Formation d’un gouvernement au Mali: IBK consulte, l’opposition prépare des propositions

12

Au Mali, après la démission du Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, le président a engagé des consultations afin de le remplacer. Ibrahim Boubacar Keita a reçu vendredi des représentants de la majorité. Et hier samedi, ce sont essentiellement des représentants de l’opposition qu’il a reçu pour parler notamment de la situation politique du pays, et de la formation du futur gouvernement. L’opposition elle

Après près d’une heure d’entretien avec le président Ibrahim Boubacar Keïta, le représentant de la Coalition des forces patriotiques, le regroupement des partis d’opposition, donne ses premières impressions.  « Il nous a dit qu’il a entendu les colères et qu’aujourd’hui il souhaiterait, effectivement, un compromis qui permettrait de rassembler opposition et majorité, donc la classe politique et aussi la société civile, pour faire face aux différents défis », déclare Housseini Amion Guindo.

Tout en réclamant un dialogue national, l’opposition malienne est prête à faire des concessions pour la sauvegarde de la cohésion nationale. « A ce stade, il est effectivement important qu’on fasse table rase de toutes les susceptibilités, de tout ce qui peut freiner cette cohésion. Donc, aller sur la base des compromis pour essayer de mettre le Mali en avant, de continuer », poursuit Housseini Amion Guindo.

D’après nos informations, les opposants maliens pourraient écrire ce dimanche au président IBK, pour clairement indiquer les conditions dans lesquelles ils pourraient participer à un gouvernement d’unité nationale ou à un schéma de sortie de crise.

Pour l’opposition, la démission du Premier ministre n’était qu’une étape

La démission, jeudi, du Premier ministre Soumeïlou Boubeye Maïga n’est qu’une étape souligne l’opposition malienne dans un communiqué. La priorité pour elle est  « d’instaurer un dialogue national inclusif pour un diagnostic profond des maux dont souffre le pays ». Et avant que ce dialogue voit le jour, l’urgence est à la signature d’un « accord politique de partage de responsabilité » selon les termes du communiqué.

Quel profil pour succéder au Premier ministre démissionnaire ? Un homme consensuel insiste Malick Touré, un des porte-paroles du FSD, le Front pour la sauvegarde de la démocratie qui regroupe une vingtaine de partis et une soixantaine d’organisations, et également président d’honneur de l’URD, le parti de l’opposant Soumaila Cissé. « Au Mali, il y a tellement de personnes de bonne volonté, il y a tellement de personnes capables de conduire ce gouvernement… L’idéal, aujourd’hui, serait de prendre une personnalité acceptée par tous, consensuelle.

« Il faut un gouvernement de mission »

Nous pouvons nous mettre d’accord sur des noms, aujourd’hui, pour conduire ce gouvernement de mission. Gouvernement de mission, cela suppose quelqu’un qui est respecté, quelqu’un qui respecte les autres, quelqu’un qui est écouté et qui sait écouter les autres. Il y a plusieurs hommes et femmes au Mali, aujourd’hui, qui font consensus. Que l’on soit de l’opposition, que l’on soit de la majorité, nous les respectons, nous les connaissons, nous leur faisons confiance ».

RFI: Vous pensez à qui ?

« Ah ! Moi, je ne peux pas… Si je m’avance je vais me faire des ennemis ! Mais j’ai plusieurs noms en tête et je sais que les responsables – les FSD -, comme moi, nous savons, au Mali, qui peut aujourd’hui diriger un gouvernement de mission. J’insiste sur le terme. On parle d’union nationale. Non. Un gouvernement de mission. C’est ça qu’il faut à l’heure actuelle ».

Source : RFI

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Le malien souhaite aujourd’hui un nouveau gouvernement qui ne comprends aucun responsable de parti politique. Il faut un gouvernement d’union nationale composé de cadres choisi selon la compétence plus que sa coloration politique. Il faut une nouvelle génération de responsables plus que ceux qui depuis 30 ans vont et revenir à chaque changement de Régine ou de gouvernement. Boubou est jeune il faut qu’il ai le courage de gérer avec sa génération.

  2. Témoignage à lire !!!! Je m’appelle FLORENCE, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c’était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu’au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j’en ai parlé avec une amie qui m’a donné les coordonnés d’un Maître CHANGO AZE à qui je devais m’expliquer. Comme j’aime beaucoup mon mari j’ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’@ider qui m’a promis de me le faire revenir à la maison. J’ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est rev€nu en me [email protected] de lui pardonner pour tout ce qu’il a pu me fait,et bien sure on s’est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie. Alors pour tous vos problèmes (ruptures amoureuses ou de divorce et L’Envoûtement Amoureux/L’entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , [email protected]/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation , Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité ) je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :Téléphone (whasapp/Viber) : 0022966547777

  3. il n’y a eu aucune consultation sur le sujet, c’est de la diversion. La preuve on nous une vieille sauce en la personne de Boubou Cissé qui, on le sait et un champion de mensonges comme son mentor ibk!
    A présent il faut débarquer le vieux avec toute sa famille et les mettre hors d’état de nuire.

  4. Nous devons à tout prix arrêter de tourner en rond pendant les prochaines années. Puisque les mêmes causes produisent toujours les effets, il est capital d’éviter le retour à la primature de toute personne susceptible d’être comptable à la situation actuelle du pays. Les grands changements viennent rarement des plus expérimentés.
    Il faut surtout que le Président laisse ce nouveau premier ministre faire son travail.

