Le jour de son exil a Dakar : Comment ATT a échappé au meurtre

18

Dans la nuit du 16 avril, au moment où le CNRDRE procédait à  des arrestations massives dans les milieux politiques et militaires, le président déchu, Amadou Toumani Touré ,est averti par des proches qu’une petite troupe dépêchée par la junte se dirigeait vers la résidence où il demeurait depuis sa démission officielle de ses fonctions de président de la République.

Mission de la troupe: se saisir de la personne d’ATT et le conduire à Kati. Après quelques hésitations, ATT s’enfuit de la résidence et se réfugie à l’ambassade du Sénégal au Mali, accompagné de quelques bérets rouges de sa garde rapprochée et de sa famille. C’est là que les tractations commencent entre la junte et la CEDEAO. En fin de compte, le capitaine Amadou Sanogo donne son accord à l’exil d’ATT au Sénégal. A l’heure prévue pour le départ à Dakar, ATT prend place dans un convoi de voitures avec sa famille au grand complet. Il y a là son épouse Lobbo Traoré; ses enfants Fanta et Mabo;  ses deux gendres (qui avaient reçu des menaces); des éléments de sa garde; bref, une bonne vingtaine de personnes. Tout ce petit monde arrive à l’aéroport de Bamako-Sénou où l’attend l’avion présidentiel sénégalais dépêché à Bamako par Macky Sall. Visiblement, les soldats maliens qui, depuis le coup d’Etat du 22 mars, l’aéroport ont reçu des consignes de leur hiérarchie: ils laissent ATT et compagnie accéder, non au salon d’honneur (c’eût été de trop pour eux!), mais dans la salle ordinaire des embarquements.    Les formalités d’embarquement effectuées, ATT et compagnie se dirigent vers la sortie de l’aéroport conduisant au tarmac. Les choses se gâtent soudain. Un groupe de militaires qui  campe là s’oppose à l’embarquement de l’ex-président.

Refusant, d’ailleurs, de faire le salut militaire à ATT (qui reste officier général malgré la perte de Koulouba), les militaires récalcitrants ont la désagréable surprise de voir le capitaine Salif Kéita, commandant des compagnies de transport aérien de la gendarmerie de l’aéroport, se figer au garde-à-vous devant ATT. Le voyant saluer un homme qu’ils ne portent guère dans leur coeur, les militaires menacent le capitaine, malgré son grade plus élevé, de lui régler son compte quand ils auront fini avec  ATT. Ils décrètent que ni ATT ni sa famille n’embarqueront pour Dakar. Avaient-ils été tenus dans la confidence de ce départ par leurs chefs ou bien faisaient-ils montre d’indiscipline caractérisée ? En tout cas, face à leur refus catégorique de laisser partir l’ex-président et les siens, des négociations ardues s’engagent. Les militaires ne cèdent pas. Quelques minutes après, le capitaine Sanogo, chef de la junte, est averti de l’incident. Il envoie un émissaire à l’aéroport. L’émissaire demande aux militaires de laisser ATT et sa famille embarquer. Les militaires acceptent, mais pas tous. Certains, très remontés contre l’ex-président, se mettent tirer en l’air. En entendant dans son dos ces tirs bruyants, l’ex- président, qui se dirigeait vers l’avion sénégalais, croit ses jours finis: il s’écroule à terre, tremblant de tout son corps. Il est immédiatement remis débout et tenu à bout de bras par ses gardes de corps. Malgré tout, un militaire, qui avait été désarmé mais qui refusait de laisser partir ATT et famille, se munit d’un couteau et suit ce dernier en proférant à son endroit des injures grossières. Le militaire monte jusque dans l’avion sénégalais  en continuant ses injures. Les gardes de corps de l’ex- président font profil bas  pour ne pas voir s’abattre sur eux la foudre des autres militaires qui continuaient à tirer en l’air. Selon un employé de l’aéroport que nous avons contacté,  le pilote de l’avion sénégalais s’interposa entre le militaire armé de couteau et l’ex-président et supplie le militaire qui finit par se calmer. Selon toujours notre témoin, la stratégie du militaire était de faire réagir les gardes de corps d’ATT afin d’aller au bout de sa logique: poignarder ATT. Le silence de ses gardes de corps a donc sauvé ATT d’une mort certaine. “Pendant plus de 5 minutes, le militaire a injurié l’ex- président; les gardes de corps n’ont pas réagi et le militaire a finalement accepté les supplications du pilote qui n’était pas malien”, a ajouté notre témoin.

