeunesse et l’équipement des centres de santé de la Commune.

Le parrain de la cérémonie, Modibo Doumbia, dans un témoignage éloquent, a étalé les raisons qui justifient son choix indéfectible de Modibo Sidibé et sa confiance en la capacité de l’homme de gérer le Mali autrement. A ce sujet, il dira n’avoir aucun doute que ses frères et sœurs de Mountougoula “ne seront jamais déçus du choix porté sur ce grand parti d’avenir qu’est celui des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence”.

De nombreux autres témoignages ont abondé dans le même sens que ceux des premiers intervenants.

Le président des Fare, Modibo Sidibé, dans une brève allocution, a remercié les populations de Mountougoula pour l’extraordinaire mobilisation et l’accueil chaleureux réservé à sa délégation. Il a dit prendre bonne note de leur pacte d’engagement et de fidélité au parti avant de les assurer que le secrétariat exécutif national ne faillira pas dans son souci d’apporter des réponses appropriées aux aspirations profondes de notre peuple en général et celles énumérées ici par les populations de Mountougoula en particulier.

C’est ainsi que d’ores et déjà, il s’est engagé à offrir très prochainement des lits et des tables d’accouchement au Cscom de la ville afin de soulager un peu les souffrances des femmes dans le domaine de la santé.

Sur les autres préoccupations formulées, il a déclaré qu’en relation étroite avec les responsables locaux du parti et des populations elles-mêmes, toutes les dispositions seront prises pour leur apporter également des solutions idoines.

Pour ce faire, il a demandé aux populations de ne plus jamais se tromper dans le choix des hommes, tant au niveau local que régional, voire national. Car, la décentralisation vise essentiellement à examiner et à trouver des solutions à court et moyen termes aux préoccupations des populations à travers leur propre implication dans une gestion de proximité.

Le clou de la soirée a été la coupure du ruban symbolique, matérialisant l’inauguration du siège de la sous-section du parti Fare/An ka wuli dans la Commune de Mountougoula sous les vivats de la foule de militants et de sympathisants ayant pris d’assaut les lieux.

La délégation a rendu une visite de courtoisie au chef de village de Mountougoula, entouré pour la circonstance des chefs religieux et autres notabilités de la ville.

Lentement mais sûrement, le parti de l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé, étend ses tentacules dans la perspective des prochaines échéances électorales.

  1. Sidibé

 

 

PARTAGER