Gouvernement de Dr. Boubou Cissé : Moins de portefeuilles aux femmes, le cri de cœur des associations de femmes

2

De onze ministres, le nombre de femmes dans le nouveau gouvernement du Premier ministre, Dr. Boubou Cissé a été réduit à neuf avec un ministère délégué. Des associations féminines crient à la violation de la loi 052.

Mme Barry Aoua Sylla est la seule ministre qui a fait son entrée dans le nouvel attelage gouvernemental du Premier ministre, Dr. Boubou Cissé. Elle occupe le rang de la ministre Déléguée auprès du Premier ministre, (toujours chef d’orchestre de l’Economie et des Finances), chargée du Budget. Mme Barry était précédemment secrétaire générale du même ministère, dans le gouvernement sortant.

Sur les ministres restantes, six conservent à leurs postes. Il s’agit  des ministres de l’Equipement et des Infrastructures, Mme Traoré Seynabou Diop, de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, des Mines et du Pétrole, Lelenta Hawa Baba Ba, de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Kane Rokiatou Maguiraga, de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Wallet Intallou et  de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr.  Diakité Assaïta Traoré.
Dans ce nouveau gouvernement, deux ministres ont changé de départements. L’ancienne détentrice du portefeuille des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mme Kamissa Camara. Elle occupe désormais le ministère de l’Economie numérique et de la Prospective. Le département de la Promotion de l’investissement privé, des petites et moyennes Entreprises et de l’Entrepreneuriat national est revenu à son collègue, Mme Safia Boly. Celle-ci était auparavant à la tête du ministère de la Réforme de l’Administration et de la Transparence de la Vie publique dans le précédent gouvernement.

Par ailleurs, les ministres de l’Innovation et de la Recherche scientifique, Pr. Assétou Samaké Migan, de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement durable, Mme Kéïta Aida M’Bo du Travail et de la Fonction publique, chargée des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raky Talla n’ont pas été reconduites dans la nouvelle équipe.

Ces sorties réduisent le nombre de postes confiés aux femmes. Aujourd’hui, la nouvelle équipe se retrouve avec neuf femmes sur les 38 ministres nommés.

Cette nouvelle donne, selon des associations de promotions féminines “foule au pied la loi 052”. Adoptée par l’Assemblée nationale, le 22 décembre 2015, ladite loi prévoit un quota de 30 % de femmes dans les fonctions nominatives et électives. Le taux était allé à 34 % sous le gouvernement de Soumeylou Boubeye Maïga.

Kadiatou Mouyi Doumbia 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. I believe it is best that I be blunt with women of Mali on this condition despite fact my heart goes out to your cause for greater consideration as government leaders. To many of you failed to show necessary disposition of good leader under recently past government. You allowed subordinate males or/plus males not of your department to encroach upon your authority as they desired carrying out acts of corruption leaving you to take responsibility. In some cases women were willing parties to those acts of corruption. Failures of former women department heads are now cleverly being used to cut number of women department heads. If you desire to be government officials you must be effective plus hold to rules in manner that do not compromise your leadership. I suggest where women are department heads that they add generous amount of women to their staff plus act as impenetrable group that check details of areas their authority cover thereof you will be better department heads opening doors for more women to become department heads who are competent plus know how to effectively manage their department. It takes only few good men to aid such women leaders.
    Women leaders of government in “shit hole nations” allow men under their authority to partake in unchecked corruption. Mali do not need that nor is able to afford it.
    WOMEN OF MALI NEED BE BEST LEADER TOTAL CIRCUMSTANCE WILL ALLOW THEM TO BE!
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  2. Même si M Boubou CISSE appelle à une personne de chaque Famille au Mali pour rejoindre le gouvernement, il y aura des gens qui diront qu’il n’a pas donné une place à son fils, car pour eux, ce n’est pas le Mali qu’il faut s’en occuper dans l’urgence, mais leur propre intérêt 😀😀😀🙏🙏🙏
    Il revient à Président de la République et au Gouvernement d’assumer leurs responsabilités et à ne céder aucun tentatif qui peut dégrader notre situation politique en toute circonstance.
    Je vous rappelle que toutes les voix qui crient ne sont pas pour la résolution de la crise de notre Pays.
    Il revient au Gouvernement d’être extrêmement ferme afin de mieux gérer la situation.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here