Mali: l’ex-Premier ministre dit à des personnalités être en résidence surveillée

8

L’ex-Premier ministre de transition malien Moctar Ouane a reçu lundi à Bamako une délégation de personnalités auxquelles il a confirmé que l’ancien président de transition et lui étaient en résidence surveillée depuis fin mai après un nouveau putsch, a dit un participant à la rencontre.

Moctar Ouane et Bah Ndaw, président de la période de transition ouverte après un premier coup d’Etat militaire en août 2020, ont été arrêtés le 24 mai dans un second coup de force mené par le colonel Assimi Goïta et les militaires restés maîtres du pouvoir. Assimi Goïta, l’homme fort de la junte, leur a reproché de ne pas l’avoir consulté sur la formation d’un nouveau gouvernement. Il s’est depuis fait investir président de transition et a nommé un nouveau Premier ministre.

La mise à l’écart de Moctar Ouane et de Bah Ndaw a été officiellement présentée comme une démission. Les deux hommes n’ont pu encore s’exprimer publiquement sur ces évènements. Ils ont pu rentrer chez eux à Bamako le 27 mai. Mais leur entourage dit qu’ils sont sous le coup d’une résidence surveillée qui ne dit pas son nom.

Moctar Ouane a reçu lundi une délégation internationale de personnalités engagées dans la défense des droits humains et leur a confirmé que tel était le cas pour lui comme pour Bah Ndaw, a dit un participant à la rencontre s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

Lundi matin, une sortie impromptue de Moctar Ouane de chez lui, malgré la surveillance, a suscité la diffusion d’un message d’alerte au sein des forces de sécurité, et quand il est rentré chez lui il a trouvé des membres de ces forces de sécurité dans sa cour, a rapporté un membre de son entourage, s’exprimant lui aussi anonymement.

Quand il les a interrogés, il lui ont répondu être là pour sa sécurité, a dit la même source.Dans les jours suivant le putsch du 24 mai, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), médiatrice dans la crise politique malienne, avait réclamé la libération immédiate des deux hommes, assignés à résidence selon elle. Elle s’est depuis montrée plus discrète sur le sujet.

Le colonel Goïta et le nouveau gouvernement ont assuré qu’ils tiendraient l’engagement de rendre les commandes aux civils après des élections prévues le 27 février 2022.

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Dans tous les pays du monde, après un coup d’état, les ténors du pouvoir restent en résidence surveillée pour d’abord leur propre intérêt, mais aussi pour l’intérêt de la nation. Ces deux ténors du pouvoir malien de septembre 2020 à avril 2021, dans cet intervalle, ils ont eu le temps de faire du mal à pas mal de maliens et dès qu’ils sont laissés libre, ces derniers pourraient leur faire du mal physiquement, une agression physique. Il est normal à ce titre qu’ils soient surveillé pour leur propre bonheur et celui de leur proches. Aussi, il faut retenir qu’ils sont détenteurs de nombreux secrets d’état qui pourraient être utilisés contre le pouvoir actuel. Que personne ne s’offusque du fait que ces deux soient en résidence surveillée.

  2. Resumons.
    Mr N’Daw et Mr Ouane ne sont pas des politiciens.Les colonels les ont fait appel pour diriger le Mali.Pour des raisons qu’on ignore ils ont été remercié.
    Avant ils vivaient tres bien loin de la politique.
    Qu’est ce les colonels les reprochent?
    C’est pas normal de mettre sous residence surveillee les gens qu’on a fait appel pour diriger le pays.

  3. Si Goita n’est pas prêt a mettre son propre père en résidence surveillée pour sa propre sécurité, qu’il libère les parents d’autrui surtout si ces derniers peuvent lui avoir comme rejeton!
    Le pouvoir a exacerbé la délinquance dans l’enfant mal élevé.
    J’espère que ton père reçoit un peu plus de respect que ce que tu étales sous les yeux de 20 millions de maliens.

    • Ils ont peur de leur propre ombre. Leur contrôle s’arrête à Kati.
      Notre armée est majoritairement composée de militaires indisciplinés. Si notre armée était capable de défendre et de sécuriser notre pays on ne serait pas dans cette situation depuis 8 ans.
      Ce sont des l****** et des in*** qui cherchent toujours des bouc-émissaires pour rester terrer dans les bureaux. Nos FaMas n’ont pas colonne vertébrale.

  4. Les Maliens par leurs méchanceté aveugle et ignorance ont applaudit aux colonels preneur d’otage des civils désarme à bamako, ces colonels ne font que prendre en otage des civils( autorité civile) sans armes pour arriver à leurs fins personnel au détriment du Mali , les maliens applaudissent à ça ,le lendemain nous édifiera si c’est l’intérêt du mali comme certains le prétexte où l’intérêt personnel des colonels

  5. Ces enfants **** (Goita et s********x) au lieu d’aller se battre au Nord sont la pour harceler les civils non-armes. C’est de la foutaise de mettre quelqu’un en residence surveillee et de lui dire que c’est pour sa securite. Concernez vous de vous memes et foutez la paix aux civils.
    Si je me souviens bien, Sanogo (sale nogo) et sa bande ******s ont garde Modibo de la meme facon. Ce *******de Goita ne se comporte t-il pas comme un preneur d’otage.
    SHAME ON ALL OF YOU!

    • En tout cas au Mali il ya trois grqnd preneur d’otage .
      Iyad a pris le grand nord en otage
      Amadou kouffa au centre en otage
      Goita et ces colonnels félon au sud

Répondre à le zoologue Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here