Après le décollage de l’avion sénégalais, les militaires quittent le tarmac et se mettent à la recherche du capitaine Kalifa Kéita (l’officier qui avait salué ATT), afin de lui apprendre à vivre. Ayant senti la menace, le capitaine Kéita disparaît comme par enchantement. L’aéroport est fouillé de fond à comble par les militaires furieux. Le capitaine reste introuvable (lui au moins a bien appris l’art de se camoufler par temps orageux !). Les militaires décident d’aller le chercher chez chacune de ses trois épouses. A ces différents endroits non plus, ils ne le retrouvent pas.

En fait, du jour de l’incident à aujourd’hui, le capitaine Kéita ne s’est plus jamais présenté à son lieu de travail, craignant que les militaires ne lui fassent passer un sale quart d’heure. Le capitaine Kéita avait été nommé à ce poste par l’ex-président  ATT. Et depuis le coup d’état du 22 mars, il n’était pas apprécié par les militaires déployés à l’aéroport, lesquels le savaient proche d’ATT.  L’officier  attendait, d’un jour à l’autre, son limogeage par le capitaine Sanogo. Il semble bien qu’il vienne de se limoger lui-même.

 

Abdoulaye Guindo

Commentaires via Facebook :

18 COMMENTAIRES

  1. ATT pour le long discourt de fraternité que tu faisait au peuple honnête du Mali nous avons tous été surprit de votre comportement négatif ;rien que la honte

  2. Sanogo,si tu est homme,il faut faire un couloir humanitaire pour les populations du nord.Bcp de tes collegues sont venus sans les tenues et les armes.Le role d’un militaire c’est defendre pour mourir.Nous avons vus Idrissa Debi,Thomas Sankara etc.Aujourd’hui le peuple a besoin de voire son armée debout et se cacher.L’armée malienne fait honte aux ancetres.C’est vos peres et grands peres qui ont liberés la france quant l’allemagne de hitler a pris la france.Un sos au sos pour sauver la nation.Aux Africains et aux habitants du monde entiers le mali a besoin de tous ses amis.Votre intervention et vos appuis en vers les populations du Nord sont les bienvenues.

  3. C’est vraiment insensé l’attitude du CNDRE, quelque que soit la faute D’ATT il ne mérite pas un tel acte, il a cas même été le Président de ce pays. S’il doit être jugé, ça doit se faire dans les normes, restons vraiment dans la légalité.Quelle honte pour le Mali.Et si ce soldat indiscipliné veut se faire un Nom, qu’il alle au nord.

  4. j’invite tous les maliens à l’union pour surmonter ces difficultés. Le pays a bésoin de tous ses fils.

  5. De grâce,je souhaiterai que les journalistes disent la vérité.Quand des faits ne se sont pas déroulés en votre présence et,que vous devez les rapporter selon les dires des uns et des autres,écoutez plusieurs versions et tentez d’être impartiales.

