1er Gouvernement de Modibo Keita : 29 ministres dont 3 femmes, six nouveaux rentrants, huit départs et des permutations

3
Modibo Keita, haut représentant du président de la république : «Ma mission n’est pas à confondre avec celle du gouvernement»
Modibo Keita, haut représentant du président de la république

Le premier constat qui se dégage est que cette équipe considérée comme un Gouvernement de combat a enregistré l’arrivée de six nouveaux ministres.

Les entrants 

M Mamadou Igor Diarra qui  remplace Mme  Bouaré Fily Sissoko, au ministère des finances, M. Choguel Kokala Maiga qui remplace Mahamadou Camara au ministère de l’économie numérique, de l’information et de la communication, porte parole du Gouvernement. M Kénékouo dit Barthélémy Togo qui hérite du porte- feuille de l’Éducation Nationale en lieu et place de Mme Jacqueline Nana Togola. M Dramane  Dembélé, ancien candidat de l’ADEMA PASJ à la présidentielle qui occupe le porte- feuille du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat. Mme Diarra Racky Talla  qui est désormais la titulaire du ministère du travail, de la fonction publique et de la reforme de l’Etat, chargé des relations avec les institutions. M. Mohamed Ag Erlaf est désormais le ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable. Il succède à Abdoulaye  Idrissa Maiga qui va au ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, jusque là tenu par Ousmane Sy qui quitte le gouvernement.

Les partants

  1. Sy est suivi par Mahamadou Camara, de Mme Bouaré Fily Sissoko, de Moustapha Ben Barka, de Bah Daou, de Nana Jacqueline Togola, de Bocar Moussa Diarra et Mme Berthé Aïssata Bengali précédemment ministre de l’Artisanat et du Tourisme. Ces huit ministres composent la liste des sortants du Gouvernement.

Les permutations

Il est à remarquer que ce nouveau Gouvernement a connu beaucoup de permutations  et de changements de portefeuille : le bouillant ministre de la Justice Me Mohamed Ali Bathily cède son ministère à Mahamadou Diarra, et  devient le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières jusque là détenu par Tiéman Hubert Coulibaly qui est désormais le ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Me Mamadou Gaoussou Diarra quitte la Jeunesse et la Construction Citoyenne pour devenir le ministre  de la  Promotion des investissements et du secteur privé.  Mahamane Baby se voit renforcer avec  la jeunesse et la construction Citoyenne en plus de l’emploi. Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, en plus de la culture  hérite désormais de l’Artisanat et du Tourisme.  Abdoulaye Idrissa Maiga précédemment ministre de l’environnement, de l’eau  et de l’assainissement,  est le nouveau patron  du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Autres constats : certains ministres sont restés à leur place comme : Bocary Tréta du Développement Rural qui devient du coup le numéro 2 du Gouvernement, Amadoun Konaté garde le ministère de la solidarité, de l’action Humanitaire et dela reconstruction du Nord. M. Zahabi Ould Sidy Mohamed garde intact son ancien portefeuille qui est celui de la Réconciliation Nationale.  Abdoulaye Diop reste le Ministre des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale. M Ousmane Koné le  soldat de la  lutte contre le virus Ebola est maintenu au ministère de la santé et de l’Hygiène publique pour continuer son combat. Sada Samaké reste ministre de la sécurité et de la protection civile. Me Mountaga Tall n’a pas bougé du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, tout comme Abdramane Sylla du ministère des Maliens de l’Extérieur. M Mamadou Hachim Koumaré garde jalousement le portefeuille de l’équipement, des transports et du désenclavement. M. Abdel Kader Konaté se voit renforcer en plus du commerce, il absorbe l’industrie tout comme Cheickna Seydi Ahamadi Diawara est désormais le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population. M. Mamadou Frankaly  Keita en plus de l’Énergie s’occupera aussi de l’Eau. M. Boubou Cissé au ministère des mines « bouge pas ». Mme Sangaré Oumou Bah, Thierno Amadou Oumar Hass Diallo et Housseyni Amion Guindo respectivement Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, ministre des Affaires religieuses et du Culte et des Sports gardent leur poste.

Youssouf Sissoko      

 

TROIS FEMMES MINISTRES  SUR 29

La gente féminine malienne sera restée sur sa faim par rapport à sa représentativité dans le nouveau gouvernement. Sur 29 ministres, seules trois femmes y figurent contre quatre dans le précédent gouvernement. Il s’agit de Madame Diarra Raky Talla, Madame N’Diaye Ramatoulaye Diallo et de Madame Sangaré Oumou Bah.  Certes, au nom de la parité homme-femme, il ne faut pas privilégier le genre au détriment de la compétence. Mais, dans un pays où les femmes sont plus nombreuses que les hommes et lorsque l’on sait la place qu’elles occupent dans la société, ce ratio de 3 sur 29 est véritablement insignifiant. D’autant plus que deux d’entres elles, étaient déjà membres du précédent gouvernement. La seule consolation pour nos femmes c’est l’élargissement du portefeuille de  Madame N’Diaye Ramatoulaye Diallo qui, en plus de la Culture, s’occupera désormais de l’Artisanat et du Tourisme, et Madame Sangaré Oumou Bah, maintenue à son poste de ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.

 

En définitive, il vaut mieux tenir compte de la qualité que de la quantité. C’est certainement cette règle que le Premier ministre Modibo Keita a appliqué en ne sélectionnant que ces trois amazones. Madame Diarra Raky Talla, la nouvelle rentrante et ancienne Secrétaire Général du bureau des femmes UM/RDA, devra faire ses preuves à la tête d’un ministère qui comporte trois départements : le Travail, la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, les relations avec les Institutions.

Ahmed Thiam

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. 😆 😆 😆 , les memes vampires, requins, loups et crocodiles de la republique qui renaissent comme le sphynx ❗ . Pensez vous reellement qu’il y aura du changement ❓ . De justice ❓ . d’equite ❓ , etc…. Qui va punir Qui avec ces memes tombeurs de la republique malienne? Pensez vous qu’il y aura une JUSTICE avec les memes personnes qui ont mis le Mali a plat et l’enterrer pour de bons ❓ . Ce sont les memes clans mafieux de CONS reunis depuis GMT en passant par ATT et AOK jusqu’a IBk inclusif qui etaient la pendant que tout se passait et se faisiait sous leurs Yeux sans personne d’entre eux ne soit pour le BAS-PEUPLE.
    J’en conclus que si Nous, le Peuple, Nous ne prenons notre destin en Mains avec et faisant des vraies sacrifices, rien et absolument ne changera. Les choses n’iront que de PIRE EN PIRE.

  2. Moi j aimerais voir le Dt oumar mariko comme ministre territoriale pr voir son travail

  3. Une des trois Ministre n’est aucunement une amazone, bien au contraire. Ce choix m’a convaincu qu’on ne fait pas d’enquête de moralité….Si je vous dit VALIMEX, TAM TRANSIT, SDV, SERA MALI etc…. toutes ses entreprises on vu la dame TALA passé et je peux vous dire que ce ne fut pas exemplaire…..Vérifier les gars avant de choisir…..La république a besoin d’exemple de probité et de moralité.

Comments are closed.