Les mots et les maux : Quand la malhonnêteté et l’hypocrisie décrédibilisent la classe politique

151
Les mots et les maux : Quand la malhonnêteté et l’hypocrisie décrédibilisent la classe politique

Les dernières élections organisées dans notre pays ont fini par convaincre les plus sceptiques de la dégradation constante et irréversible de l’état du système démocratique au Mali depuis l’avènement du multipartisme en 1991. En effet, lors des différents scrutins de 1992 à ce jour, le taux de participation ont oscillé entre 43 et 9 % (dernières législatives partielles en Commune V du district de Bamako). Les raisons de ce désamour entre les citoyens et le vote sont certes nombreuses. Mais à y voir de près la malhonnêteté et l’hypocrisie des acteurs de la classe politique y sont pour beaucoup. La situation est d’autant plus préoccupante qu’elle suscite des inquiétudes chez l’ensemble des observateurs et démocrates convaincus.

 

En effet, hier, certains membres de l’actuel gouvernement étaient parmi les fervents laudateurs du régime d’ATT.

D’autres ont poussé si loin l’outrecuidance qu’ils n’ont pas hésité à l’époque à aller solliciter ce dernier pour un 3e mandat à la tête du pays. Parmi les raisons avancées à l’époque, prétendaient-ils, “l’insécurité généralisée et la rébellion au nord du pays”.

Quelques semaines juste après leurs différents et successifs passages à Koulouba, survint le coup d’Etat du 22 mars 2012.

Les mêmes se retrouvèrent parmi les premiers à monter à Kati pour aller solliciter les bonnes grâces du capitaine Sanogo et de sa junte. Ensuite, grâce au combat des démocrates et défenseurs de la république, ils ont été sur la liste des partants pour l’élection présidentielle de juillet-août 2013.

Ils sont nombreux à avoir vilipendé des adversaires à cette occasion, dont l’actuel locataire du palais de Koulouba, Ibrahim Boubacar Keita.

A la proclamation des résultats provisoires, toute honte bue, ils ont encore été parmi les premiers à retourner leur veste, pour s’agglutiner autour de celui-ci, car assurés de sa victoire sans ambages à l’issue d’un second tour devenu quasiment anecdotique.

Aujourd’hui, ils sont devenus les chantres de la défense du programme de société de celui-ci vis-à-vis duquel ils ne rataient aucune occasion pour le vouer aux gémonies. Pis, ils veulent ravir aux fidèles partisans du président de la République ce qui leur revient de droit. Ils n’ont à cet effet que faire des résultats du fait majoritaire légitimement consacré par les urnes.

Comme quoi, la malhonnêteté et l’hypocrisie sont aujourd’hui les choses les mieux partagées au sein de la classe politique malienne où la conviction a carrément laisser la place à l’esprit du gain facile et au partage de gâteau.

De quoi désabuser, désorienter et complètement démotiver le citoyen lambda par rapport à la chose “politique”. Avec de tels comportements vis-à-vis du pouvoir, il va falloir du temps et beaucoup de temps pour crédibiliser le combat politique. Heureusement que quelques-uns font encore exception à cette façon qui semble être la règle générale.

B. Sidibé

PARTAGER

151 COMMENTAIRES

  1. La question qu’on doit poser aux intellectuels et politiciens maliens est :
    *quel pays, quelle nation, quelle patrie forgent-ils pour leurs enfants et petits enfants ?
    *quel avenir prépare-t-il pour leurs descendances ?
    La question mérite d’être posée lorsque l’on voit tous les mauvais exemples exposés en public et certains semblent se glorifier de ses actes désastreux.
    Les cadres ont jeté leurs technicités dans les ornières pour ne devenir que de simples gestionnaires de fonds, dilapidant tous les biens de l’Etat mis à leurs dispositions pour la bonne marche de leurs structures ; les politiciens dédaignent leurs électorats, leurs propres parents, pour se considérer comme des super hommes ;
    Il est temps que les intellectuels et politiciens maliens se réveillent, se ressaisissent
    *pour valoriser ce pays, redorer la nation, affermir la patrie
    Afin que leurs progénitures jouissent
    *d’une nation solide, d’un pays où il fait bon vivre, d’une patrie forte.
    Nos ancêtres nous regardent et l’histoire jugera tout le monde et de façon implacable.
    L a roue de l’histoire tourne inexorablement, éviter d’être ce citoyen qui, des années durant, est resté incapable de se mêler de affaires de son pays à cause de ses actes apatrides.
    M K D

  2. à mon avis , je crois que c’est le manque de maturité politique qui est le problème de nos hommes politiques. déjà tout ceux que vous avez cités ci dessus, ont pratiquement travaillé où collaboré avec AOK et ATT, d’autres refusant même de se présenter aux élections présidentielles au profit d’un indépendant en la personne de ATT, ce qui est inadmissible en démocratie car une chef de parti qui n’aspire pas à la magistrature suprême n’a aucune ambition politique, dont ne mérite pas de diriger un parti politique. Pour dire que les gens créent des parti pour assurer leurs lendemains et celui de leurs progénitures.

  3. Il manque sur cette image l’un des pires fossoyeurs de la démocratie au Mali : Younouss Hamèye Dicko. Voilà un type, dont le parti (?), après avoir été plusieurs fois membre dans des gouvernements respectifs d’AOK et ATT, était à la tête de marcheurs pour soutenir la junte du capitaine Sanogo et contre l’intervention des forces internationales pour libérer le nord de notre pays occupé pendant des mois par des forces du mal. Aujourd’hui, cherchant surement à attirer l’attention d’IBK, il se fait passer pour partisan de celui-ci alors que sa préoccupation n’a jamais été que son intérêt personnel.
    Le Mali? Il s’en fiche superbement. Il est à ce titre l’un des plus grand fossoyeur de la démocratie dans notre pays. Dommage que sa vilaine photo ne figure pas ici. On est en droit de se demander comment a-t-il fait pour devenir “Professeur”.
    C’est là aussi tout le malheur de ce pays. Car, les nullards sont toujours prêts à tout, même s’allier avec le diable, pourvu qu’ils y aient leur compte au bout.
    😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  4. Tous les hommes politiques ne sont pas des “mange-mils”. Certains savent résister à la tentation de manger à toutes les tables. Depuis les dernières élections présidentielles de 2013, ces rares hommes politiques sont restés constants dans leur refus d’aller au partage du gâteau. Il s’agit de Tiebilé Dramé, Modibo Sidibé, Zoumana Sacko et Iba N’Diaye. Tous les autres se sont laissés bêtement avoir comme de petits enfants par le régime. Parmi eux, le challenger d’IBK au second tour, Soumaïla Cissé. En effet, aujourd’hui il s’est battu pour que de nombreux cadres de son parti fassent partie de l’establishment Etatique (Dr Madou Diallo, Ousmane Oumarou Sidibé, etc.). Soumaïla lui-même s’est battu bec et ongle pour le poste de Chef de fil de l’opposition. Ayant désormais ses doigts dans la bouche du gouvernement pour des raisons budgétaires et autres, il est contraint de faire profile bas pour ne pas agacer en haut lieu d’où son silence assourdissant ces temps-ci. Heureusement que d’autres et non des moindres ont accepté de jouer pleinement leur rôle d’opposants face à un parti au pouvoir voulant s’accaparer tous les pans de l’Etat (administration publique, médias publics, deniers publics, etc.).

  5. 😆 :mrgreen: 😆 😆 😆 😆 :mrgreen: 😆 😆 😆 😆 😆 😆 :mrgreen: 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    IBK n’est pas le seul, on dirait que ce sont les plus vilains des Maliens qui font la politique. Regardez les ! À quelques exceptions près, ils sont tous affreux !! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😀 😀 😛 😛 ❗ 😆 😆 😆 😆 😆 😆 :mrgreen: 😛 😛 😀 ❗ 😆 😆 😆 😆

  6. C’est au citoyens de changer pourquoi donner son vote pour des paroles mielleuses l’argent des pagnes le matériel de sono les marmites les paneaux solaires.Il est temps de se réveiller. Le politicien ne voit que son investissement. Les jeunes votre avenir est en jeu le présent est résolu et demain ???

