L’année 2015: que nous aurais-tu apportée ?

40

Dans un peu moins de 24h l’année 2015 nous tournera dos. Nous avons eu à célébrer des victoires et des succès. Nous avons aussi eu des défis qui malheureusement n’ont pu être remportés pour diverses raisons. Beaucoup d’événements ont marqué de leur sceau l’année 2015. Ici nous en évoquerons quelques-uns. Un évènement phare et superbement médiatisé en 2015 aura été la signature et le paraphe des accords de paix issus des pourparlers d’Alger. C’était le 15 mai et le 20 juin 2015. Jamais un événement politique n’a eu autant de vent autour ! Six (6) mois après cette signature et ce paraphe, la paix reste une denrée que nous peinons à acquérir tant le climat de méfiance et de suspicion est grand. Kidal, le nerf de conflit malien reste encore et encore hors de tout contrôle de l’Etat Malien. C’est une situation désagréable pour des maliens patriotes.

Un second événement politique aura été la visite d’état du président de la République en France. Ce fut une véritable virginité politique pour le président de la République qui a dignement représenté le peuple malien et aurait rempli sa gibecière de gros « gibiers » pour son peuple. Le peuple attend de voir les retombées de cette manne cueillie en France en son nom. Déjà certaines personnalités autour du président disent que ces retombées ne seront pas immédiates. Mais tomberont-elles réellement pour les Maliens ? Un troisième évènement majeur, cette fois-ci sécuritaire aura été l’attaque terroriste de l’hôtel Radisson Blu, le 20 novembre 2015. Cette attaque a révélé la fragilité du système sécuritaire. Au plan religieux l’évènement marquant aura été la grande mobilisation du monde musulman malien (Bamako et quelques capitales régionales) contre la provocation du journal Charlie Hebdo à l’égard du prophète de l’Islam. Cette sortie des religieux musulmans aura permis de montrer à la face de la France et du monde occidental que ce journal « Charlie Hebdo » dans sa quête de liberté, devra respecter les autres dans leur vécu religieux.

Aucune prétention à la liberté ne devrait leur permettre de porter atteinte à la sensibilité religieuse d’une partie du monde. Bien que la mobilisation du monde musulman contre « Charlie Hebdo » est à saluer, devrait dissimuler toute prétention politique des premiers responsables de l’organisation de la mobilisation des musulmans ? Quel agenda caché Imam Dicko et autre avaient-ils en marge de cette grande mobilisation des musulmans ? La question mérite qu’on la pose parce que chaque sortie de l’Imam est plus politique que religieux. En jetant toujours les regards sur 2015, l’on ne peut s’empêcher de penser à la démission presque forcée du premier Ministre Moussa Mara. Les raisons pourraient être multiples et diverses. Mais ce que nous pourrions évoquer, c’est la question de l’agenda caché du Premier Ministre Moussa Mara.

Politiquement il n’avait pas tort, puisque son intention de devenir Président de la République du Mali est on ne peut plus claire. Mais il a été trahi par sa confiance aveugle en lui-même. Cela pourrait relever d’une ambition démesurée et d’une fierté mal calculée. Un autre fait marquant de 2015, fut l’installation du chef de file de l’opposition. La démocratie est plus une question de comportements d’homme que d’institutions pour les hommes. Culturellement qu’avons-nous à apprendre de cette démocratie à l’occidentale qui nous conduit à être étrangers à nous-mêmes ? La preuve de l’impertinence de cette forme de démocratie n’est-elle pas suffisante ? Regardez comment tous ces pays, qui ont adopté la forme démocratie selon le modèle occidental « parti majoritaire, parti d’opposition », etc., sont dans la merde aujourd’hui en termes de gouvernance ? Dans la charte de Kurukanfuga l’article 1 stipule : «la société du grand mandé est divisée en seize (16) porteurs de carquois, cinq (5) classes de marabouts, quatre classes de nyamakalas. Chacun de ces groupes a une activité et un rôle spécifique ».

