Gouvernement_gouverneurs : La réunion présidée aujourd’hui par le chef de l’État

3

La réunion du gouvernement et des gouverneurs des régions sera présidée ce matin par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, à Koulouba. L’exercice inédit consiste à instaurer un dialogue direct et franc entre le niveau central et celui décentralisé pour diligenter le traitement des grands chantiers présidentiels.

Les membres du gouvernement lors de la rencontre
Cette phase d’écoute des chefs de l’exécutif régional permettra de prendre en compte les différentes préoccupations du Mali profond afin d’apporter une solution. En prélude à cette réunion, un conseil de cabinet, sous la houlette du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, s’est tenu samedi à la Primature en vue de mettre tous les ministres au même niveau d’information.

Après l’ouverture de la séance par le chef du gouvernement, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, a exposé sur les besoins des régions. Quant à son collègue de l’économie et des Finances, Alousséni Sanou, il a parlé des secteurs susceptibles de bénéficier de financements.

Pour le Porte-parole du gouvernement, l’ordre du jour de ce conseil a porté sur les préparatifs de la rencontre inédite du gouvernement et des gouverneurs qui sera présidée par le chef de l’État. «Les gouverneurs ont exprimé des besoins concernant l’administration et le capital humain», a indiqué le colonel Abdoulaye Maïga. 

«Lors de ce conseil de cabinet, nous avons échangé sur un document élaboré par le ministère de l’économie et des Finances consistant à évaluer financièrement les interventions de l’état sur 2022-2023», a précisé le ministre Maïga. Il a fait savoir que la volonté du président de la Transition est d’apporter une réponse concrète aux besoins exprimés par les populations.

L’objectif recherché, a-t-il dit, est d’améliorer leurs conditions de vie.
Selon le Porte-parole du gouvernement, les préoccupations des régions peuvent être scindées en deux grandes catégories. Il s’agit de la construction des gouvernorats, des infrastructures sociales, sanitaires et éducatives. à ces attentes fortes, s’ajoutent l’électrification et le développement rural.

Namory KOUYATÉ

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here