Succession d’Henri Kasperczack : Stéphane Keshi, Patrice Carteron et Alain Giresse en lice

4
Stephen Keshi
Stephen Keshi

Dès l’annonce de la fin du contrat du franco-polonais, Henry Kasperzack limogé  la semaine dernière,  plusieurs candidatures ont été reçues dont celles de 3 anciens sélectionneurs de notre équipe nationale senior. Il s’agit de Keshi sélectionneur du Nigeria, Patrice Carteron entraîneur du TP Mazembe, et Alain Giresse ex-sélectionneur des Lions de la Teranga. Ils sont tous  candidats à la succession d’Henri Kasperczak qui fut également à la tête des Aigles en 2002. Ils  font partie d’une dizaine de noms en négociation pour succéder à Henri Kasperczak.

L'ex- sélectionneur des Aigles du Mali
L’ex- sélectionneur des Aigles du Mali

Alors que ces trois précités, sont partis du Mali après avoir été en de très mauvais termes avec la Fédération malienne de football (Fémafoot).

Mais le hic, c’est surtout la  candidature de Carteron. Celui-là même qui avait été poursuivi devant les tribunaux et la FIFA par la Fémafoot pour rupture unilatérale de contrat. Cela après la CAN 2013 à la quelle il avait terminé 3ème  troisième. L’ancien Dijonnais s’est vite  affiché aux côtés de Moïse Katumbi, président du TP Mazembe de la RDC, juste avant un match des Corbeaux de Lubumbashi, alors qu’il était sous contrat avec le Mali.

alain Giresse14Quelques jours après cette sortie peu appréciée, le Français s’est engagé avec le club congolais, lâchant les Aigles juste avant deux matches-clés dans les éliminatoires au Mondial 2014, programmés en juin, même s’il s’était dit prêt à diriger la sélection pour ces deux rencontres.

A la tête de l’équipe nationale depuis Décembre 2013, Henri Kasperczak avait  été reçu par le président de la Fémafoot, le Général  Boubacar Baba Diarra et le 1er vice-président chargé de l’équipe nationale, Boukary Sidibé, qui lui ont notifié la décision prise par le Comité exécutif, notamment ne pas renouveler son contrat.

Au-delà de Giresse, Stephen Keshi et Carteron, d’autres noms ont été cités. Parmi lesquels : Jean Fernandez, Louis Fernandez, Raymond Domenech, Paul Put ? Elie Baup, Laurent Rossey, José Amigo.

En tout cas, tout porte à  croire que  le nom du nouveau sélectionneur sera connu avant le 25 mars, date à laquelle le Mali sera en France pour  deux  matches amicaux  le 25 Mars face au Gabon, et  le 29 mars, face  au Ghana.

L’on doit retenir qu’il est temps que le football malien évolue vers d’autres cieux, l’expérience du Franco Polonais Henri  Kasperczack  prouvant à suffisance que le retour vers nos anciens sélectionneurs  n’est aucunement la solution.

Coulou

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Vraiment tout sauf ces trois franchement la fede devait la candidature de carteron cet imbecile de con d apres ce qu ils nous a fait il doit avoir honte tu nous a laisse en pleine competition pour aller signer au tout puissant et maintenant tu veux revenir pas au mali cas meme il est temps de donner la chance a nos entraineurs national on veut plus des coaches jeter a la poubelle par des clubs français pour manquer de resultat

  2. Moi, je pense que c’est la FEMAFOOT qui doit être dégagée pour que le football malien sorte de l’ornière. Il n’y a pas de raison qu’aucun entraîneur ne fasse 2 ans de suite avec notre équipe nationale si la raison n’est pas chercher du coté de cette mafia qu’est le fédération.

  3. Moi je préfère un coach national, c’est à dire malien pur sang même pas métissé. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Assez de mercenaires et pompeurs de sous pour rien!!

Comments are closed.