Formation d’un nouveau gouvernement : Le premier ministre Boubou Cissé rencontre la majorité et l’opposition

5

Nommé le 22 avril 2019 par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), le nouveau premier ministre, Dr Boubou Cissé a pris fonction, le mardi 23 avril 2019. Tout juste après la cérémonie solennelle de passation des pouvoirs à la primature, le premier ministre, Dr Boubou Cissé a d’abord, dans l’après-midi, rencontré l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM) qui regroupe la majorité présidentielle, puis le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) qui anime l’opposition politique. L’un des objectifs de ces visites effectuées par Boubou Cissé était de solliciter l’accompagnement de la classe politique. « Notre pays fait face à des défis qui sont tout autant important que complexe et qui nécessite que tous les enfants, que les filles et fils se mettent ensemble pour former un front commun et lutter efficacement contre ces défis. Nous sommes à la tâche pour mettre en place une équipe. Nous souhaitons que cette équipe soit la plus large possible. Si nous prenons du temps pour convaincre un certain nombre d’éléments importants qui vont rejoindre cette équipe, nous prendrons ce temps pour qu’il nous rejoigne, qu’il joint leur force à nous pour que nous puissions réussir ensemble les missions à nous confier», a précisé Boubou Cissé.

Au cours de la cérémonie de passation des pouvoirs à la primature, le Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé a félicité son prédécesseur (Soumeylou Boubèye Maïga) pour le travail accompli. Il a également demandé à tous les maliens de l’accompagner dans sa nouvelle tâche. Il a réaffirmé sa volonté de servir toutes les filles et les fils du Mali. Après cette cérémonie solennelle de passation des pouvoirs, le Premier ministre, Boubou Cissé s’est rendu au siège de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM) sis à Hamdallaye ACI 2000 de Bamako. Il a été accueilli par le président de l’EPM, Dr Bocary Tréta, en présence des autres barons de la majorité présidentielle comme Pr Younouss Hamèye Dicko, Oumar Ibrahim Touré, Tieman Huber Coulibaly, Ousmane Koné, Abdrahamane Sylla. A l’issue de la rencontre, le Pr Younouss Hamèye Dicko du RDS, membres de la majorité présidentielle, a fait savoir que la majorité est tout à fait satisfaite de la visite du Premier ministre d’abord par sa promptitude, ensuite, le fait que le Premier ministre soit d’emblée senti chez lui. «Les propos qu’il a tenu ont ponctué un motif de satisfaction, un motif de confiance. Il nous a fait savoir qu’il est ouvert, qu’il est à l’écoute et qu’il est conscient de l’ampleur des tâches qui l’attend et qu’il ne pourrait exécuter ces tâches qu’avec l’aide et la confiance de la majorité. La majorité aussi lui a donné sa confiance, lui a fait des bénédictions et l’a assuré qu’elle travaillera en étroite collaboration avec lui, et surtout qu’elle travaillera à la résolution des problèmes de la nation. La nation se trouve aujourd’hui dans des difficultés visibles et que nous devons tous nous donner la main pour sortir le pays de cette crise », a-t-il dit. Selon lui, il faut des actions très fortes pour pouvoir voir plus clair l’avenir. Après sa rencontre avec la majorité, le Premier ministre mène cap sur le siège du FSD sis à Hamdallaye ACI 2000 de Bamako. Là aussi, les ténors de l’opposition étaient présents. Outre, le chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaïla Cissé, on notait, la présence de Tiébilé Dramé, Choguel Kokalla Maïga, l’ambassadeur Cheick Sidi Diarra. A l’issue de la rencontre à huis clos, le Premier ministre a donné ses impressions. « Le président de la République vient de placer à moi sa confiance pour diriger le prochain gouvernement de la République du Mali, c’est un gouvernement qu’il a souhaité de large ouverture compte tenu de la situation particulière de notre pays. Notre pays fait face à des défis qui sont tout autant important que complexe et qui nécessite que tous les enfants, que les filles et fils se mettent ensemble pour former un front commun et lutter efficacement contre ces défis et cette mission qui m’a été confié ne peut réussir sans l’accompagnement des forces politiques de ce pays et le FSD en fait parti, donc j’étais venu voir le FSD pour me présenter à eux, les informer des missions que le président de la République compte me confier et surtout de solliciter leur accompagnement dans l’accomplissement de ces missions. C’est l’objet de ma visite », a-t-il dit. S’agissant de la formation du nouveau gouvernement, le premier ministre, Boubou Cissé dit être à la tâche pour cela. « Nous sommes à la tâche pour mettre en place une équipe, mais je ne peux pas vous donner une date indicative. Nous souhaitons que cette équipe soit la plus large possible. Si nous prenons du temps pour convaincre un certain nombre d’éléments importants qui vont rejoindre cette équipe, nous prendrons ce temps pour qu’il nous rejoigne, qu’il joint leur force à nous pour que nous puissions réussir ensemble les missions à nous confier », a-t-il déclaré.

