Le Premier ministre à l’Association Tabital Pulaku : L’État malien contre l’amalgame et la stigmatisation

11

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Choguel Kokalla Maiga a reçu, ce lundi 1er août 2022, une délégation de l’Association Tabital Pulaku, à sa demande, conduite par son Président, l’ancien ministre M. Abou Sow.

La rencontre, seconde du genre, avait pour but d’attirer l’attention des plus Hautes Autorités sur l’amalgame et la stigmatisation dont leur communauté est victime.

M. Abou Sow a, au nom des membres de l’association Tabital Pulaku, condamné les récentes attaques perpétrées contre les Forces Armées Maliennes (FAMA). Il a présenté les condoléances aux familles de toutes les victimes civiles et militaires et réitéré toute la solidarité de la communauté peulh à l’ensemble de la nation endeuillée par ces attaques barbares.

L’État doit poursuivre les efforts qu’il est en train de mener afin de mettre les FAMA à l’abri d’attaques similaires, a-t-il ajouté.

M. Abou Sow a rappelé l’attachement de la communauté Peulh à l’unité Nationale, à la cohésion sociale, au vivre ensemble, à la paix et aux valeurs de la République notamment la laïcité. Il a, en outre, fait part de l’engagement et de la disponibilité de sa communauté à contribuer à la recherche de solutions pour sortir de la crise que le pays traverse.

Toutefois, le Président de l’Association a également fait part au Chef du Gouvernement, des sérieuses et réelles craintes d’amalgame et de confusion, sciemment entretenues, par une minorité entre la communauté Peulh et les terroristes. Il a ensuite appelé à la vigilance des plus hautes autorités quant à l’impératif de faire cette distinction avant de procéder à l’interpellation d’innocents citoyens.

À l’entame de ses propos, le Chef du Gouvernement a affirmé que c’est un devoir pour le Gouvernement de recevoir les membres de l’association Tabital Pulaku, en ce moment précis où des membres de la communauté peulh traversent des difficultés et subissent une stigmatisation.

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, a réaffirmé avec force que « tous les peuls ne sont pas des djihadistes et tous les djihadistes ne sont pas Peulhs. Votre communauté vit le même martyr que les autres communautés ont vécu ou vivent. Votre message est pris avec le plus grand sérieux. L’État sera à vos côtés contre l’amalgame et la stigmatisation », avant de promettre que leurs préoccupations seront transmises à qui de droit, c’est-à-dire au Président de la transition.

Rappelons que l’Association Tabital Pulaku avait été reçue en audience le 6 avril dernier par le Premier ministre, Chef du Gouvernement suite aux évènements de Moura.

CCRP/Primature

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. Chez nous en cote d’ivoire, il n’y a pas d’ethnie bellas, sonrai ou tuaregs.
    Les bellas sont les esclaves des tuaregs ou sonrais originaires seulement du mali.
    Donc ta sale mere s’est faite appuyer par ces bellas. C’est ta mere djandjou-djantra pourrie que les mujaheedins mougouent a tout moment.
    Donc ne pleure pas mon petit, va chercher ton fafotoh parmis les bellas qui se sont enjailler de ta djandjou de mere. Fils de puta enfant d’esclave guiranke’..

    • ali-Toi le fils de puta djandjou-djantra faforoh, WULUV MUSO DEN, tu n’as pas des Baoule, des Agny, des Dioulas et autres, j’en passe en Cote d’Ivoire, fils d’ivrognes et d’ignorants, c’est ton maître Macron de zero qui divise pour régner. Fils des trottoirs d’Adjame!

  2. Chez nous en cote d’ivoire, il n’y a pas d’ethnie bellas, sonrai ou tuaregs.
    Les bellas sont les esclaves des tuaregs ou sonrais originaires seulement du mali.
    Donc ta sale mere s’est faite appuyer par ces bellas. C’est ta mere djandjou-djantra pourrie que les mujaheedins mougouent a tout moment.
    Donc ne pleure pas mon petit, va chercher ton fafotoh parmis les bellas qui se sont enjailler de ta djandjou de mere. Fils de puta enfant d’esclave guiranke’

    • ali-Toi le fils de puta djandjou-djantra faforoh, WULUV MUSO DEN, tu n’as pas des Baoule, des Agny, des Dioulas et autres, j’en passe en Cote d’Ivoire, fils d’ivrognes et d’ignorants, c’est ton maître Macron de zero qui divise pour régner. Fils des trottoirs d’Adjame!

    • ali-Toi le fils de puta djandjou-djantra faforoh, WULUV MUSO DEN, c’est ton maitrre Macron de zero qui divise pour regner. Fils des trottoirs d’Adjame!

      • Chez nous en cote d’ivoire, il n’y a pas d’ethnie bellas, sonrai ou tuaregs.
        Les bellas sont les esclaves des tuaregs ou sonrais originaires seulement du mali.
        Donc ta sale mere s’est faite appuyer par ces bellas. C’est ta mere djandjou-djantra pourrie que les mujaheedins mougouent a tout moment.
        Donc ne pleure pas mon petit, va chercher ton fafotoh parmis les bellas qui se sont enjailler de ta djandjou de mere. Fils de puta enfant d’esclave guiranke’

        • ali-Toi le fils de puta djandjou-djantra faforoh, WULUV MUSO DEN, tu n’as pas des Baoule, des Agny, des Dioulas et autres, j’en passe en Cote d’Ivoire, fils d’ivrognes et d’ignorants, c’est ton maître Macron de zero qui divise pour régner. Fils des trottoirs d’Adjame!

  3. Abou Sow doit comprendre que c’est la Macronie qui veut semer les problèmes entre nous Maliens, il faut refuser cette vieille regle colonisatrice: diviser pour régner!

      • ali-Toi le fils de puta djandjou-djantra faforoh, WULUV MUSO DEN, c’est ton maitrre Macron de zero qui divise pour regner. Fils des trottoirs d’Adjame!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here