  7. La malhonneteté et l’hypocrisie st les bonnes definitions de la politique sous nos cieux mais que voulez vs mr Sidibe quelqu’un mis hors contexte que celui qu’il a tjrs connu où la ” priorité ” devient secondaire ( la pitance ) Il n y a pas d’autres solutions que de suivre la direction du vent

  8. Inter de Bko
    Premier Episode : Le grin en avant.
    Mon âme s’est brisée avec mon propre cri, Ma famille et moi d’abord, nous sommes le régime ! et vous ?
    Le théâtre est une forme littéraire bien précise : il est ce que l’on appelle un genre et se distingue des deux autres grands genres, le roman et la poésie.
    Le drame romantique du XIXe siècle vient encore briser les règles classiques en mêlant tous les genres et tous les tons. Au XXe siècle, la différence s’estompe peu à peu entre les genres traditionnels : le théâtre d’idées et le théâtre de l’absurde renouvellent les formes théâtrales. Dans la pièce dont nous vous proposons la peinture du pouvoir actuel au Liam, nous vous rendons compte a posteriori des événements historiques auxquels nous avions assisté mais aux quels nous assistons aujourd’hui. Nous suivons et dénonçons toutes les intrigues du gouvernement et de tous les poltichiens au pouvoir mais aussi ceux qui ne sont pas ou plus au pouvoir. Elle décomposera sous nos yeux sous vos yeux les rouages de la machine politique que mène une famille consanguine et partisane qui est entrain de créer les prémices de la destruction même de la démocratie, la banalisation de la corruption et de l’éloge du vole le tout découlant de la « relégitimation » des pouvoirs et des hommes politiques qui ont déjà échoué. Nous écrirons dans un français facile accessible avec des interférences linguistiques interprétées de nos différentes langues vernaculaires.
    Les personnages du premier acte (Les gens du Grin, KAIB président de la république du LIAM, Mia épouse du président, Akoit ou l’enfant bénit du président, Ette grosse deuxième fils, les neveux , les oncles les beaux frères, les amis du fiston bénit, sa femme, ses copines, les militaires opportunistes, les périphéries du parti nul , les opposants qui ne peuvent rien apporter et d’autres personnages comme ceux ne pouvant plus rien apporté aux changements mais aussi des intellectuels qui savent faire des analyses uniquement dans les grins.
    Le grin (président du grin supporteur inconditionnel du président KAIB, Tambo Djarra l’opposant systématique, d autres membres du grin botam yattara, ronbar Trawaré, matob doumbouya, rabo tankaara Stazu wouloubaly et d’autres.…)
    (Des chaises installées devant la porte du Président de grin, un jeune essaye d’attiser un feu sur le quel est posé une marmite à thé)
    Le président du grin, Pré Kayta :(S’adressant au jeune homme qui attise le feu) Tié jusqu’a présent le premier n’est pas prêt
    Un passant :(un passant connaissant véritablement la coloration politique du président de grin) mais le premier ne peut pas être prêt car le charbon est un charbon de KAIB, ah haha (et s’éclipse, entre temps tous les membres du grin sont déjà tous présents puisque la cosmogonie, la philosophie du thé est que, une fois le thé posé sur le fourneau il attire les gens).
    PRE KAYTA : (apparemment agacé s’adressant à Tambo Djarra) le chien de koudous de la famille des djarra qui sans que je ne le demande se permet de me dire que le thé, le premier ne pourrait pas être prêt parce que c’est un charbon du président de la république.
    Tambo Djarra: ahahahaha, koudous a dit ça, mais franchement il a de l’inspiration, tu sais pré quand la pauvreté frappe tout le monde, tu sais qui est coupable c’est ton président, vous avez fait un holdup économique et l’argent ne circule qu’entre vous les gens du pouvoir…
    Pré kayta : Mais c est, c est quoi ça, qu’est ce que ce que cette façon méchante de penser, que le thé, le thé n est pas prêt c est parce que le charbon est un charbon de KAIB, KAIB n est pas vendeur de charbon, non vraiment quoi …
    TAMBO DJARRA : Pré deh ! Tu n’as rien compris, le Liam, notre pays est tombé bas et c’est la faute entière de ton KAIB qui a changé a plus de mille degré toutes les propositions qu’il a faites et toi tu te rends pas compte de rien car maintenant tu manges bien, bon sang ouvrez les yeux PRééééé.
    Pré Kayta : mais vraiment, élevons le niveau du débat comment tu peux dire de telles sottises, mais …
    Botam Yattara :Tu sais Pré, arrêtes d’insulter les gens ,quelle est la sottise de dire que ton président à toujours la mangeoire pleine , tu vois pas comment Mia est devenue grosse comme une naine , elle peut même pas marcher, et toujours accompagnées de ses sœurs dans l’avion du pays, Elles se goinfrent seulement.
    Pré : Nénimbatié arrête d insulter la première dame, c est ta maman, elle est la maman de tout le monde
    Botam yattara. Nazoumé arrêtes ça ! une femme qui n’aime que ses enfants qui ne fait que mettre sa famille en avant ne saurait être ma maman et je te dis c’est cette femme qui est entrain de nous foutre dans le bordel.( entre temps un téléphone sonna et c’est le téléphone de Pré qui avec deux pas s’écarta pour apparemment parlé avec quelqu’un d’apparemment « important », et les autres membres du grin continuèrent à parler,
    Tambo djarra : vous savez, la dernière visite de KAIB chez les blancs ou il a été reçu en compresseur, vous savez pourquoi ? ET ALLAH ! ce pays est foutu (tout le monde voudrait entendre ce que Tambo veut dire, entre temps, Pré apparemment content…)
    Pré kayta : Mais tambo djarra je vais te dire une chose, vous allez tous voir que ce pays va changer et en plus…Tous les aigris vont avaler…
    Tambo Djarra: Pré deh ! Ce pays a déjà changé mais dans le mauvais sens , un pays dirigé par des voleurs , des menteurs , des gens qui pensent que le pouvoir est une loterie, aucun sens de l’honneur, l’alcool et les anneaux a flot, le tout embaumé de bagabaga seulement et d’inanité ahurissante , nous sommes pas a terre nous sommes sous la terre et je le dis clairement, les Liamiens se sont tirés une balle dans le pied, en moins de trois ans de pouvoir, le seul acquis au quel on est familiarisé, c’est un nouveau scandale pire ou jacasseur que celui d’hier, inventé par la famille et entretenu par des ministres ou les partisans du parti et toi, tu continues à faire du hoba hoba( Pré apparemment fâché enverse le thé avec son pied sans le vouloir)
    Pré Kayta: JE JEJEJEJ MAIS toi , tu as oublié Ton gars qui a pris la poudre d’escampette, lui, c est un médiocre, il ne sait même pas parler français et …
    Baba Sokona (spécialiste du théâtre idéologique

    DEUXIEME EPISODE.
    « Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie de dire, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous comprenez, il y’a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer…
    Tambo djarra : Pré deh ! Ce pays a déjà changé mais dans le mauvais sens , un pays dirigé par des voleurs , des menteurs , des gens qui pensent que le pouvoir est une loterie, aucun sens de l’honneur, l’alcool et les anneaux a flot, le tout embaumé de bagabaga seulement et d’inanité ahurissante , nous sommes pas a terre nous sommes sous la terre et je le dis clairement, les Liamiens se sont tirés une balle dans le pied, en moins de trois ans de pouvoir, le seul acquis au quel on est familiarisé, c’est un nouveau scandale pire ou jacasseur que celui d’hier, inventé par la famille et entretenu par des ministres ou les partisans du parti et toi, tu continues à faire du hoba hoba ( Pré apparemment fâché renverse le thé avec son pied sans le vouloir . .
    Pré kayta : JE JEJEJEJ MAIS toi tu as oublié, Ton gars qui a pris la poudre d’escampette, lui c est un médiocre il ne sait même pas parler français et …
    Tambo djarra : Mon gars ! De qui veux-tu parler ? De TAT ! Mais cela fait déjà trois ans qu’il n est pas là, tu sais, en se parlant clairement, ton président a été le plus mauvais de la troisième république même phala qui ne parle pas vaut mieux que lui, quant à TAT il a fait des erreurs mais je te dis il vaut mieux que tous, sauf le Faa de l indépendance … (Botam lui arracha La parole)
    Batom yattara : Tié Tambo, sois honnête quand même, en plus tu utilises le passé composé en disant KAib a été le plus mauvais président il l’est, faites attention a votre français, le français est élastique, bon ! ceci dit né katié, tu sais que c’est sous le régime de TAT que notre pays a été à la risée du monde, une banalisation des institutions, l’éloge des gens qui ne savent rien faire le pays appartenait aux maris de ses filles, moi-même Batom YATTARA j ai vu l’arrogance de la famille, de la famille TAT, sa fille a giflé un douanier( apparemment content, pré prend la parole)
    Pré Kayta : Non mais franchement ce que tu dis est vrai, en plus moi-même j ai vu la fille que sa fille a frappé avec ses loubards parce que la fille je la connais, elle travaille a l Energie on est du même bureau, la seule raison pour la quelle on allait la tuer c est qu’on la soupçonnait de vouloir sortir avec le mari de boma, non franchement, je te le dis clairement le pouvoir de TAT était seulement entre les mains de la famille et de sa femme qu on appelait abusivement « demba gnuman qui distribuait les liasses du trésor à qui elle veut car c’était son frère qui était directeur là-bas (Pré apparemment excité demande à Batom de continuer mais il savait pas que Batom va parler de son régime actuel.)
    Batom : Mais Pré, tout d’abord, vois biens tes sources, le frère de demba gnuman n’était pas directeur du trésor mais des impôts, ok ! alors revenons à KAIB, ton président là n’a pas pu tirer toutes les conséquences de toute la crise que nous avons connue ces dernières années alors que dans sa campagne , il a parlé d’aiguiser la glaive de la justice , qu’il va finir avec le LAMN et reprendre Dalki, la décrépitude ne sera qu’un triste souvenir, mais « morrrr yaaaaaaaa », le premier jour de son investiture il a fait l’éloge du dictateur LLABA qui il faut le rappeler a massacré plus d’une centaine d’étudiants, de jeunes de femmes et d’hommes Liamiens…
    Pré : Mais Batom tu exagères, il a fait un discours dans le sens de la réconciliation, de se réconcilier avec tous, tu sais jusqu’ a présent tu ne sais pas que ne pas pendre le pouvoir et prendre le pouvoir c est pas la même chose, même maintenant je viens de parler …
    Stazu Oulobaly : (membre du grin mais qui dit toujours la vérité car lui sa référence c’est Allah mais aussi il est très tolérant et il parle peu…) HAN HAN, Pré franchement tu n as rien dit en disant que ne pas pendre le pouvoir et prendre le pouvoir c est pas la même chose, déjà cette phrase est lourde on la comprend pas mais Pré, une seule question est ce que votre pouvoir est entrain de faire ce qu’il a promis au moment des élections ?
    Pré : Stazu deh ! Avec tout le respect, je pense qu’on ne peut pas juger un pouvoir seulement avec deux ans d’exercice.
    Tambo djarra : Stazu je te jure Pré ne voit plus rien, il comprend plus rien vous savez : il est plus facile de réveiller quelqu’un qui dort que quelqu’un qui se couche (et tout le monde c est mis à rire, au même

