M5-RFP : Un mélange d’intérêts disparates !

0

Depuis l’organisation réussie de la grande manifestation du 05 juin, la coalition créée autour de l’Imam Dicko dénommée ‘’ Mouvement du 05 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5- RFP) a reçu plusieurs adhésions pompées par une communication agressive des communicants de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Iman Mahmoud Dicko (Cmas). Des politiciens vomis par la population se sont cachés dernier un iman pour combattre un président de la République IBK dont ils ont eu à travailler avec lui. Ils  sont tous pareil, une génération qui ne veux pas aller à la retraite. Depuis 1990, ils utilisent le même «  si je suis pas dedans, je suis opposé ». Ce mouvement réclamant farouchement la tête d’IBK a refusé pour l’instant sa main tendue.

Sentant une herbe fraîche et tendre poussant à Badalabougou, des acteurs de second plan de la société civile, des politiques en fin de carrière, les frustrés du régime ( anciens ministres), des politiciens aux oubliettes, des jeunes loups affluent vers le nouvel eldorado politique en quête d’un nouveau rebond pour certains, et une nouvelle virginité pour d’autres, sous la couverture de la lutte contre la mauvaise gouvernance dans laquelle ils ont tous grandi.

Si la médiatisation acharnée de ces arrivées vise à prouver l’émergence du désormais mouvement du 05 juin, l’opinion est très dubitative quant à la pertinence des nouvelles recrues qui portent un coup de déjà-vu à ce mouvement qui se veut incarner le changement. Le M5-RFP qui vise la quantité au détriment de la qualité risque d’en faire les frais devant le tribunal de l’opinion publique qui s’attendait à mieux en termes de casting.

Du monde, c’est bien dans un combat politique ; mais c’est à double tranchant. Il y aura certainement dans les jours à venir des remous entre les membres fondateurs (Cmas- Fsd- Emk) et les nouvelles têtes qui ne vont pas se contenter de jouer sur le banc des remplaçants ou jouer les seconds rôles. Comme dans toutes les structures politiques, les guerres d’égos ne sont jamais loin!

Dans la perspective d’une transition ou de la très alléchante proposition d’un gouvernement d’union, nous assisterons probablement à des pugilats entre les nouveaux amis de circonstances. Les mécontents pourraient aussi, dans une ultime acrobatie, retourner une fois de plus le restant de leurs vestes pour rejoindre l’opposition à l’Imam Dicko. Ça a toujours été ainsi la politique malienne: le changement dans la continuité!

M.Assory

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here