Formation d’un grand mouvement politique : Le projet de SBM qui divise le RPM

3
Le président de l’ASMA-CFP et actuel Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga
Le président de l’ASMA-CFP Soumeylou Boubèye Maïga

A la faveur du 2e congrès de son parti l’Alliance pour la solidarité  au  Mali/Convergence des forces patriotiques (Asma/CFP), les 29 et 30 décembre 2018, Soumeylou Boubèye Maïga, a annoncé sa volonté de constituer un seul grand mouvement politique avec l’Adéma/PASJ, l’URD, le RPM, l’Asma/CFP et l’UDD avant la fin du mandat d’IBK. A la suite de cette annonce du Premier ministre et président de l’Asma/CFP, des dissensions apparaissent au  sommet du Rassemblement pour le Mali (RPM) entre les partisans et les opposants à la formation de ce grand mouvement politique. 

 

Il y a deux semaines, le Premier ministre et président de l’Asma/CFP, Soumeylou Boubèye Maïga, faisait part de sa détermination à constituer d’ici à la fin du deuxième mandat d’IBK un grand mouvement politique regroupant l’Alliance pour la démocratie au Mali/Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ), l’Union pour la République et la démocratie (URD), le Rassemblement pour le Mali (RPM) et l’Union pour la démocratie et le développement (UDD).

Cette annonce du Premier ministre provoque présentement des dissensions au sommet du parti présidentiel, le RPM. Selon nos sources, certains membres du parti du Tisserand soutiennent le projet de formation d’un grand mouvement politique du Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga. Parmi eux, il y aurait plusieurs ministres RPM de l’actuel gouvernement. A cause de ce choix, ces derniers seraient en froid avec le président de leur parti, Dr. Bocari Tréta.

Les partisans du Premier ministre au sein du RPM voient en ce futur grand mouvement politique une occasion de se rapprocher davantage de Soumeylou Boubeye Maïga dont le parti affiche une bonne santé politique et s’affranchir ainsi de la domination de Dr. Bocari Tréta au sein du bureau politique national du RPM.

Toujours selon les mêmes sources, des proches du président du RPM, seraient, par contre, opposés à la formation de ce grand mouvement politique voulue par le Premier ministre. Ils lui reprochent de vouloir, à travers ce grand mouvement politique, contrôler ses potentiels adversaires politiques pour la présidentielle de 2023, dont Dr. Bocari Tréta.

Un troisième groupe de leaders du RPM lie son soutien ou non au projet de formation d’un grand mouvement politique du Premier ministre à la position du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita qui, pour l’heure, reste silencieux sur ce projet de Soumeylou Boubèye Maïga.

La réalisation de l’ambitieux projet de fusion de l’Adéma/PASJ, de l’URD, du RPM, de l’Asma/CFP et de l’UDD du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga pourrait entraîner l’explosion du parti présidentiel qui n’est toujours pas parvenu à afficher une unité depuis l’accession d’IBK au pouvoir en 2013.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. LE ROI BITON DE SEGOU
    C’est la conséquence de la confiscation du pouvoir que nous constatons
    Il y a eu forcément un DEAL entre IBK et SBM pour l’aider à faire un second mandat.
    Si SBM est aussi sûr de lui jusqu’à piocher dans le camp présidentiel,c’est qu’ il a l’aval du président de la république.
    Cet accord donné qui a créé la zizanie au sein de son parti est la preuve palpable que le nouveau maître est SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA.
    IBK sait avec son expérience de la vie politique que si SBM prend la tête d’un grand parti politique,il sera un président qui va se contenter de signer les décrets.
    Et pourtant,il reste impassible au comportement de son premier ministre .
    Le résultat du DEAL est en marche.
    Le sort de BOCARY TRETA est signé depuis longtemps.
    IL DOIT ÊTRE ÉCARTÉ.
    C’est à lui de le comprendre très tôt pour se positionner dès maintenant au risque d’être écarté de la scène politique .
    TRETA doit comprendre qu’ il est considéré comme un ouvrier par la famille d’Ibk.Il a fini de faire son travail depuis 2013,il devrait s’écarter pour permettre à d’autres plus proches de la famille de conduire le parti,il ne l’a pas voulu.
    Comme il n’a pas compris le message,on va le lui montrer clairement en laissant le premier ministre prendre sa place.
    Ce mouvement ne peut-être arrêté car rentrant dans le cadre du DEAL de la confiscation du pouvoir pour le CLAN IBK
    Il est en marche jusqu’à ce que la trahison se produise car IBK ne respecte un DEAL que s’il a le pistolet braqué sur lui.
    SBM a certainement un pistolet entre les mains braqué sur son PATRON qui est obligé d’exécuter le DEAL.
    LES VAGABONDS FINISSENT TOUJOURS PAR SE TRAHIR.
    Les maliens doivent récupérer leur pouvoir afin d’en finir avec ce jeu nauséabond.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

  2. Le PM doit eviter certains jeux! IL DOIT TOUT SIMPLEMENT INTEGRER LE RPM AVEC SON PARTI ASMA! TOUS LES PM D’IBK A’ PART ABLO MAIGA N’ETAIENT PAS DU RPM ET ILS N’ONT JAMAIS TENTE’ DE FAIRE ECLATER OU DISSOUDRE LE RPM ! CE QUE NOUS DEMANDONS AU PM EST DE DIRIGER SON GOUVERNEMENT ET NON DE SE DISTRAIRE OU NOUS DISTRAIRE AVEC CES HISTOIRES D’UN NOUVEAU PARTI! LES PARTIS DE LA MAJORITE’ PRESIDENTIELLE EXISTENT DEJA! QUE CACHE T-ON AU PEUPLE!!!!
    LET’S BE CAREFUL CAR EN VOULANT TROP GAGNER, ON RISQUE DE PERDRE!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here