Législatives 2020 : Le fichier électoral jugé fiable !

0

Il ressort que sur la base des analyses et investigations réalisées, le Comité d’audit n’émet aucune réserve sur l’utilisation du fichier électoral du Mali contenant 7 663 464 électeurs répartis entre 12 469 centres de vote et 22 147 bureaux de vote, pour la tenue en 2020 des élections des députés à l’Assemblée nationale

A la demande du gouvernement, leComité national d’audit assisté par des experts internationaux a procédé à l’audit du fichier électoral du Mali du 19 au 25 février 2020.  Ledit comité a présenté son rapport à la presse.  C’était dans la salle de conférence de la Commission  Nationale Électorale Indépendante(CENI)  le vendredi 28  février dernier. Cet exercice intervient peu  après la remise du rapport au premier ministre. Cette  rencontre a noté la présence du président de la  CENI, Amadou BA, du  Délégué Général aux Élections, Général SiakaSANGARE , de la  Coordinatrice de la Mission Mme Karine SAHLI-MAJIRA et des cadres du Département  de l’Administration Territoriale.

Il ressort que sur la base des analyses et investigations réalisées, le Comité d’audit n’émet aucune réserve sur l’utilisation du fichier électoral du Mali contenant 7 663 464 électeurs répartis entre 12 469 centres de vote et 22 147 bureaux de vote, pour la tenue en 2020 des élections des députés à l’Assemblée nationale.

Pour rappel, le comité d’audit a été mis en place par Décision N°001/CENI-2020-P, portant création du Comité d’Audit du fichier électoral.  Il est composé des membres de   la CENI, des représentants des partis politiques de la majorité, des partis politiques de l’opposition  et des représentant des partis politiques non affiliés, de représentant du Conseil National de la société civile et des experts internationaux   mobilisés par CIVIPOL dans le cadre du PAECSIS, à la demande expresse des autorités maliennes et avec l’accord de la Délégation de l’Union européenne.

L’audit du fichier est un exercice qui s’inscrit dans le cadre des efforts fournis par les autorités nationales et les organes de gestion des élections pour la tenue d’élections libres, fiables, transparentes et inclusives, conformément aux dispositions de la Déclaration de Bamako. Après exploration des données, le comité a fait plusieurs  constats .  Aucun bureau de vote ne comprend moins de 50 électeurs et aucun  plus de 500 ; tous les électeurs sont affectés dans un et un seul bureau de vote ; aucun électeur dont l’âge est en deçà de la majorité électorale n’a été trouvé dans la base.

Par ailleurs, le comité d’audit a porté une attention particulière à la vérification de l’unicité de l’inscription. Ainsi, la recherche des doublons probables dans la base de données des électeurs s’est faite de deux manières : (i) sur le NINA, aucune double occurrence n’a été décelée. Ce constat indique qu’aucun NINA ne revient en double dans le fichier électoral et valide l’idée du NINA comme clé candidate dans la base de données du RAVEC. (ii) un deuxième niveau de vérification de l’unicité de l’inscription consistait à investiguer sur la probabilité de possession de deux NINA différents par une même personne. L’intérêt de cette recherche tient à la nécessité de modifier le NINA lorsqu’il y a modification sur certaines données démographiques.

DK

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here