    Moment l’appel de la mosquée se faisait et tout le monde s’affaire à aller prier le fitre et…
    Baba Sokona (spécialiste du théâtre idéologique)
    sadio samaké
    .

  9. Prenons le cas du CODEM, MPR, CNID, ADP-Maliba, … ils se sont ralliés au RPM après leur défaite au premier tour pourtant ils ne partageaient pas les mêmes et quel action positif ils pourront donc poser au RPM?
    Il faut que souvent on sache dire non à des personnes qui vont de partis en partis comme bon leur semble car la politique n’est pas leur art.

    • Est-ce que le RPM est là pour poser des actes positifs ou pour faire avancer le pays ? 🙄 🙄 🙄 😳 🙄 🙄 🙄

    • Danielle, la liste de ces partis opportunistes est trop longue. L’une des raisons pour lesquelles j’ai du respect pour le Parena et son président c est cela, on ne peut pas leur faire de reproche. Ils ont condamné fermement le coup d Etat et ont mené le combat jusqu au bout. Au finish, constatant que c est ceux qui ont soutenu le coup d Etat et passé le temps a courir derrière les sanogo a Kati qui ont pris le pouvoir, Tiebile et son parti sont allés dans l opposition. Cela doit être dit et reconnu, cela manque à cet article..

      • Le PARENA est resté digne sans courir à la soupe mais cela a poussé le régime corrompu à envoyer ses pintades crier sur le WEB que tous les TIEBILE fait le pied de grue devant la porte de IBK sans être recu. 😆 😆 😆 :mrgreen: 😆

  10. « De quoi désabuser, désorienter et complètement démotiver le citoyen lambda par rapport à la chose “politique” »
    En effet, bons nombres de partis politiques n’ont pas d’idéologie fixe. Ils sont souvent socialistes ; souvent démocrates, souvent modérés. Ils ne sont pas même capables de partager ces idéologies avec leurs militants ce qui explique ce manque de désintéressement de la part des partisans.

  11. Moi je pense que les gens qui ont servi dans presque tous les gouvernements qui sont passés à la tête de ce pays sont soit des personnes qui ont le Mali dans l’âme et c’est cet amour du pays qui justifie leur comportement soit ce sont des gens à la recherche de leurs intérêts.
    Je voudrais leur accorder le bénéfice du doute pour dire que ce sont des gens qui ont l’amour de ce pays.

  12. Je ne suis pas contre la démocratie mais personnellement je pense que les états Africains ne sont pas encore prêts pour le jeu démocratique. C’est selon moi ce qui explique leur mauvaise application de ce système de gouvernance.

  13. Le vacillement de certains politiques de parti en parti est la preuve qu’ils n’ont d’abord aucune idéologie concrète à défendre et ensuite ils ne savent pas exactement le rôle d’un politique.
    Il y a des gens dans ce pays qui pensent qu’on va en politiques pour se faire les poches et oui ils se trompent!
    Donc qu’ils se remettent en cause et sachent ce que c’est que la politique avant de voir s’ils s’y engagent ou pas…

  14. En démocratie, l’opposition critique, contrôle et propose.
    En contrôlant la majorité, l’opposition défend et promeut ses droits, empêche la majorité de s’installer dans l’arbitraire. L’un des moyens privilégiés de son action de contrôle est la critique de l’action et des visions gouvernementales : L’opposition, étant donné qu’elle aspire au pouvoir, doit élaborer et diffuser ses propositions dans chacun des domaines de la vie nationale.
    MAIS une fois de plus MAIS avez-vous vu l’opposition malienne faire des propositions dans ce pays?
    Toujours à insulter le président de la république et les membres de son gouvernement. Est ce responsable ça? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Il ne faut pas former des partis politiques pour le plaisir de le faire mais pour apporter un plus à la population pour laquelle on prétend tant se battre. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  15. Si ce n’est pas au Mali moi personnellement je n’ai jamais vu ça!
    Des libéraux associés à des socialistes vraiment le Mali innove en politique et de la pire des manières. Coalition suicidaire je dirais car il n’y a rien de concret en fin de compte.

        • Je demande parce que ces colorations politiques n’ont aucun sens au Mali. Tout le monde se dit de “Gauche” sans avoir ni la qualité ni le comportement. L’illustration parfaite est le RPM membre de l’Internationale Socialiste avec à sa tête IBK qui déclare avoir toujours été un Bourgeois et qui n’hésite pas à mener une vie de PACHA au sommet d’un État-mendiant et moribond. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

  16. Les maliens ne peuvent pas se reconnaitre dans des partis politiques tout simplement parce qu’ils n’ont aucun programme de société à soumettre aux populations et ensuite eux-mêmes ne savent pas sur quel pied il faut marcher.Je ne m’étonnes pas des réponses que certaines donnent quand on leur demande quelle est l’idéologie d’un parti de gauche ou de droite. C’est vraiment la migraine à outrance car ces réponses ne tiennent pas du tout la route.
    Et le malheur est à la population dont ils s’endorment la conscience en leur promettant le ciel; c’est vraiment dommage!

  17. Mes chers compatriotes je vous assure qu’il n’y a pas d’opposition ici au Mali car les prétendus opposants qui insultent à longueur de journée le président de la république ont dit ici être à sa disposition le lendemain des élections et c’est parce que IBK ne leur pas octroyer de portefeuilles ministériels que ces derniers passent leur temps en train de râler tout le temps.
    Je vous dit que si IBK nomme ces derniers à des postes de responsabilité ils se tairont à jamais et c’est ça qu’on appelle une opposition?

  18. Coalition c’est ce qu’ils ont à la bouche quand ils sont en manque de popularité.
    Nous sommes au courant donc on tombe plus dans ça. Ils formeront des coalitions avec leurs épouses et leurs enfants sinon nous on est plus dupes.

  19. ZEGUE, Je ne sais pas ce qui est votre probleme avec le PARENA mais je vous supplie de trouver autre chose et laisser cette histoire de tracteurs. Même si vous dites si les leaders du PARENA mangeaient les petits enfants, cela est une autre histoire mais nous nous n’avons pas besoin d’eux pour connaitre le prix d’un tracteur de 50 CV.
    Deuxiemement rien ne justifie une commande de 1000 tracteurs dont le delai d’execution est 45 jours alors qu’on aura besoin de ces engins d’ici 13 mois. 💡 💡
    Une autre chose est que si le marché il n’est pas possible de se lever un jour, aller chercher 1000 tracteurs et les acheminer jusqu’au MALI le tout en un mois, c’est du n’importe quoi ! 💡 💡 💡 💡 :mrgreen: 😀 😀 😛 😛 😛 😛 😛

  20. Pour ma part, j’estime que les acteurs politiques de notre pays manquent de conviction politique. Ils sont de véritables arrivistes qui s’offrent au premier arrivé. C’est dommage pour la politique Malienne. ❗ ❗ ❗

  21. Au nom de la paix et de la cohésion sociale, je pense que les politiques devraient taire leurs différends malgré les divergences idéologiques pour bâtir une nation forte et prospère. Nous ne pourrions arriver à cela que si nous acceptions comme tels pour l’intérêt suprême de la nation et des générations futures.