  5. Bamake’, a’ la place d’IBK, je n’accepterais aucun candidat a’ l’election presidentielle recente dans le gouvernement. Je mettrai tous les extremistes aussi sur cette liste de gens qui ne sont pas ministrables. TOUS CEUX ET TOUTES CELLES QUI CRITIQUENT ET INSULTENT LA FRANCE DOIVENT RESTER LOIN DU GOUVERNEMENT CAR ILS PORTENT ATTEINTE AUX INTERETS SUPERIEURS DU MALI! Il serait sage de demander aux opposants et a’ la societe’ civile de proposer des noms. Si le president souhaite leur donner 6 departements ministeriels, il peut leur demander de proposer 12 noms et il choisira ses 6 parmi les 12. JE CONSEILLE VIVEMENT QUE LE POSTE DE PM SOIT DONNE’ AU RPM. SI IBK DECIDE DE CHOISIR HORS DU RPM, MODIBO SIDIBE’ EST LE SEUL CHOIX!

  6. Ce serait bien si IBK pouvait accepter la présence de ses concurrents d’hier de la présidentielle, dans le prochain Gouvernement. Or on sait et on le sent, qu’il y a des Leaders politiques qu’il méprisent, pour la simple raison que ces derniers aspirent comme lui, à devenir un jour, Président du Mali. Je pense que s’il arrive à faire abstraction de ses rancœurs personnels à l’égard de ses ” anciens ” concurrents des présidentielles passées, on aura un gouvernement qui tiendra la route. Le pays en a besoin.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  7. Logiquement le PM doit venir de la majorite’ (le RPM). RACKI EST MON PREMIER CHOIX, ABLAY MAIGA MON DEUXIEME CHOIX ET TRETA MON TROISIEME CHOIX! S’IL FAUT CHOISIR HORS DU RPM (QUELQUE CHOSE QUE JE NE CONSEILLE PAS,) MODIBO SIDIBE’ EST L’UNIQUE CHOIX!
    DJANGO ET MODIBO KEITA ONT MERITE’ LA RETRAITE. IL NE FAUT PAS LES DERANGER!!!!!!!!!!

  8. @LE ROI BITON DE SEGOU,
    À part Ramatoulay Diallo, Racki Tala et Seynabou Diop que je connais peu, tous les autres noms sont du déjà-vu… La solution ne viendra certainement pas de là. Pour faire un audit sérieux de votre entreprise, vous devez faire appel à des auditeurs externes ayant des regards différents pour poser des diagnostics désintéressés. Je pense que le Mali est arrivé à ce stade aujourd’hui.
    Celui qui supporte la vérité ne risque jamais de se tromper. Car il n’y a aucune religion, aucun personnage, plus grand que la VÉRITÉ.

  9. Idrissa Abdoulay Maiga
    Modibo Sidibe
    Django Cissoko
    Modibo Keita
    Treta
    Ramatoulay Diallo
    Racki Tala
    Seynabou Diop
    A la place d’IBK, le PM serait choisi de la liste citee plus haut.
    Abdoulay Idrissa Maiga a l’experience et il etait le numero deux du RPM. On peut le faire revenir sur sa demission du RPM.
    Modibo Sibe’ est tres experimente’ . Il est culturellement Bambara mais il vient de l’ethnie peul.
    Django Cissoko est l’homme des situationS difficiles.
    Modibo Keita est tres sage. Etant plus agee’ qu’IBK, il aura l’attention du president.
    Treta peut etre nomme’ pour reconcilier le president avec les frondeurs du RPM. Personnellement, j’hesiterais avant de le nommer car la fronde qu’il vient de diriger n’etait pas sage. Sur un tout autre plan, il a toujours ete’ un soutien du president.
    Racky, Seynabou et Rama sont tres qualifie’es pour occuper le poste de PM.
    PRESIDENT IBK, RESTEZ SEREIN ET CALME! ALLAH EST VOTRE SEUL PROTECTEUR ET LE TEMPS EST VOTRE MEILLEURE DEFENSE!
    QUE L’OPPOSITION ET LA SOCIETE’ CIVILE PROPOSE DES NOMS.
    PRESIDENT IBK, JE RESPECTERAI VOTRE CHOIX ET MA DEFENSE DU MALI VA CONTINUER TANT QUE JE RESPIRE!!!!!
    LET’S MOVE VERY QUICKLY!!!!!

  10. @ Cycle Naturel,
    Je suis d’accord avec votre analyse. Le régime d’IBK joue sa dernière carte. S’il la gaspille, il passera complètement à côté de l’histoire. C’est tellement décevant de voir le vieux IBK torpiller cette histoire que Soundiata et Modibo Kéïta ont écrit avec leurs sangs.

    @ vincent,
    Je ne suis pas sûr que ça soit pratique de former un gouvernement sur sélection et un traitement des CVs. Quelle serait la structure qui recevrait et traiterait les candidatures ? Et selon quels critères ?
    Je pense que le plus important est le choix du premier ministre.

  11. 1- Le pouvoir d’ IBK joue sa dernière chance maintenant…

    2- Beaucoup de partis politiques auront á démontrer, á prouver leur sens patriotique, ou disparaitront…

    Bref, il y a un FORT RISQUE d’ une RÉVOLUTION POPULAIRE au Mali.

  12. A mon avis, il faut juste faire la liste des postes ministeriels a pourvoir et les mettre en competition. Des CV seront recus et les candidats seront selectionnes en fonction de leur background et non selon l’appartenance a un parti politique quelconque car il s’agit d’un gouvernement de mission. Des criteres seront fixes et les meilleurs cadidats seront identifies et retenus. Ce sera inedit et ce sera bien pour le Mali car meme dans les pays des blancs il n’ ya pas eu un tel processus a nos jours.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here