Mali : la société civile dénonce un «coup d’Etat», l’UNTM suspend la grève

4

Depuis lundi soir, le président et le Premier ministre de la transition sont détenus par des militaires dans la base de Kati, à quelques kilomètres de Bamako. Mardi, le colonel Assimi Goïta, vice-président de la transition et leader de la junte qui mené le putsch d’août 2020, les a « déchargés de leurs prérogatives ». Une situation qui préoccupe plusieurs organisations de la société civile, ainsi que la principale centrale syndicale du pays.

Si la classe politique malienne reste prudemment silencieuse, la société civile s’est en revanche exprimée. Dans un communiqué, l’Association malienne des droits de l’homme « condamne avec véhémence ce coup d’Etat ». Tout comme la Commission nationale des droits de l’homme, qui condamne ces arrestations illégales et arbitraires et demande la libération immédiate du président et du Premier ministre, ainsi que le retour à l’ordre institutionnel.

……Lire la suite sur rfi.fr

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Cette situation pouvait s’arranger entre eux sans faire trop de bruit, oui les maliens continuent de se faire humilier en longueur de journée et cela fait partie de notre culture . vraiment nous avons honte , depuis 2013 jusqu’à nos jours les coups d’Etats s’enchainent et ils profitent à ses auteurs , un partage de gâteau. Le peuple malien souffre énormément, le riz , la viande, l’huile tout a grimpé

  2. Le colonel sans mérite Assimi Goïta et sa bande d’incapables n’ont aucune autorité pour décharger de leurs prérogatives le président et le Premier ministre de transition.

    Cette bande de colonels sans mérite se mêlent de quoi? !
    Dans quel pays les militaires se mêlent de la constitution d’un gouvernement? !
    Dans quel pays les militaires se mêlent des problèmes syndicaux? !

    Ce qu’ils racontent n’est qu’un prétexte pour tirer les ficelles en leur faveur. Ces colonels sans mérite avaient déjà planifié cet énième coup d’état. Ils ne veulent pas des élections encore moins sortir de la Transition.

    Il s’agit d’une violation pure et simple de la constitution de notre pays.
    Ce sont des bandes voyous qui se permettent tout par la seule force des armes.
    Ces colonels sans mérite ne tiendront jamais les élections!

    L’armée n’est pas au dessus de la république.

  3. Le Passage de Ouane a la Mission du Mali auprès des Nations Unies a New York a été catastrophique . Entre lui et le personnel plus particulièment le premier ( Mr Sow ) et troisième conseillers (Mr Ag ) n’etait pas au bon fixe . Tout serait parti de la location d’une mercedes a 700.000Cfa par mois.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here