  22. L’instabilité politique, c’est un peu la marque de fabrique des acteurs politique de notre pays. La réalité est telle qu’ils n’ont pas d’idéologie politique. Ils se vendent au plus offrants. 8) 8) 8) 8)

    Moussa Mara parlait des hauts cadres de la république qui se prostituaient, il faisait allusion à cette mentalité retrograde qui caractérise la classe politique du MALI. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    Il m’apparaît à présent clair que dans le milieu intellectuel malien, recadrer les pseudos hommes politiques s’apparente à un péché capital vu des perdrix. Les perdrix volent quand le vieux s’explique.
    Bon nombre de malien issu de l’opposition continuent de servir la soupe à la médiocrité politique. 🙁 🙁 🙁 🙁

    • C’est comme si tu parlais de LADJI !! Non seulement il n’a pas d’idéologie politique (pas de vision) mais aussi son souci semble être le recadrage de ses ex amis Cleptocrates que le redressement du bateau-Mali. 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: 😆 😆 😆

    • @ kopin Mugabe,
      Bravo et bravo, j’apprecie bien ton commentaire ici et quand je lis le titre de l’article: “Les mots et les maux : Quand la malhonnêteté et l’hypocrisie décrédibilisent la classe politique” j’ai vraiment pitie seulement il manque 3 grandes tetes peut que le journaleux a eu peur ou il n’a pas le culot ni l’audace d’appler le cheien par son nom, a savoir les tetes de 3 chefs vampires-requins-crocodiles-anacondas- paraains mafieux du Maliba: AOK, ATT et IBK lui meme :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: . Voila que je complete la liste assez bon meme si il en manque d’autres tetes moins importantes, ces 3 sont, pour moi en tout cas, les vrais tombeurs du Mali, qui ont mis le Mali la ou il est maintenant, DONC LES 3 VRAIS MALHONNETES ET HYPOCRITES ET EVIDENEMENT LES AUTRES SUR LA PHOTO :mrgreen: 😉 .
      Regardons le Maliba aujourdhui qui a pourri ET EST POURRI jusqu’a l’os par ces vieux requins, crocodiles, vautours, coyotes, loups, anacondas et vampires et continuent a l’être helas a ciel ouvert. Et ces personnes qui sont a la base de ce cancer ont le culot et l’audace de nous donner des conseils 🙄 ❓ . holalalalaa. Sauf les quelques rares hommes et femmes que Je connais et qui sont connu par et dans leur modestie et humility je les crois et surtout fier d’eux. Vous les connaissez aussi. EUX LEURS CONSEILS SERONT PLUS QUE LES VENUS ET J’AI BESOIN DE LEURS ASSISTANCES EN PLUS POUR FAIRE MA PETIT PART POUR LE MALIBA, SON PEUPLE.
      Vous pouvez croire et compter sur la jeunesse que Vous avez manipulé et corrompu et continue a le faire chaque que Dieu fasse. L’autre partie, si minime soit elle c’est a celle la que j’y crois fermement et ca sera grace a eux et les rares vraies hommes et femmes dont Nous disposons toujours comme Exemples que le Maliba emegera, changera. Le peuple respirera quand ce temps viendra. Plus 25 ans de mensonges, de malhonnetetes, de vols, de corruptions, de laxisme, d’extorsions etc… Donc profitez en tant qu’il est encore temps, avant la marche de la justice populaire, un vrai peuple, qui un jur dira assez c’est assez en core et encore.

      Vive Un Maliba Nouveau Un et Indivisible.

  23. IBK n’a rien fait d’anormale, il défend juste son pays. La question qui doit se posée est de savoir quel a été la contribution de cette classe politique dans la reconstruction du Mali ? Chacun de nous doit réellement se soucier de la situation dont le pays est confronté actuellement.

  24. Je pense que l’avènement du multipartisme dans notre pays était sensée nous donner une diversité d’idéologie dans l’intérêt suprême de la Nation. Mais hélas, nos hommes politiques ont utilisé ce courant pour s’enrichir sur le dos du peuple. De ce constat, cette classe politique s’est rendu non crédible aux yeux du peuple. C’est dommage pour notre pays.

  25. Ce sont les hypocrites et les ignorants qui se mettent contre le développement de leur pays. Il s’agit bien de ceux qui ne connaissent rien sur le Mali. C’est la cause de tous nos problèmes. Ces politiciens ignorant qui ne cesse d’abimer l’image de nos dirigeants et de notre pays et même en dehors du pays.

  26. Les maliens doivent comprendre que nous sommes à un moment où nous n’avons pas besoin de créer des polémiques autour de nous. Actuellement c’est la paix et la réconciliation nationale qui doit parler à chacun de nous. Je pense que ce sont nos dirigeants qui doivent donner l’exemple. Ce que les gens n’ont pas compris c’est que nous nous trouvons dans un pays démocratique. Chose incontestable. Mais il n’est pas dit que tout le monde doit agir n’importe comment. Il faut que nous nous tolérions. Nous ne devons pas le faire pour nous mais pour le bonheur de nos progénitures.

  27. La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle car elle vaut mieux que l’indifférence. La tolérance est la mère de la paix. La vertu que nous connaissons le moins et que nous avons le plus de peine à pratiquer, c’est la tolérance. La vraie tolérance consiste à voir large sans perdre la mesure.

  28. La vie des opposants maliens:
    Le moins que l’on puisse dire c’est que l’opposition, ou disons le carrément, le Parena réagit au quart de tour. Les responsables de ce parti ne ratent jamais une occasion pour parler (souvent ils manquent des occasions pour se taire). C’est une qualité qui fait défaut à beaucoup d’hommes politiques qui brillent par une prudence excessive qui frise souvent la frilosité. La prudence, la frilosité, le Parena ne connait pas. Ce qui a pour conséquence souvent des dérapages, parfois des excès, et même des outrances. Mais cela n’est pas l’objet. Pour reprendre le fil, nous disions que le Parena réagit au quart de tour. Nous avons l’impression que les responsables de ce parti ressemblent à ces chasseurs de tornades. Dès qu’il y a un petit vent qui se lève, ils trouvent espoir à le transformer en tornade. En tout cas, le Parena développe depuis deux ans dans une formidable propension à voir des scandales partout, à voir dans n’importe quel marché une surfacturation sur fond de délit d’initié donnant lieu à des rétro-commissions. Et souvent le Parena ne prend aucune précaution pour préserver sa crédibilité. Ce qui est malheureux pour le débat dans la mesure où ce parti regorge de vrais talents. La preuve de ce que nous disons est cette histoire de tracteurs subventionnés par l’Etat pour aider les paysans. Pour le moment, le Parena est le seul (peut-être avec ceux qui n’ont pas enlevé le marché) à y voir des problèmes. Le Parena parle de marché passé sans appel d’offres, par entente directe ; parle de surfacturation, de rétro-commissions ; de scandale, etc. De ce que nous en savons, tout cela n’est que balivernes. Face à la réaction par journaux opposés du gouvernement, le Parena souhaite qu’il y ait un débat contradictoire à la Maison de la Presse avec le ministre du Développement rural. Professionnels de l’agi-prop, les responsables du Parena voudraient que le débat soit radiotélévisé. Ils savent bien que le gouvernement n’acceptera pas. Pour la simple raison que les espaces de débat contradictoires ne manquent pas. Le Parena qui a des élus à l’Assemblée n’a qu’à interpeller le ministre du Développement rural. Arguments contre arguments, preuves contre preuves, ils pourront débattre à souhait, devant les députés et devant les Maliens qui les suivront grâce à l’ORTM.

    Avant cette histoire de tracteurs déjà, le Parena avait fait la preuve de sa propension à ne rien laisser passer à l’occasion du deuxième anniversaire de l’accession d’IBK au pouvoir.Quitte à faire preuve de mauvaise foi. Le président de la République avait accordé un entretien à deux confrères de la presse audiovisuelle. L’entretien du président IBK a été diffusé la nuit du vendredi 4 septembre sur les antennes de l’ORTM et d’Africable. Dès le lendemain samedi, le Parena qui semble disposer d’une permanence hyper active a réagi. Ayant lu ce que le parti de l’opposition a écrit, nous nous sommes rendus compte qu’il est arrivé au Parena ce qui arrive généralement à ceux qui confondent vitesse et précipitation.

    En effet, même une lecture rapide permet de constater que le Parena était plus pressé de répondre au Président de la République que de l’écouter. Ceux qui ont eu le stylo rapide devaient avoir une oreille pour le moins distraite. Nous donnons un seul exemple. Dans sa réaction, le Parena réduit l’intervention d’IBK concernant l’équipement de l’armée aux seules tenues militaires. Avec une certaine perfidie, la réaction note que « Pour le président de la République, équiper l’armée c’est acheter pour les militaires (à des prix faramineux) des uniformes, des chaussettes et des chaussures!
    Est-ce avec des “uniformes impeccables” que nos soldats vont défendre l’intégrité du territoire et vaincre le terrorisme? ». Bien sûr que non, ce n’est pas avec des « uniformes impeccables » que l’armée fera la guerre. Mais comme le dirait l’autre, « même si l’habit ne fait pas le moine, il fait partie du moine ». La fierté de voir les militaires tout fiers et heureux de défiler dans des tenues propres avec des godasses bien cirées et des chaussettes assorties est partagée par tous les Maliens. Le Chef suprême des armées ne veut pas rentrer dans le détail des équipements militaires parce que n’en déplaise à ceux qui font la gorge chaude à toutes les occasions, ces domaines là sont sensibles et relèvent du secret-défense. Toutefois, IBK a parlé des « 12-7 et des 14-5 dont la puissance de feu est significative pour le militaire ». On est bien loin de la seule perception vestimentaire des équipements de l’armée. Cela revient à ce qui nous disions : le Parena voulait plus répondre avant d’écouter.

