Mali: le front social préoccupe aussi l’exécutif

1

Le Premier ministre Moctar Ouane a rencontré vendredi le président de la transition Bah Ndaw. Ils ont évoqué deux sujets : le front social et les consultations en cours pour la formation du nouveau gouvernement.

Pour les deux premiers responsables de l’exécutif, dès ce samedi, les conciliateurs vont reprendre contact avec l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) pour éviter la nouvelle grève de cinq jours qui s’annonce. C’est un casse-tête : selon une source officielle, il faut au bas mots 100 milliards de francs CFA par an pour donner satisfaction des revendications posés sur la table.

Deuxième fer au feu, la formation du nouveau gouvernement dit d’ouverture. Le Premier ministre Moctar Ouane a bouclé les consultations. Quasiment tous les regroupements politiques du pays acceptent de faire partie de la future équipe. Mais sur la question, le M5, mouvement qui a participé à la chute de l’ancien président IBK, est divisé.

L’Union pour la république et la démocratie (l’URD) de feu Soumaïla Cissé, principal parti du M5, a répondu « oui », mais l’autre frange du même mouvement dit « non » et pose des conditions. Reste le cas des militaires, figures emblématiques du coup d’État du 18 août dernier. Parmi eux, certains ne serait pas contents de ne pas être au centre des tractations.

Réaction d’un responsable du palais présidentiel : le Président Bah Ndaw veut associer tout le monde, mais attention, il n’y a pas deux capitaines dans un même bateau.

SOURCE: https://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

Répondre à FAAROHW FURHER THE SAME MEANING ,NO DOUBT Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here