Fête de Ramadan :Le président de la Transition appelle à l’union sacrée autour du pays

0

Après la prière collective, le colonel Assimi Goïta a demandé à tous ses compatriotes de se donner la main et de se pardonner pour sortir le Mali de la crise complexe qui le mine depuis une décennie.

Le chef de l’État a aussi salué la résilience du peuple malien face aux sanctions injustes et inhumaines imposées à notre pays par la Cedeao. Il a également insisté sur l’application des recommandations des Assisesnationales de la refondation à laquelle veillera un Comité indépendant de suivi-évaluation. La communauté musulmane de notre pays a célébré, dimanche dernier, la fête de l’Aïd el-Fitr, communément appelée fête de Ramadan. 

En cette occasion, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a respecté une tradition bien établie dans notre pays en participant à la prière collective dans la salle des banquets du Palais de Koulouba. C’était en présence du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, des présidents des institutions de la République ainsi que des membres du gouvernement et du corps diplomatique des pays musulmans accrédités au Mali.

Cette prière marque la fin du mois béni de Ramadan. Dans son sermon, l’imam de la mosquée de Koulouba, Abdrahamane Touré, qui dirigeait la prière, a imploré la Miséricorde de Dieu pour le retour de la paix et de la cohésion dans notre pays. Le leader religieux a également fait des bénédictions pour la réussite de la Transition.

Au terme de la prière, le président de la Transition a souhaité bonne fête à tous les Maliens de l’intérieur et de la diaspora ainsi qu’à nos partenaires. Le colonel Assimi Goïta a, par la suite, prié Allah, le Tout-Puissant, pour le repos éternel de nos disparus tout en souhaitant prompt rétablissement à tous nos malades, y compris les blessés de guerre.

Le chef de l’état a saisi l’occasion pour inviter l’ensemble de nos compatriotes à faire l’union sacrée autour du Mali en ce moment très difficile de son existence. Cela est d’autant plus nécessaire que notre pays fait face à «une situation extrêmement compliquée». «Raison pour laquelle, tous les Maliens doivent se donner la main et se pardonner pour que nous puissions défendre le patrimoine commun qu’est le Mali», a exhorté le président Goïta.

Le chef de l’État a, par ailleurs, salué le courage et la détermination du peuple malien face aux sanctions imposées à notre pays par la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). D’après le président de la Transition, aucun pays ne peut se développer dans la facilité.

C’est pourquoi, invitera le colonel Assimi Goïta, «nous devons faire des sacrifices pour défendre les intérêts du peuple malien». Rassurant que le gouvernement continuera à œuvrer pour le bien-être du peuple, le président de la Transition a annoncé que le Comité indépendant de suivi-évaluation de la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales de la refondation sera la boussole pour la réalisation de ses aspirations.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here