    Le Parena n’est pas seul à tomber dans les excès et mêmes les outrances. SoumaïlaCissé, celui qui a été décrété chef de l’opposition, n’y va pas de main morte.“Le bateau Mali tangue dangereusement et le pilote navigue à vue sans main ferme au gouvernail” affirme-t-il. Et d’égrainer la longue des « scandales », attestés selon lui par le Bureau du Vérificateur général, la Cour suprême, et le FMI et la Banque mondiale. Bien entendu, tout ce qu’il dit n’est pas faux. Et d’enfoncer le clou lors d’une conférence de presse exclusivement dédiée aux deux ans d’IBK. Un seul mot traduit selon lui ces deux ans : « désillusion ». Nous pensons qu’il fait preuve d’une solide mauvaise foi. Primo, SoumaïlaCissé aurait pu dire, dans « l’affaire » des équipements militaires, que la Cour suprême n’a jamais mis en doute la légalité des achats des équipements militaires. Secundo, pour reprendre les propos d’un de ses illustres dévanciers dans l’opposition, « les rapports du Bureau du Vérificateur général ne sont ni la Bible ni le Coran » (l’un des opposants actuels sait bien cela dans la mesure où c’est la justice qui l’a blanchi alors qu’il avait été sérieusement noirci par la CASCA). Tertio, le président de la République a déclaré que tous les dossiers ont été transmis à qui de droit, c’est-à-dire la Justice. La séparation des pouvoirs voudrait que chacun reste à sa place. Ils auraient été les premiers à crier à l’instrumentalisation de la Justice si l’Exécutif avait donné des indications.

    Nous, nous pensons que le Mali mérite mieux qu’une opposition au rabais. Nous avons la chance d’avoir comme animateurs de cette opposition des hommes et des femmes qui connaissent l’Etat pour l’avoir servi au plus haut sommet, sur le plan administratif (Premier ministre, Ministre d’Etat, Super ministre, multi-ministre, etc.). Nous ne parlons pas des postes électifs ou des postes occupés à l’international qui leur donne de la valeur ajoutée et leur confère une notoriété certaine. Ils connaissent l’Etat et ses points de fragilité. A notre avis, ils devraient être une chance pour la démocratie, pour la République, pour le Mali, pour les Maliens. Cela suppose qu’ils sortent un peu du bois en disant la vérité quand cela est possible pour eux ou à se taire quand ils ne peuvent pas dire la vérité. Seule la vérité construit la démocratie. Pour cela, leur relation aux faits doit être exacte. En donnant des faits qui ne sont pas fondés, en les commentant à la limite de la caricature dans un pays où le ressenti est souvent dominant, en excitant l’opinion, ils n’aident pas à la construction citoyenne ; ils ne tirent pas le système démocratique par le haut. Et puis, soyons francs, les Maliens n’attendent pas d’eux qu’ils se comportent comme des roquets, aboyant pour un oui et mordant dans tous les mollets à portée de leurs dents pour un non.

    Comme visiblement les opposants étaient plus préoccupés à préparer leur réponse au président de la République qu’à l’écouter, nous allons leur rappeler des propos qui ont dû échapper à leur oreille distraite. « Je ne suis pas leur égal, ils ne peuvent pas être mes opposants, Dieu et les Maliens m’ont placé au-dessus d’eux. Ils peuvent s’opposer au RPM par exemple, mais pas à moi ». Voilà grosso modo ce qu’IBK pense de leur réaction. En français facile, cela veut dire qu’ils ne boxent pas dans la même catégorie que le président de la République, IBK est le Président pour tous les Maliens, donc y compris ceux qui ont voté contre lui. Ce n’est pas dédain de la part d’IBK que de leur indiquer le parti RPM. Au contraire, nous pouvons affirmer que le président de la République admire le travail mené par l’opposition. Nous nous rappelons de ses propos fort élogieux tenus à Sikasso à l’endroit de la minorité ; et fort justes ajouterons. Rencontrant les partis de la majorité, IBK leur a dit que l’opposition est plus visible.

    Nous devons reconnaître que les partis qui tiennent lieu de majorité présidentielle ne sont pas à la hauteur. Le RPM qui doit être la locomotive de cette majorité est empêtrée dans des querelles intestines et byzantines. Jamais dans l’histoire du Mali démocratique nous n’avons vu un parti aussi divisé. La lutte pour les places y bat son plein. Il nous est arrivé de nous poser la question de savoir si ceux qui dirigent le RPM n’ont pas ouvert la succession d’IBK. En tout cas, leur comportement laisse songeur. En plus, au motif qu’ils auraient passé dix ans dans l’opposition, les responsables de ce parti ont les yeux plus gros que le ventre. Ils veulent tout prendre, oubliant que d’autres partis sont à leurs côtés, que d’autres partis ont contribué à la victoire électorale de 2013. Hormis la course aux postes, on ne les sent nulle part.

    C’est avec plaisir que nous revenons sur les propos d’IBK lors de sa récente tournée à Sikasso : «Je ne vous sens pas dans le débat, alors que c’est vous qui constituez la majorité. Ceux qui sont minoritaires sont plus visibles que vous. Je ne vous sens pas. Je vous sens frileux. Vous n’avez pas de complexe à vous faire. Je ne vois pas quel combat un combattant frileux va gagner. Si déjà devant le ring, tu trembles, je ne sais pas où tu vas ». On peut dire que le président IBK sait de quoi il parle. Sur aucun des grands chantiers qu’il a menés, le RPM et ses alliés ont été absents. Sauf quand le Président leur a remonté les brettelles. Là, ils accourent ventre à terre pour reprendre, tels des perroquets, les propos présidentiels.

    Avant Sikasso, on se rappelle que l’année dernière, presqu’à la même période, les recevant à Koulouba, le président IBK leur avait dit ceci : « vous m’avez laissé sur ma faim ». C’était suite à un meeting de soutien organisé dans la salle des 1000 places du CICB. La centaine de parti soutenant IBK n’avait pas été à mesure de remplir la salle au 1/3. Il aura fallu toute l’ingéniosité des monteurs de l’ORTM pour faire illusion en masquant péniblement les nombreuses places restées vides. Le président de la République avait surtout été déçu par le contenu des messages. Nous étions en plein tempête autour de l’achat de l’avion et des équipements de l’armée. Frileux comme des poules mouillées, les responsables de la majorité présidentielle qui avaient la possibilité de disposer de toutes les informations afin de contrebalancer ce qui se disait n’ont rien trouvé de mieux à dire que « le président est trahi par des gens en qui il a placé sa confiance ». Pathétique. Tout simplement pathétique.

    Il faut croire qu’ils n’apprennent ni de leurs erreurs ni de leurs absences. En effet, personne ne les a vus ou entendus pendant ces moments d’interrogations sur le contenu de l’Accord de paix et son application. Nous serions tentés de dire que ce n’est pas leur affaire. D’où l’ire présidentielle à Sikasso. « Il faut oser dire la vérité aux Maliens. Ce que nous avons fait est appréciable. Il faut que cette majorité s’imprègne de l’Accord de paix et de réconciliation, parce que c’est cela votre devoir», a déclaré le Président de la République à ses partisans.Pour justifier l’incurie et l’inanité ambiantes, un respectable cadre du RPM a fait une sortie pour le moins malencontreuse. Nancoma Kéita pour ne pas le nommer, connu pour être quelqu’un de très sobre, a déclaré devant ses militants de la Commune II : « « Sachez que la conquête du pouvoir est plus difficile que l’exercice du pouvoir surtout dans le contexte actuel que vous connaissez tous. Au-delà de tous ces aspects, le président IBK est au pouvoir mais retenez que ce sont ses adversaires politiques qui ont les leviers du pouvoir. Ce sont eux qui sont dans l’administration, à la police …car le président ne veut pas se limiter à sa seule famille politique pour la gestion des affaires publiques. Et, à l’heure du bilan, ce sont ces mêmes personnes qui vont critiquer sa gestion. Donc faites attention, resserrer les rangs autour du président pour ne pas faciliter la tâche à nos adversaires surtout à l’aube des élections communales ». Comme le dirait Jacques Chirac, c’est tout simplement « abracadabrantesque ».

