28.2 C
Bamako
mar 22 Juin 2021 - 17:09
Accueil Politique

Mali : le président de la transition Bah N’Daw reçoit les responsables du M5

3
Le président malien de la transition Bah N’Daw a rencontré jeudi à Bamako pour la première fois le M5, mouvement qui a contribué à la chute de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta. Le porte-parole du M5 a été très critique à l’égard de la transition en cours et a demandé une rectification.

Avec notre correspondant à BamakoSerge Daniel

Devant le président de la transition, le porte-parole du M5 a affirmé que le régime actuel ne va pas dans la bonne direction, alors que le pays est déjà fragilisé. Le M5 préconise une rectification.

« Un certain nombre de mesures s’imposent, a estimé Choguel Maïga. Parmi lesquelles la lutte implacable contre la corruption, la réduction du train de vie de l’Etat, la transparence et la redevabilité à tous les niveaux. »

Il est ensuite allé plus loin, en demandant la dissolution de l’actuel gouvernement de transition et du Conseil national de transition en vue d’installer des organes « plus représentatifs ».

A ces demandes, le président de la transition Bah N’Daw a répondu : « C’est avec beaucoup de plaisir et de sérieux que je prends en compte tout ce qui a été dit par le président Choguel. Je voudrais simplement vous demander votre accompagnement dans ce labeur. Le Mali a besoin de tous ses fils. »

Les discussions entre les deux parties devraient se poursuivre par d’autres canaux, mais le M5 affirme rester mobilisé pour obtenir le changement souhaité par les Maliens.

SOURCE: RFI.FR

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Il ne faut pas dissoudre le gouvernement de transition et le CNT car il ne reste pour la transition que 11 mois, par contre il faut faire rapidement un réaménagement Ministériel et garder les 07 Ministres par ordre de mérite qui sont à l’oeuvre et qui ont pu tirer leurs épingles du jeu dans ce gouvernement de transition, il s’agit des : Ministre de la santé et de l’action sociale, Ministre de l’Administration territoriale, Ministre de la jeunesse et des sports, Ministre de l’Agriculture, Ministre de la sécurité intérieure, Ministre de l’équipement et des transports, Ministre de l’économie et des finances. Il faut remplacer les 18 Ministres sortants du gouvernement par des compétences avérées en la matière qui ont un savoir faire et ont démontré leur preuve dans les différents départements ministériels dont les postes ministériels resteront à pourvoir. Il ne faut plus céder à la pression pour faire et défaire un gouvernement, il faut procéder uniquement à un réaménagement Ministériel après une évaluation sur 6 mois des Ministres.
    S’agissant des conseillers du CNT, le Président de la transition peut demander le respect pur et simple du décret qu’il a signé pour la désignation des membres du CNT, car c’est ce décret qui n’a pas été appliqué. A partir de l’application de ce décret du Président de la transition, qu’on fait sortir ceux qui ne sont pas éligibles dans le CNT et qu’il soit remplacer par les différentes personnes désignées par leur corporation et le problème est résolu. Que le quotas des membres du CNT ne change pas car c’est trop coûteux pour notre budget national. S’il y a des personnalités dans le comité stratégique du M5 RFP qui n’ont jamais été Ministre dans ce pays et qui ont démontré leur preuve dans leur domaine de compétence, ils peuvent être appelé dans le nouveau gouvernement de transition en gestation. Cessons de perdre encore du temps et allons à l’essentiel.

  2. Nous ne sommes pas sûrs, si BAH NDAO a la capacité de balayer le contenu de ces deux organes (CNT et Gouvernement), et même s’il agit ainsi, quelle serait les conséquences de cette rupture? Voici comment le Mali souffre aujourd’hui, car au lieu de bien réfléchir en mettant les choses correctement, on agit par favoritisme, népotisme et clanisme et même quand les vrais ténors sont en place, ils ne pourraient pas travailler correctement à cause des groupes de personnes limogés et qui deviennent des ennemis contre les vrais travailleurs méritant, avec ça comment voulez-vous que ça marche dans ce pays? Ces personnes qui sont au CNT et au gouvernement actuels n’accepterons pas que d’autres prennent leur place, mêmes s’ils seraient plus méritant. Il fallait bien réfléchir avant de faire ces gestes inutiles, au Mali nous sommes des spécialistes de la frustration de nos compatriotes. Pourtant en 1991, nous avons mis en place le CTSP (Comité de Transition pour le Salut du Peuple), l’équivalent du CNT actuel sans aucun problème grâce aux bonnes consultations de l’ensemble des forces vives de la Nation. Les militaires actuels étaient sous la manipulation totale des hommes comme Soumeylou Boubey MAIGA et certains ex-dirigeants de l’ancien régime, raison pour laquelle ils ont totalement raté le tournant, pourtant la tâche était facile et très facile. De plus actuellement la transition n’a plus que dix mois pour clôturer sa tâche, comment concilier ce travail de renouvellement et le reste de la durée restante? Le travail ne serait pas facile.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here