A l’article 42 nous lisons ce qui suit : « Dans les grandes assemblées, contentez-vous de vos légitimes représentants et tolérez-vous les uns les autres ». Avec ces dispositions qu’avons-nous encore à nous embourber dans un autre système de gouvernance complètement étranger à nos valeurs ? Quelle est la pertinence culturelle d’instituer un chef de file de l’opposition ? Un autre évènement que le peuple malien ne pourrait oublier en 2015, ce fut l’attitude des forces Onusiennes de vouloir mettre une zone tampon au bénéfice des rebelles djihadistes au Nord du Mali. La manifestation de la population de Gao a révélé les vraies intentions de cette force : protéger les rebelles et les intérêts de la France même s’il faut tirer sur les populations civiles à Gao. Bien qu’il y’eût une enquête qui a bien révélé la responsabilité des forces Onusienne dans la tuerie des manifestants de Gao, que s’est-il ensuite passé ? Plus rien ! Malheureusement même l’Etat Malien n’aborde plus la question.
L’année 2016 pointe bientôt à l’horizon avec ses défis et incertitudes. Plaise aux dirigeants du Mali de renforcer leur dose de patriotisme pour un mieux-être des maliens. Bonne année 2016 !!
J.DJIRE

PARTAGER

40 COMMENTAIRES

  1. Tous sont dans nos mains et nos desirs, le peuple malien, d’un Grand Changement radical.
    N’oublions jamais que nos dirigeants et elus sont a nos ordres et dispositions.

    Vive le Maliba Un et Indivisible dans la paix, reconciliation nationale et un Mali emergent avec justice equitable et liberté.

  2. Certes l’année 2015 a été pour le Mali une année qui a confirmer son intégration dans le cible des terroristes, La politique politicienne doit être mise de côté, en attendant que l’Etat se sauve, se consolide, à travers d’abord la sécurité, sans laquelle rien n’est possible. Au-delà des mesures prises par le Conseil des ministres extraordinaire de vendredi soir, d’autres mesures fortes s’imposent, pour frapper les esprits ou tout au moins impressionner les uns et les autres.

  3. En effet, cette attaque d’une autre époque ne doit pas diviser les Maliens, encore moins les divertir. L’union sacrée doit se faire autour du Président de la République, non pour son confort mais pour sauver le Mali, parce que l’Etat est ébranlé dans ses fondements républicains.
    Gardons le bons sens d’apporter l’essentiel à la nation et c’est dans l’union qu’on gagne.

  4. IBK est un vrai travailleur, il a pu redresser le pays en deux ans. Il mérite vraiment le soutien des maliens.
    Une chose est sure : c’est lorsqu’on fournit des efforts ensemble qu’il est important de prendre soin du suivis des travaux. Les maliens doivent accompagner le président dans ses difficiles tâches de la république.

  5. En réalité IBK fait son mieux, et comme on le dit, qui fait les choses en cachette fini par faire apparaitre par surprise.
    Si la crise malienne n’as pas connu un avancement envers un mauvais sens,
    C’est grâce à IBK,
    Si la confiance des partenaires financer ont regagné la confiance de réinvestir au Mali, c’est grâce à IBK,
    Si le Mali continue d’être respecté malgré toutes les grandes difficultés qu’il a connu, c’est grâce à IBK,
    En ce peu de temps, IBK a beaucoup fait pour cette nation, ce n’est pas facile de changer un pays d’un jour au l’an-demain.
    Il faut du temps pour que le Mali soit un pays envié comme il le faut. IBK par sa bonne leadership à pu produire des raccourcies pour que le malien puce s’épanouir.

  6. 😳 😳 😳 😳 😳 Notre pays avait était déjà plongé dans cette crise multidimensionnelle avant même l’élection d’IBK au pouvoir. En toute franchise, ce n’est pas lui qu’on doit accuser mais plutôt ses prédécesseurs. Il s’agit de ceux-là qui ont passé dix ans à la tête du pays sans pourtant apporter quelque chose de concret.

  7. Le président IBK a été élu avec un score de plus de 77% de voix électeurs, raison pour laquelle il se bat jour et nuit pour ce pays. Tant que le bateau Mali repose sur les épaules d’IBK et son équipe, il ne va jamais chaviré.

  8. 😉 😉 😉 😉 IBK et son gouvernement ont fait leur possible pour la nation malienne. Cette année qui vient d’écouler a été le fruit des efforts consentis par nos dirigeants dans la résolution de la crise septentrionale. Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement ont toujours cherchés les voies et moyens pour la sauvegarde de notre pays.

  9. Nous ne pouvons pas niés les efforts fournis par nos dirigeants durant l’année 2015. C’est en reconnaissant nos fautes et nos erreurs qu’on peut avancer, je ne peux pas dire que le régime actuel n’est pas connu des failles. Mais, il ne faut pas tout mettre sous le dos de dernier car il a trouvé notre pays dans cette crise.

  10. Le malheur n’a pas débuté par le président Ibrahim Boubacar Keita. Le Mali traverse un moment difficile certes, mais nous ne pouvons nier les efforts fournis par nos dirigeants en âme et en conscience, nous savons qu’ils n’ont jamais baissés les bras.