    Et pour ne rien arranger à leur situation, les partis de la majorité présidentielle ont complètement raté le deuxième anniversaire de l’investiture d’IBK. Toujours à la manœuvre et dans ses œuvres solitaires, c’est semble-t-il la veille que le RPM a informé les autres partis de la tenue d’un meeting de soutien au président IBK le samedi 5 septembre. Si c’est ça un soutien, IBK devrait s’inquiéter sérieusement. La majorité, fidèle à elle-même, n’a pas été capable de remplir la salle des 1000 places du CICB. Même les efforts des monteurs de l’ORTM n’ont pas pu masquer le vide sidéral dans la salle. Quand l’incapacité de mobilisation atteint ce niveau, c’est très inquiétant. Tout cela parce que ceux qui veulent tout faire à eux seuls, en se cachant aux autres, ne sont pas à la hauteur. Et ils sont pourtant prompts à jouer les perroquets. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • Je ne sais pas ce qui est votre probleme avec le PARENA mais je vous supplie de trouver autre chose et laisser cette histoire de tracteurs. Même si vous dites si les leaders du PARENA mangeaient les petits enfants, cela est une autre histoire mais nous nous n’avons pas besoin d’eux pour connaitre le prix d’un tracteur de 50 CV.
      Deuxiemement rien ne justifie une commande de 1000 tracteurs dont le delai d’execution est 45 jours alors qu’on aura besoin de ces engins d’ici 13 mois. 💡 💡
      Une autre chose est que si le marché il n’est pas possible de se lever un jour, aller chercher 1000 tracteurs et les acheminer jusqu’au MALI le tout en un mois, c’est du n’importe quoi ! 💡 💡 💡 💡 💡 💡

  29. En effet, l’honnêteté et la morale ont foutu le camp chez la plus part de nos hommes politiques laissant la place au gain facile et au tiraillement. Il leur revient de nous donner une nouvelle image d’eux car il y va de leur intérêt et de celui de la Nation.

  30. Malgré la tension qui prévaut entre le président IBK et l’opposition malienne. La mouvance présidentielle a tenu un geste salutaire en conviant les barons de l’opposition pour discuter de la situation du pays. Cela étant, l’opposition malienne doit comprendre que les critiques ne servent à rien mais seul le Mali compte.

  31. Construisons ensemble le Mali, laissons nos rancunes à coté et participons à la reconstruction du Mali. On doit prendre soin de cet héritage légué par nos parents, le Mali est à nous.

  32. A l’heure actuelle, les classes politiques maliennes sont prié de serrer les mains et s’unir pour un Mali uni et fort. Ainsi, nous pouvons donner au Mali ce dont il mérite et rassurer l’avenir d’un Mali de nos enfants.

  33. Le Mali a besoin de la main d’œuvre de tous ses fils sans exceptions. Juste pour dire à l’opposition qu’elle tout autant concerné à la convalescence du Mali. Ces critiques ne servent à rien.

  34. la classe politique malienne doit contribuer à la reconstruction du pays et cessez de monter le peuple contre le gouvernement. En tant que patriote, chacun de nous a le devoir de participer à la gestion du pays.

  35. Les maux qui minent la politique Malienne est le népotisme, la malhonnêteté et l’égoïsme de nos hommes politiques. Il est temps qu’ils se ressaisissent pour redorer son blason.

  36. Les militants du RPM sont actuellement un grand problème pour le régime d’IBK. Ils ne pensent que leurs intérêts personnels, ils ont oublié même pourquoi ils sont à ce niveau.

  37. Ces militants doivent avoir honte de dire qu’ils sont militants du RPM. Ils commettent souvent des actes contre le régime d’IBK que même les opposants n’acceptent pas de faire. La preuve en est que chaque jour ce sont ces gens qui s’entre-déchirent à cause de place ou quoi. C’est vraiment dommage !!!

  38. Le RPM se trouve dans une situation qui mérite réflexion. Aujourd’hui, ce parti est rempli des gens qui venus de nulle part pour s’y joindre par simple intérêt.La preuve en est que l’opposition alimente seul les débats politiques sans que personne ne lève le petit doigt.
    C’est dommage pour le parti…

  39. Pour servir son pays, nous n’avons pas besoin d’être du parti majoritaire, pour servir son pays, on ne doit rien attendre du Président, on doit agir pour le bien du pays. Le Mali nous appartient tous. Le Président a besoin du soutien de tous les maliens, et surtout de sa famille politique. Il doit être normalement compris par les membres de la mouvance présidentielle mieux que personne.

  40. Bien vrai que vous soyez issus de la majorité est ce que vous méritez les places qui vous sont attribuées
    BANDE D’INCONSCIENTS

  41. On n’a pas besoin de traite. IBK veut travailler avec la compétence donc ne nous fatiguer. Qu’on mette fin aux jeux d’intérêt

  42. Vous ne voyez pas la solidarité des opposants malintentionnés?
    Ils sont solidaires dans le faux
    C’est place qui vous intéresse
    c’est le fauteuil présidentiel qu’on va vous donner

  43. LE RPM pense que c’est eux seulement qui ont élu IBK ou bien
    qu’ils le délaissent et on verra comment ce qu’ils vont devenir

  44. Il a le soutien de tout le peuple malien
    choisissez vote nouveau camp
    l’avenir nous situera
    hypocrite – égoïste- ingrat

  45. Une chose est sure. Au Mali on a vu que les partis politique adhèrent à la majorité présidentielle pour des places et non pour faire un pôle pendant tout le mandant du parti auquel ils se sont alliés. La preuve en est que seule l’opposition alimente les débats politiques sous l’oeil indifférent de la majorité présidentielle.

  46. Les multiplications des partis politiques au Mali n'a pas été à la hauteur du souhait. Au lieu que cela renforce la démocratie mais au contraire cela a été un système pour devaloriser la démocratie. Actuellement nous avons toute sorte de partis politiques. Certains n'ont rien, pas de militant, pas de financement rien du tout. On doit vraiment revoir ce système de multipartisme.

  47. Les multiplications des partis politiques au Mali n'a pas été à la hauteur du souhait. Au lieu que cela renforce la démocratie mais au contraire cela a été un système pour devaloriser la démocratie. Actuellement nous avons toute sorte de partis politiques. Certains n'ont rien, pas de militant, pas de financement rien du tout. On doit vraiment revoir ce système de multipartisme.

  48. la démocratie est le droit fondamental des citoyens qui doit être exercée dans des conditions de liberté, d’égalité, de transparence et de responsabilité dans le respect de la pluralité de l’opinion et de l’intérêt commun. Dans cet exercice tout le peuple malien est concerné, qu’on soit de l’opposition ou de la majorité présidentielle. Unissons-nous pour mieux développer !!!

  49. C’est la population qui doit maintenant changer aussi sa façon de suivre les politiciens aveuglement. Notre pays a besoin des jeunes compétents et dignes de leurs convictions politiques sans toujours changer le camp.

  50. Le multipartisme ne veut pas dire de diviser la société. Nos politiques sont capables de tout pour arriver à leurs fins personnelles. Que Dieu nous sauve !!!

  51. Si nos politiciens avaient compris le vrai sens de la démocratie, nous ne serons pas là aujourd’hui. Là où il y’a question de l’intérêt général tout autre doit être mis à côté pour cela. Il est temps que nous révisions la politique malienne.

  52. C’est le seul problème que le Mali souffre aujourd’hui. Le problème de nos hommes politiques. Ils placent toujours leurs intérêts personnels au dessus de celui du pays. Que Dieu nous sauve !!!

  53. La politique malienne est rempli des alliés de circonstances, ils ne cherchent que les pains personnels et ils s’en fichent de la dignité politique.

  54. De nos jours l’opposition à faillir à son devoir. L’opposition malienne a perde toute sa crédibilité car elle ne fait que attaquer le régime en place mais ne propose rien de concret. L’opposition ne doit pas que critiquer mais proposer des solutions pour une sortie de crise et bonne gouvernance du pays.

  55. Tièbilé Dramé est la médiocrité de la politique malienne en particulier de l’opposition. Le PARENA du petit monsieur méritait qu’IBK pousse le bouchon plus loin.

  56. Les opposants, mais les critiques ne sont plus d’actualité, si vous êtes capable de changer la situation que vous dite être un désastre alors entré dans le gouvernement. Dans ce cas vous aurez vos mots à dire dans la gouvernance du pays.

  57. Tièbilé Dramé complice d’Ançardine.
    Tièbilé Dramé complice de Blaise Compaoré (ancien président du Burkina Faso)
    Tièbilé Dramé complice d’Amadou Toumani Touré, accusé de haute trahison
    Tièbilé Dramé complice d’Alpha Oumar Konaré, dilapidation de fonds public, corruption et vol de denier public.
    Tièbilé Dramé complice de l’honorable hawa Gassama dans la tentative de sabotage de la visite du président de la république.
    IBK a tous les raisons possible et convainquant de le traiter de petit monsieur.

  58. Si l’opposition si qu’elle est capable de faire mieux que les critiques. La construction du pays est le devoir de nous tous. IBK a étant son pouvoir jusqu’à l’opposition pour que tout le monde puisse se retrouver dans l’édifice. L’opposition a montré depuis longtemps une mauvaise face à la population, elle peut changer la tendance si possible la chance leur est accordé.

  59. Je lance un vibrant appel à tous les acteurs politiques notamment ceux de l’opposition, si les critiques pouvait régler la situation politique au MALI, nous n’en serions pas là. Nous devrions passer à d’autres étapes celui de soutenir le régime ou de même de proposer des idées neuves.