A l’en croire, les priorités sont connues et partagées. « Il y a un certain nombre de réformes institutionnelles à mener, il y a un certain nombre de grands chantiers qui sont partagés par l’ensemble des forces vives de la nation et les forces politiques : la question de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, la question de la cohésion sociale et de ce vivre ensemble et la nécessité d’aller vers un dialogue national inclusif qui vont nous permettre de mettre en place des équipes et puis la structure qui nous permettra de lutter contre les défis majeures de ce pays », a souligné Dr Boubou Cissé, ancien ministre de l’économie et des finances.

A ses dires, l’école est une question importante pour le président de la République. « C’est une préoccupation partagée avec l’ensemble des forces politiques de la nation, c’est une préoccupation du FSD que je viens de rencontrer. Je suis sûr qu’avec l’accompagnement de chacun, nous trouverons les voies et moyens pour d’une part éviter l’année blanche et d’autre part, faire en sorte que la question liée à la qualité de l’apprentissage éducatif puisse revenir dans les années à venir », a-t-il conclu.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. ALERTE!
    La descente aux enfers du Mali continue!:

    JEUNE AFRIQUE vient de publier un article selon lequel, dans la région de Gossi, les Famas auraient (devant témoins !) Battus à mort 3 civils puis fait brûler leurs corps!

    4 personnes reparaieint au bord la route la crevaison de leur moto, quand les Famas chargés d’exporter un car de voyageurs se sont arrêtés à leur hauteur.
    La, pris de peur, les gens ont tenté de fuir et les soldats les ont alors ligotés et jetés dans leur pick-up.

    Suite à ça, ils les ont d’abord tabassés À MORT, puis, ont arrosé les corps d’essence et on demandé aux villageois et aux passagers du car de leur fournir du bois et des branches pour les recouvrir, et ils les ont incendiés…

    L’article précise que Gamou à demandé aux instances militaires d’arrêter les soldats coupables, mais conclue aussi que le colonel Diarran Koné, porte-parole de l’armée malienne, déclare (malgré les témoignages des passagers du car de plusieurs villageois 😎😎) que:
    « Pour le moment, nous ne sommes pas certains que ce sont nos soldats qui ont brûlé ces gens »

    JEUNE AFRIQUE rappelle également les différents cas où les Famas ont été accusées “d’exécutions de civils”

    Et malgré que cette information soit publiée en détail sur JEUNE AFRIQUE depuis hier soir, CHEZ NOUS, C’EST TOUJOURS SILENCE RADIO JUSQU’ICI.
    (Mais qui sait? peut-être qu’apres la parution de ce post, koulouba N’AURA PLUS D’AUTRE CHOIX que de nous informer de ces faits à son tour!😎)

    Quand le bateau Mali va-t-il cesser de sombrer toujours plus bas dans le chaos?😢😢😢😢😢

  2. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et ou rend heureux les honnêtes

    Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    *LE MALIN LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIGUIMÔGO SYBARITE LE MARCOPOLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE UN FOU DU MALI UN AMI D’UN PARRAIN DE LA MAFIA UN CHARLIE DE 1ère LIGNE DE LA LUTTE ANTI-MOHAMADANNE ET CELUI « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD »

    *L’ESCLAVE LE SANS-DENT LE SOUMIS DE SES MAITRES ET SEIGNEURS SES SOIT-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES ET ORGANISATIONS

    *MINUTIEUSEMENT MÉTICULEUSEMENT EN SE CONFORMANT AUX DICTAS DE SES MAITRES ET SEIGNEURS

    *PROCÈDE Á LA DÉLIQUESCENCE L’ÉTIOLEMENT LA DÉSAGRÉGATION LA PUTRÉFACTION LA CHAOTISATION AU DÉLABREMENT AUX CONFLITS-ETHNISATIONS Á LA BASSIN-SÉDIMENT-TAOUDÉNISATION DE SON MALI