  6. c’est votre mali à travers certains d’entre vous qui est maudit!!!
    le mali toujours ingrat envers ses meilleurs fils!!!quelle honte!!!!
    regardez comment modibo keita a fini en comparaison avec moussa traore qui était le plus patriote des deux?
    et c’est att qui finit à son tour comme ça insulté par des vauriens et des lâches qui fuit le combat au nord et viennent bomber leur poitrine devant des civils sans armes!!!! le ridicule ne tue pas n’est ce pas?
    vous serez frapper par un malheur incommensurables vous les maliens si vous ne revenez pas à la bonté et à la vérité!!!
    à bon entendeur salut

  7. Vraiment Honte a l’ armee malienne et ses hoes indisciplines sans aucune education. C’ est la preuve flagrante que ce sanogo est un capitaine sans bateau. meme sa troupe ne l’ ecoute pas. Ils ne sont pas traumatises, toute cette bande de voyoux qui sont entrain de menacer les gens a tord et a travers n’ ont jamais foule le sol de la region nord du mali. Donc qu’ ils la bouclent car ils n’ ont vu personne mourrir. Ceux qui ont vu les caramades mourrir sont ceux qui etaient pris en otage par les touaregs, au moins eux ils etaient sur le terrain. Ce sont eux qui sont a feliciter mais pas ce fuyard de sanogo et sa bande d’indisciplines.

  8. PENSEZ-VOUS QUE C’EST ATT QUE CES MILITAIRES BON A RIEN ONT HUMILIÉ?
    NON DÉTROMPEZ-VOUS. C’EST L’ENSEMBLE DU PEUPLE MALIEN, QU’ILS ONT HUMILIÉ DEVANT LES SÉNÉGALAIS, RESPECTUEUX DE LEURS PERSONNALITÉS ANCIENNES OU ACTUELLES ET SURTOUT DE LEUR PAYS.
    « IN CHALLAH, ATT A ÉCHAPPÉ AU MEURTRE, MAIS EUX NON ».

  9. PENSEZ-VOUS QUE C’EST ATT QUE CES MILITAIRES BON A RIEN ONT HUMILIÉ?
    NON DÉTROMPEZ-VOUS. C’EST L’ENSEMBLE DU PEUPLE MALIEN, QU’ILS ONT HUMILIÉ DEVANT LES SÉNÉGALAIS, RESPECTUEUX DE LEURS PERSONNALITÉS ANCIENNES OU ACTUELLES ET SURTOUT DE LEUR PAYS.
    “IN CHALLAH, ATT A ÉCHAPPÉ AU MERTRE, MAIS EUX NON”.

  10. Aguelhoc a traumatisé nos soldats, leurs frères d’ armes furent assassinés par les groupes armés dont le complice était notre President.

    • Alors convenez qu’ils ne retourneront plus eux faire la guerre donc la partition se fera et à quoi sert votre souveraineté

  11. ATT!Quel “kouna goya”!C’est vraiment dommage que finisse ainsi un règne de “takokelén” offert par la classe politique sur un plateau d’argent!Tout ceux qui trahissent le Mali finiront ainsi. 😉 😉

  12. A PARTIR D’AUJOURD’HUI QUE LE SUJET DE TOUS LES ARTICLES MALIENS SOIT SUR LE NORD ET QUE TOUS S’ACCORDENT A DEMANDER AU MILITAIRES D’ALLER AU FRONT POINT BARRE,
    IL N’Y A PAS HONNEUR A CHERCHER A SE QUERELLER POUR “LES RESTES (DAH TO) DE QUELQU’UN D’AUTRE CAR AUJOURD’HUI CE QU’ON CONSIDERE COMME LE MALI N’EST QUE LES RESTES DES GROUPES TERRORISTES ET DES FARFELUS DU MNLA.

  13. quel idiot de journaliste ou as tu etudié.connais tu la portée de ton ecrit.le mali est devenu un pays ou on assassine. depuis les independances a ce jour il n y a pas d’execution politique officielle au mali. donc ton cndre est hors la loi.

    • ce que je viens d’enttendre pour le comportement des millitaires à l’ aeroport le jours du depart d’ATT au senegal me fait regretter d’être malien mais ce qui est sûre avec ses soldats pareil dans une armée on ne peut que nous enttendre qu’à des defaites même pour de pitit combat comme celui du nord quel malediction pour les soldats maliens au moins respecter son diala 👿

Comments are closed.