  60. Je lance un vibrant appel à tous les acteurs politiques notamment ceux de l’opposition, si les critiques pouvait régler la situation politique au MALI, nous n’en serions pas là. Nous devrions passer à d’autres étapes celui de soutenir le régime ou de même de proposer des idées neuves.

  61. Tièbilé Dramé se dit patriote, lors de la signature de l’accord de paix à Ouaga pendant la transition de 2012, Tièbilé Dramé avait signé un pacte personnel avec les rebelles du nord du Mali et Blaise Compaoré, un pacte dans le quelle il était convenu que les rebelles (Amçar Dine) et Blaise compaoré devrait l’aider à devenir le président du Mali ainsi, il allait diviser le septentrion du Mali comme convenu dans leurs pactes diabolique. Conscient de tous ces manigances, IBK se chargea d’écarter #ce petit monsieur de tous les postes de responsabilité dans la gouvernance du pays. Et en plus IBK remette la résolution de la crise malienne à un autre pays de bonne foi qui est l’Algérie.

  62. Le ministre chargé de la communication et porte-parole du gouvernement a vraiment fait ce qu’il devrait s’abstenir de faire, et même qui ne relève plus ou moins pas de ses fonctions. Je pense qu’il doit chercher un très bon conseillé pour l’apporter assistance. ➡ ➡ ➡

  63. L’opposition malienne réponde aux questions suivantes :
    La définition pure et simple de l’opposition ? 😈
    Le rôle pur et simple de l’opposition ? 👿
    L’opposition malienne a perdue toute sa crédibilité. ➡
    Les maliennes ne croit plus en cette opposition déraisonné. ❓
    L’opposition malienne reste ignorante de tout sur l’opposition, voilà pourquoi ils sont divisés. ❗

  64. Tièbilé Dramé est une honte pour la population malienne, une honte pour la politique malienne et ensuite une honte pour l’opposition malienne.

  65. IL Y A UN INTRUS SUR LA PHOTO EN LA PERSONNE DU PRÉSIDENT DE L’AN
    LUI IL FIGURE PAR CIRCONSTANCE SINON IL NE SAIT PAS FAIRE DE LA POLITIQUE

  66. Le multipartisme politique est devenu la source de tous nos maux. Nos hommes politiques n'ont aucune dignité. Ils ne visent que leur intérêt. La seule chose qui les intéresse est le pouvoir, rien de plus.

  67. Le multipartisme politique est devenu la source de tous nos maux. Nos hommes politiques n'ont aucune dignité. Ils ne visent que leur intérêt. La seule chose qui les intéresse est le pouvoir, rien de plus.

  68. La politique est devenue un obstacle au développement des pays africains ayant adopté le système du multipartisme. Les multiples partis ne forment plus des gouvernants mais des malsains, des hypocrites et des malhonnêtes regroupé au sein d’un groupement à intérêt individuel, le parti politique.

  69. Certaines pratiques chez certains ont hommes politiques décrédibilisent la classe politique. Cette classe qui est assimilable à la classe des nobles, apte à gouverner, dans les sociétés anciennes n’a aucune considération de la population civile. Le multipartisme, qui devrait être la solution à nos maux en mettant fin au système de parti unique, est la source de cette hypocrisie et de cette malhonnêteté. 😛 😛 😀 😀 😀

  70. Actuellement la chose politique a perdu toute sa crédibilité aux yeux des citoyens. Les hommes politiques ont tendance transformer la politique en un instrument de nuisance contre le peuple. Ils sont des machines à mentir et à promettre seulement sans réalisation allant dans ce sens. 👿 👿 👿 😛 😛 😛

  71. Il n’y a pas d’être humain plus hypocrite et plus malhonnête que l’homme politiques sur cette planète. C’est cet homme qui est prêt à vendre son honneur pour arriver à ses fins de pouvoir. Il s’en fiche carrément de ce que le peuple pense de lui. 💡 💡 💡 😥 😥 😥

  72. Nos politiciens n’ont pas de camp. Ils vont là où cela les intéresse. Ils sont tous des oiseaux de même plumage. Comme on le dit en Bamabara : Souley ma fissa ni Demba yé. Ils sont tous des hypocrites et des malhonnêtes. 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  73. Dans notre pays, nous sommes confrontés à un problème de leadership. L’arrivée du multipartisme dans notre pays a été mal dans la mesure où les hommes politiques ont tendance à primer leur intérêt personnel sur l’intérêt de la nation. 😥 😥 😥

  74. Le Mali est un pays démocratique. Le multipartisme qui a vu le jour après la révolution du 26 mars. Depuis cette année jusqu’aujourd’hui, ces hommes politiques ne pensent qu’à leur intérêt. Ils sont là où cela les intéresse. 👿 👿 💡 💡 💡

  75. Les mots et les maux : Quand la malhonnêteté et l’hypocrisie décrédibilisent la classe politique. Les hommes politiques n’inspirent aucun respect aux yeux des maliens. Ces derniers sont les sources d tous les maux que nous connaissons aujourd’hui. 👿 👿 💡 💡 💡

  76. Nous sommes tous conscients que les politiques actuels ne cherchent qu’à défendre leur intérêt. L’intérêt de la nation cède devant leur intérêt personnel. Un Etat démocratique dans lequel les partis politiques ont tendance à envahir tout le territoire national. 😯 😯 😯 💡 💡 💡

  77. Les hommes politiques de ce pays sont en majeure partie des opportunistes et des inconscients. L’hypocrisie les anime tous. Ils sont rares à se soucier de la nation. Le multipartisme a été une bonne chose mais il a conduit ce pays dans une logique d’inconscience et de manque de patriotisme qui caractérise les hommes politiques. 😛 😛 😛 😀 😀 😀

  78. SAMBOU, à la place de MARIKO, c’est ta photo qu’on devrait mettre. Comment peux-tu tes MARA, tes MARIKO, tes DJONKISS et je ne sais quoi dans le même sac que ZOU ?? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: 😆 😆 😆 😆

    Franchement ta photo manque à cette affiche ! Tu n’a même pas fait allusion au très Honorable GASSAMA (que l’on voit) est le seul Politicard de la place qui dit la verité, rien que la verité et toute la verité !! 🙄 🙄 🙄 🙄

    • @yugubané.Marémou “maraka sowassi “, chacun de nous a des défauts.Mariko-Mara-Zou-OTL-CMD-Konimba SIDIBE-Issa N’Diaye-ADT-Djonkis…ne peuvent pas faire l’exception à cette règle.Mais si on parle de “faso djo”, il ne faut pas refuser le débat en amenant des noms comme les Soumi-Modibo-Tièblé-Amaldeme Gassama…qu’on a déjà tous vus à l’oeuvre!Si ces gens là voulaient aider le bateau Mali, ils l’auraient déjà fait!La preuve OTL & Mara après quelques mois seulement aux affaires ont laissé chacun des traces indélébiles!Ils ont essayé d’empêcher le vol, la corruption, le népotisme…on les combattus avec la dernière énergie; ils sont partis de l’exécutif, les mêmes pratiques ont repris:comment voulez vous que le pays avance sans le CHANGEMENT? 🙄

  79. La malhonnêteté et l’hypocrisie sont des comportements qui sont purement maliennes, nous sommes faux, faux, faux et faux. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  80. Sidibé, le “leader” incolore, inodore et sans efficacité! Il n’est pas le seul à assombrir le ciel politique malien.

  81. Boucher, parfaitement d’accord avec toi. en 2018, Inch’Allah, Modibo Sidibé sera à Koulouba. Les Maliens découvriront qu’ils ont un pays immensément riche. Oui, riche de sa culture; riche de l’abnégation de ses populations au travail; riche de ses énormes potentialités; riche de par son sous-sol dont les fruits ne bénéficient actuellement qu’à quelques opportunistes fossoyeurs de l’économie nationale ; riche de sa jeunesse entreprenante, ingénieuse et patriotique ; riche de ses filles et femmes battantes et infatigables ; riche de sa diaspora travailleur et foncièrement attachée à la patrie ; riche de son passé et confiant en l’avenir. Oui, Modibo Sidibé démontrera qu’il est possible de faire la politique autrement. C’est-à-dire : respect du denier public ; restauration de l’autorité de l’Etat à travers la probité, l’intégrité, la rigueur, la justice et la solidarité au service exclusif de la nation. Oui, Modibo Sidibé est en dehors de ce lot de politicards véreux et cupides.