    *ET CELA DEPUIS LE 5 Septembre 2013 EN NOMMANT SIX MALINS LETTRÉS MUTANTS 1ers MINISTRES « DE LA FAMILLE D’ABORD ET NON DU MALI D’ABORD »

    *AINSI IL EST PASSÉ DE « TAMTAMLI OU FRAPPEUR DE TAMTAM OU LE LIT DU TAMTAM » Á « BOUBOU OU LE SINGE OU LE JOJO » EN PASSANT PAR « MARA OU ONCHOCERCOSE » « BOUBEYE OU LA VIANDE SANS OS EST LÁ »

    AINSI PARTOUT IL VA DANS SON MALI LES PAUVRES CITOYENS ET CITOYENNES MALIENS DÉPITÉS DÉSABUSÉS DÉSENCHANTÉS DÉÇUS MÉCONTENTS FÂCHÉS

    SORTENT ET S’ALIGNENT DES DEUX CÔTÉS DE LA ROUTE EN CRIANT HURLANT DANS UN ALTO-MEZZO-SOPRANO ET UN BARYTON-BASSE « PRÉSIDENT IBÉKA » « ANKA MALI TCHI KA ANKA MALI FANTAYA »

    CAR ILS VOIENT QUE LEUR MALI VA PROGRESSIVEMENT INÉLUCTABLEMENT INEXORABLEMENT INDUBITABLEMENT IMMANQUABLEMENT INFAILLIBLEMENT VERS SA PAUPÉRISATION SA PARTITION SA KIDALISATION SA GAOTISATION SA MOPTISATION SA BASSIN-SÉDIMENT-TAOUDISATION SA CHAOTISATION SA DÉSINTÉGRATION

    *MAIS AVEUGLE TELLE UNE PERSONNE ATTEINTE DE « MARA» IL N’HÉSITE PAS Á ORGANISER AU YEUX DU MONDE ENTIER LA SOIRÉE DE LA BOUFFE « DU BOUBEYE » AU DERNIER SOMMET Á SAVOIR LE 32 ème SOMMET DE L’UA OU L’UNION DES ACHETÉS Á ADDIS ABÉBA EN ÉTHIOPIE du 10 Février 2019

    ALORS QUE SON MALI EST OCCUPÉ ENVAHI PAR DES ENNEMIS ET S’APPAUVRIT PAR LA BOUFFE DES DENIERS PUBLICS ET SE DÉCHIRE PAR LES CONFLITS-ETHNISATIONS

    *IL NE S’EMBARRASSE POINT Á ORCHESTRER le 1er Mars 2019 Á OUAGADOUGOU AU BURKINA-FASO LA NUIT « DU TAMTAM LIT » DE LA MUSIQUE DE LA DANSE DU « BOUBOU SAUTILLEMENT» DE L’ORCHÉSOGRAPHIE DE LA PAVANE DE LA SARABANDE

    ALORS QUE SON MALI EST ATTAQUÉ PRIS D’ASSAUT DE TOUT PART PAR DES ENNEMIS ET S’APPAUVRIT ET SE DÉCHIRE PAR LES CONFLITS-ETHNISATIONS

    *EN DEVENANT AINSI LE CHEF SUPRÊME AFRICAIN DE LA BOUFFONNERIE DE LA JOYEUSETÉ DE LA BOUFFONNADE DE L’ARLEQUINADE DE LA PLAISANTERIE DE LA COCASSERIE DU COMIQUE DE LA MUSIQUE DE L’ART DU PATRIMOINE « DU TAMTAM LIT DU MARA DU BOUBEYE DU BOUBOU »

  3. Ces gars là n’ont tjrs rien compris! Ils parlent tjrs de reformes, alors que le pays est menacé dans son existence. Pour faire des reformes il faut d’abord avoir un pays!
    Le reveil sera brutal!

  4. Franchement mon avis est que Soumeylou devrait rester. Son départ ne peut rien changer.Soumeylou etait l’homme de la situation et il a montré des preuves.je m’arrête là. Je sais que c’est lui l’homme de la situation.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here