  11. Avec le président IBK le bateau Mali verra un bon port. Ce Bateau Mali peut beau tanguer mais ne chavira jamais, le président IBK et son gouvernement sont à pied d’œuvre. Soyons reconnaissant envers nos gouvernants, car ils ont su être à la hauteur.

  12. Les journalistes maliens sont cauchemar de la population malienne, c’est eux qui divisent le pays à travers les diffamations. Vous pouvez tout dire sauf la famine, les maliens ne connaissent pas la famine.

  13. Les gens ont beau dire tout ce qu’ils pensent sur la gouvernance d’IBK et son gouvernement. Ils continuent d’avancer, ils n’ont jamais renoncés à leur quête qui est la suivante redonner au Mali une image approuvable.

  14. Le Mali est à nous tous, et non à Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement. De ce fait, il est normal que nous unissions nos forces pour la sauvegarde de notre pays. Certes, nos dirigeants jouent leurs rôle, mais à nous aussi de contribuer à la reconstruction de notre pays.

  15. Nous savons tous que le Mali va bien, seulement que le coup d’Etat du 22 mars nous a mis dans un contexte embrassant. Je ne suis du même avis que ceux qui disent que le régime actuel est la cause de ce qu’il arrive à ce pays. Nous savons tous que bien avant l’élection d’IBK au pouvoir, le Mali souffrait déjà.

  16. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 C’est vrai que le Mali a traversé des moments difficile ces derniers temps. Mais est ce que nous pouvons dire que c’est le gouvernement IBK qui est la base de ce malheur. Soyons reconnaissant envers nos dirigeants, quoi qu’il en soit ils ont fait de leur mieux. Ils ont trouvés le pays dans cette phase difficile, ils font tous leurs possibles pour le sauver. Par contre, ne restons pas à côté et les critiqué, unissons nos forces et sauvons le Mali.

  17. L’année 2015: que nous aurais-tu apportée ?

    L’ ANNÉE 2015: QUE NOUS AURAIS-TU APPORTÉ ???

    AH !! LE MALI…. LE MALI … !!

  18. L’année 2015: que nous aurais-tu apportée ?

    L’ ANNÉE 2015: QUE MOUS AURAIT-TU APPORTÉ ???

    AH !! LE MALI…. LE MALI … !!

  19. Je ne prends pas partie pour IBK, mais depuis son arriver le pays commence légèrement à se développer, délicatement mais assurément, il est en train de redresser le pays. Il est vraiment l’homme de la situation soyons honnête. Il peut gérer le Mali comme il se doit, il a la compétence nécessaire. Sa politique de gouvernance reste la meilleur mode gérance approprié à notre pays.

  20. 💡 La reprise de l’économie devrait se consolider en 2015 et 2016 avec des taux de croissance du PIB réel de 5.4 % et 5.1 %. Cette croissance devrait être de nouveau tirée par les secteurs agricole et tertiaire, outre le retour massif des partenaires techniques et financiers (PTF). La reprise est attendue, notamment dans le BPT et les services, avec des taux de croissance respectifs de 5.6 % et 7 % prévus pour 2015. Le déficit des opérations courantes (dons compris) devrait s’améliorer légèrement pour atteindre 5.5 % du PIB en 2015. 💡

  21. Tu as raison, « Il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir ». IBK et son staff son au four et au moulin pour sortie notre pays de cette crise qui persiste depuis des années. IBK n’est pas le fautif, non loin de là. IBK est le sauveur. Sa politique de gouvernance et de sortie de crise est et restera la meilleure si toute la population malienne s’engage pour soutenir tous les actions gouvernementales et être en complicité parfaite avec le régime en place.

  22. ➡ ➡ Depuis l’arrivée d’IBK, il est en train de redresser lentement mais surement toutes secteurs Etatiques. Le pays malgré, la crise multidimensionnelle, il a su repartie sur de nouvelle base. L’économie, l’agriculture, l’éducation, la mine et tant d’autre domaine commence à se rétablir durablement.

  23. IBK a gagné son pari d’une manière général. Malgré, qu’il ait hérité d’un pays qui persiste depuis fort longtemps dans une crise multidimensionnelle, il n’était très évident qu’IBK en résulte, ainsi. Sa gouvernance est salutaire car il est actif dans plusieurs domaines.