    • On dirait qu’il ne s’agit pas du même Modibo SIDIBE.Celui-là qui a détourné les fonds destinés à l’opération “rire” du PDES?De qui vous vous moquez?S’il vous plait Momo & Boucher un peu de sérieux!Moi je pense qu’il est plus facile à ATT de revenir au pouvoir qu’à Modibo SIDIBE qui traine une casserole de 42,5 milliards de revenir aux affaires sauf dans le Wassoulou profond d’où il serait originaire!Personne au Mali ne vas attendre le soulèvement du FARE “an ka wuli ka jamana nafolo bè ta”pour vous barrer le chemin de Koulouba…:evil: 👿 👿 👿

  82. SAMBOU Bonjour
    Notre Président des FARE AN KA WULI le premier ministre MODIBO SIDIBE n’a jamais triche avec son peuple , ni avec les hommes qui lui confie une mission d’ETAT . Il demeure et reste pour nous l’homme du changement, celui qui , par son expérience de gestion gouvernementale, nous proposait de faire la politique autrement : en plaçant en première ligne notre ” DAMBE ”
    DAMBE = modestie, courtoisie, discipline ,partage .
    Il est encore possible que toutes ces valeurs transmises par nos pères, grands-pères puissent nous permettre de faire du MALI un PAYS où il fait bon de vivre . Un pays où le mérite est récompensé, où les moins performants sont soutenus dans l’effort.

  83. Sambou, vous êtes sur la même longueur d’onde que le journaliste sur bien de choses. Mais faut-il vous rappeler également qu’un vrai démocrate ne saurait cautionner un coup d’état. Curieusement au Mali, ils étaient nombreux “ces démocrates” à battre le pavé pour soutenir les putschistes du 22 mars 2012 dont l’action ayant conduit au renversement d’un régime démocratique à seulement quelques jours de la fin de son mandat. Certains hommes politiques auxquels vous faites référence sont de ceux-là qui ont le plus profité du coup d’état le plus débile que l’Afrique ait connu, selon plusieurs spécialistes des questions de gouvernance politique. Alors, il y a lieu de relativiser si tel que vous le dites “Souley ne vaut pas mieux que Demba”. 🙄

  84. MARIKO EST A LA BASE DE L’ÉCHEC DE NOTRE DÉMOCRATIE.
    IL FAIT PARTIE DE CEUX QUI ONT DÉTRUIT L’ÉCOLE MALIENNE OR SANS ÉDUCATION IL N’Y A PAS DE DÉMOCRATIE ET LE RESTE C’EST BONJOUR LES DÉGÂTS.

    • @KOUYATE.Tu es dans ton droit le plus absolu(en tant que détenteur de la parole au mandé) de vilipender qui que tu veux même sans aucune preuve, mais personne ne te croira sur ce coup, quand tu cites Dr MARIKO qui n’a jamais été aux affaires (il n’a occupé aucun poste administratif jusque là) d’être à la base de l’échec de l’école sous la démocratie de “façades”.Moi j’étais dans le bureau de coordination avec lui et Dieu sait il n’est pas comme les Tierno Diallo et autres Aguibou KONE…qui n’ont aucune conviction comme presque tous les autres politiciens de la place (des tagnininaw).Les propositions de postes “juteux” que Dr Mariko aurait eues de mars 91′ à aujourd’hui, si tu savais le nombre tu allais avoir un autre regard sur l’homme d’Etat qu’est l’honorable Mariko.Que dieu aide toujours la vérité. 😉

      • Sambou, je te croyais plus intelligent pour un tel raisonnement. Je te renvoie au Rapport du Vegal au titre de l’année 2010. Parcours de long en large la partie concernant la fameuse “Initiative Riz” dont les calomniateurs se sont emparés maladroitement pour tenter de nuire à l’image du Premier Ministre Modibo Sidibé. Mais, puisque tu sembles être partisan du moindre effort, je t’informe que l’initiative riz n’a jamais bénéficié d’un financement de 42 milliards. Mais tout au plus 35 à 36 milliards sur lesquels la contribution des producteurs eux-mêmes était estimée à environ 21 milliards FCFA, celle des partenaires au développement de quelques 9 milliards et l’Etat malien n’intervenait qu’à travers 5 milliards FCFA environ couvrant pour l’essentiel la subvention sur les intrants, les semences entre autres. Tout cela est facile à vérifier pour quelqu’un qui veut réellement savoir et qui est de bonne foi. Mais puisque dans le Mali d’aujourd’hui les gens de bonne foi sont une espèce en voie de disparition, alors, je comprendrais que te ne te donnes pas tant de peine. Quel dommage pour notre pays! Mais au juste, si les “42 milliards” de cette opération avaient été détournés depuis lors comment aurait-on pu la poursuivre par les gouvernements qui se sont succédés jusqu’ici? Les voleurs et les médiocres souhaitent que le monde s’abaisse à leurs niveaux. Heureusement que dans ce pays, il y a encore des gens lucides et capables d’élever le niveau des débats. Heureusement!

        • @Momo. Salut mon frère.Le fait de figurer dans des gouvernements de corruption & de népotisme d’ ATT qui se sont succédé aucun patriote digne de ce nom ne s’en glorifie!Si Modibo n’avait rien fait comment a-t-il pu acheter tous ces véhicules 4X4 de sa campagne?Comment a-t-il pu avoir en tant que fonctionnaire de son Etat tous ces biens et même inscrire à Montréal tous ces 4 enfants quand on sait que la scolarité d’un seul gamin au Canada coûte plus de 5 milles $ / semestre!D’où est ce qu’un fonctionnaire malien peut il avoir autant d’argent s’il ne collabore pas avec des chefs d’entreprises sur des attributions de marchés dans l’opacité la plus totale…Après tous ces coups donnés à notre peuple, mettre Dr MARIKO (qui a reversé 28 millions à notre trésor ) sur le même registre que Modibo serait vraiment scandaleux puisque le premier est la “voix des sans voix” et le second un bourgeois qui s’est enrichi sur le dos de notre peuple après mars 91′.C’est aux politiciens comme lui Modibo que s’adresse l’adage en bamannkan: “Ni yé moko niaman mèlé yén a taara brékènè gnini”: il s’agit ni plus ni moins du “hakè” de notre peuple spolié. 👿

          • Sambou, désolé. Mais il me semble vraiment que tu ne connais pas du tout celui-là dont tu veux parler : Modibo. Encore moins des sujets que tu évoques si maladroitement.
            Les compagnies de location de véhicules sont là et peuvent l’attester. Lors de la campagne présidentielle, il n’y avait dans le cortège de Modibo qu’un seul véhicule 4×4 appartenant à ce dernier. Un véhicule dont il a même bénéficié lors d’une mise à la réforme par l’Etat. Il y a au Mali des personnes connues de tous n’atteignant pas à la cheville Modibo et dont tous les enfants étudient à l’extérieur. Modibo n’est pas d’une famille surement misérable comme bien d’entre-nous. Son père, faut-il le rappeler, fut Capitaine de l’armée coloniale et qui s’est volontairement mis à la disposition de son pays à l’indépendance. Je respectait Oumar Mariko jusqu’à son soutien inconditionnelle et ouvert à un coup d’état. A partir de cet instant pour moi il cessait d’être démocrate et surtout républicain. Car, on ne peut être avec les putschistes et être encore considéré comme démocrate. Chose qu’il continue jusqu’à présent à revendiquer malgré les affres que ce coup d’état à fait subir à notre pays. Jusqu’aujourd’hui le Mali éprouve d’énormes difficultés à s’en remettre. Malgré toutes vos calomnies et les irrégularités qui ont fortement entaché les dernières élections générales au Mali, il a pu se hisser au 4ème rang devant des gens considérées à tord ou à raison comme des ténors de la scène politique nationale dont ton illustre “mentor”. Vos calomnies n’y pourront absolument rien. Ce qui sera, sera assurément!

      • @SAMBOU IL NE FAUT PAS TROP TE DISPERSER DANS TON ARGUMENTAIRE OUMAR MARIKO NE DEVAIT PAS SIÉGÉ AU SEIN DU CTSP A L’ÉPOQUE ME DEMBA PAIX A SON ÂME ÉTAIT CONTRE MAIS MARIKO A TOUT FAIT C’EST A CONTRE CŒUR QU’ATT L’A ACCEPTE. LA SUITE EST CONNUE POUR LES DIRIGEANT DE L’AEEM QU’ON RETROUVERA DANS TOUTES LES SPHÈRES DE LA VIE SOCIO ÉCONOMIQUE DE NOTRE PAYS AVEC DES ÉTUDIANTS AFFAIRISTES. C’EST BONJOUR LES DÉGÂTS POUR L’ÉCOLE MALIENNE

  85. @B. Sidibé.Il ne faut généraliser: les photos de Oumar MARIKO & de BITTAR n’ont rien à faire ici!Oumar MARIKO est le seul député de l’ancienne législature à avoir reversé au trésor public,les 28 millions /député volés au peuple malien et distribués à ces faux élus à l’expiration de leur mandat.Les autres ont utilisé cette somme (ou en partie) pour envoyer des parents à la Mecque, à payer des voitures aux maîtresses..Et puis qu’est ce qui te prouve que ces “frondeurs”de l’opposition dont les Tièblé-Goita…ne cherchent même pas une place encore?Ces politiciens ne sont motivés que par la fortune EXCEPTION faite à quelques uns dont Mariko-Mara-CMD-Djonkiss-Konimba Sidibé-Soumana SACKO-ADT.Sinon tout le reste c’est du “pareil au même”: “Souley ne vaut pas mieux que Demba” 😉

Comments are closed.