Mali : les recommandations de la mission de la Cédéao aux autorités de la transition

2

La mission de suivi de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) au Mali a pris fin dimanche 9 mai. L’ancien président nigérian Goodluck Jonathan et sa délégation ont, pendant quatre jours, rencontré notamment les autorités maliennes, la classe politique et la société civile pour évaluer le chemin parcouru depuis le coup d’État du 18 Août dernier. Ils ont évoqué des pistes afin de respecter le délai de 18 mois fixé pour l’organisation des présidentielles et des législatives

Après avoir écouté différents points de vue sur la situation politique du Mali, la mission de la Cédéao a invité les autorités maliennes à engager rapidement la réflexion poussée sur plusieurs points. Le Général Francis Béhanzin, le monsieur Paix et Paix et sécurité de la CEDEAO et membre de la délégation confirme : « Aux autorités de la transition de penser rapidement à la mise en place consensuelle d’un organe de gestion des élections. De voir les réformes prioritaires qui pourraient être engagées, parce que 18 mois, c’est très peu. Il ne reste déjà que huit mois. Donc, c’est une hiérarchisation de la priorité ».

A Bamako, des politiques et des membres de la société civile estiment que la durée de la transition ne doit pas dépasser les 18 mois prévus. Il y a également ceux qui souhaitent qu’on prenne le temps qu’il faut pour mettre de l’ordre dans le pays avant d’organiser les élections.

De son côté, Le M5 mouvement de contestation qui a participé à la chute de l’ancien Président Ibrahim Boubacar Keïta, réclame plutôt la dissolution du gouvernement et de l’organe qui joue le rôle d’Assemblée nationale afin de relancer le processus.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. At this moment I am without complaint being ECOWAS is satisfied under total circumstance including ongoing war that Transitional Government effort is competent. However my personal belief is it is Transitional Government duty to keep social order us security war effort pursue plus to establish efficient plus competent governing plus military infrastructure that enable to be incoming government leaders to be efficient, timely plus sufficiently beneficial to all Malians citizens in it’s governance. Anything less is incompetent.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. La CEDEAO doit s’occuper du cas de la RCI.
    Que Ouattara supprime le poste du 1er ministre ou se reconcilier avec Guillaume Soro Kigbafori et le confier ce poste.
    Celui lui a rervecu a la primature.
    Amadou Gon Coulibaly
    Ahmed Bagayoko
    Et maintenant Patrick Achi.J’espere qu’il s’en sortira.
    Lisez cet article:
    il y a 3 heures
    ABIDJAN (Reuters) – Le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, a été admis dans un hôpital parisien dans un état de “fatigue extrême”, a-t-on appris jeudi auprès de son entourage.

    Proche du président Alassane Ouattara, Patrick Achi a été nommé Premier ministre au mois de mars dans la foulée du décès de son précédesseur, Hamed Bakayoko.

    Âgé de 65 ans, Patrick Achi va subir à Paris une série d’examens de routine et se reposera dans la capitale française avant de regagner son pays, ont dit les deux sources de Reuters.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here