  24. Le retour de la paix dans le nord Mali est certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali. La crise du nord Mali est une crise qui date depuis la veuille de l’indépendance. C’est normal que les maliens doutes de cet accord, car la crise a connu des confusions et beaucoup d’atrocités qui continue jusqu’à présent. Mais IBK et son gouvernement œuvrent pour une paix possible et durable. Les maliens doivent accorder la confiance totale à nos leaders. 💡

  25. La vue la situation et le mode de gouvernance d’IBK nous remarquons que lentement mais surement, il est en, train de relever le défis qui lui a été confié dès sa prise de fonction. La tâche est vraiment pénible mais le président se défend d’une manière salutaire.

  26. Luttons tous contre le terrorisme c’est notre seule chance de se débarrasser du terrorisme pour toujours, une coopération entre toute la communauté internationale. Nous voulons que les attaques terroristes cessent. Nous ne voulons plus être victimes des actes terroristes. Nous voulons une vie sans terrorisme. Nous voulons un monde sans guerre et sans armes. Nous voulons une vie paisible et confortable.

  27. La signature de cet accord est favorable pourvu que la paix revienne au Mali. Le gouvernement est actif pour la mise en œuvre effective de cet accord. Cet accord de paix est très favorable pour notre pays car la paix, sécurité, l’intégrité territoriale et la constitution reste toujours à préserver.

  28. Le Président de la République met tout en n’œuvre pour épanouir son peuple en trouvant le plus tôt possible des suites favorables aux nombreux maux dont le pays est confronté depuis les régimes précédents. IBK n’est pas à indexer si nous devons chercher des coupables aux maux qui persistent de nos jours. Il a été élu pour résoudre la situation surtout la situation politico-sécuritaire dans le septentrion malien et aussi trouver des solutions de sortie favorable dans cette crise multidimensionnelle et en 2015 il a eu un bilan satisfaisante.

  29. Les charges de prestiges des institutions ne marcheront pas avec Ibrahim Boubacar Keïta. Il a mis en place une nouvelle institution de lutte contre l’entichement illicite. Espérons que cette institution ne tombe pas dans l’eau. C’est un acte encourageant que vienne de poser IBK.

  30. Oui IBK a gagné son pari d’une manière général. Malgré, qu’il ait hérité d’un pays qui persiste depuis fort longtemps dans une crise multidimensionnelle, il n’était très évident qu’IBK en résulte, ainsi. Sa gouvernance est salutaire car il est actif dans plusieurs domaines.

  31. En moins de deux (2) ans, Le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta a créé plus de 81 600 emplois dans le cadre de la lutte contre le chômage et de la délinquance. Le taux de la chômage sera diminué d’ici la fin du quinquennat d’IBK.

  32. La paix que doit apporter l’accord de paix issu du processus d’Alger est la seule chose qu’attendent actuellement tous les citoyens maliens. Nous sommes sans doute rassurés d’une paix. Cela grâce à la signature de l’accord d’Alger en 2015. Donc 2015 n’est une année sombre ou mauvaise pour notre pays.

  33. Le Président de la République met tout en n’œuvre pour épanouir son peuple en trouvant le plus tôt possible des suites favorables aux nombreux maux dont le pays est confronté depuis les régimes précédents. IBK n’est pas à indexer si nous devons chercher des coupables aux maux qui persistent de nos jours. Il a été élu pour résoudre la situation surtout la situation politico-sécuritaire dans le septentrion malien et aussi trouver des solutions de sortie favorable dans cette crise multidimensionnelle et en 2015 il a eu un bilan satisfaisante.

  34. L’année 2015 a été marquée par la signature d’un accord de paix au Mali. Le pays, sombré dans la crise depuis 2012, a connu un texte de paix en 2015. C’est une année qui restera gravée dans les mémoires des maliens pour toujours.

  35. Les maliens n’attendent que les conclusions de la commission ad-hoc chargée d’enquêter sur le scandale des engrais hors norme. Maintenant on peut accuser qui que ce soit.

  36. Nous voulons la paix, la sécurité, la tranquillité et la réconciliation nationale. Nous sommes à la fin de l’année 2015, l’année qui a donné naissance à l’accord de paix issu des pourparlers d’Alger.

  37. Certes, l’accord de paix a été signé. Mais la paix n’est pas jusqu’à présent de retour dans notre pays. Nos concitoyens sont toujours dans les pays voisins comme des réfugiés.

  38. Les réfugiés maliens sont pressés de rentrer dans le pays. Nous invitons toutes les parties signataires de l’accord à faire tout leur mieux pour que l’année 2015 soit gravée dans notre mémoire pour la vie.

  39. La paix est la seule chose qui importe, pour le moment, chez les habitants maliens. L’année 2015 a été pleine de succès et de réussite pour nous. L’accord d’Alger à lui seul nous soulage de la réussite de cette année.

Comments are closed.