Mali: première tournée diplomatique du président de transition sur fond de polémique

6

Le président malien de transition, Bah N’Daw, s’est envolé ce jeudi matin pour Accra, capitale du Ghana. C’est la première étape d’une tournée régionale de six jours. Le chef de l’État malien se rendra ensuite au Togo, au Sénégal et en Guinée-Bissau.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo exerce la présidence tournante de la Cédéao, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, qui surveille de près, depuis le coup d’État du 18 août dernier, le processus de transition malien. Ce n’est donc évidemment pas un hasard si c’est Accra qui a été choisie pour la toute première sortie officielle du président de transition, Bah N’Daw, hors des frontières maliennes.

À Koulouba, on précise d’ailleurs que cette visite « fait suite à celle effectuée », le mois dernier, par Nana Akufo-Addo à Bamako, « dans la foulée de la levée des sanctions » que la Cédéao imposait au Mali depuis le coup d’État.

Les avancées du processus de transition semblent donc un sujet incontournable. La coopération bilatérale entre le Mali et le Ghana est également au programme. Quant à la suite de la tournée de Bah N’Daw, la présidence malienne indique simplement qu’il s’agit de répondre à des invitations et de « raffermir les liens d’amitié » avec le Togo, le Sénégal et la Guinée-Bissau.

Une transition qui fait polémique

Mais à Accra les discussions seront peut-être un peu plus animées que prévu puisque la transition malienne commence justement à faire débat à Bamako. En effet, le contexte n’est pas forcément des plus favorables pour le président de transition, avec de plus en plus de voix qui s’élèvent pour dénoncer un supposé « accaparement » des organes de la transition par les militaires.

Il y avait déjà eu débat sur le président Bah N’Daw lui-même, civil, mais militaire à la retraite, sur les attributions du vice-président, le colonel Assimi Goïta, chef de la junte qui avait pris le pouvoir en août dernier. Et aujourd’hui, c’est la composition du Conseil national de transition qui est au cœur de la polémique. Ce futur organe législatif n’a toujours pas été installé, et surtout les militaires y auront bien plus de représentants que les autres.

Second point : c’est le vice-président, le colonel Assimi Goïta, qui sélectionnera les candidats. Le président Bah N’Daw ne fera que signer le décret de nomination. Résultat, de nombreux partis et organisations ont déjà annoncé qu’ils refusaient d’y siéger.

Le M5 mécontent

À commencer par le M5-RFP, la coalition qui avait mené la contestation populaire avant le coup d’État militaire. Choguel Maïga, le porte-parole du Comité directeur du M5, ne mâche d’ailleurs pas ses mots.

« Nous ne pouvons pas accepter que la lutte du peuple malien soit réduite à l’installation d’un régime militaire où même l’organe législatif de la transition va être dominé par les militaires, va être présidé par des militaires, les membres désignés par les militaires. C’est tout à fait inacceptable pour le M5 qui s’est battu pour que le Mali change. Ce n’est pas de la collaboration. Pour collaborer, il faut collaborer avec les forces qui se sont battues pour le changement », estime le porte-parole du M5.

Choguel Maïga qui ajoute à propos du voyage du président de transition au Ghana : « Nous n’appelons pas du tout l’étranger à interférer dans nos affaires. Nous voulons que les Maliens s’assument et entre nous régler nos problèmes. »

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Le président a fait son voyage avec quel Avion ?
    Celui que IBK a trafiqué avec son frère Tomi pour des milliards ou c’est avec un avion de ligne ordinaire ?
    Le Mali doit se séparer de ce Avion acheté par la seule volonté de IBK avec la complicité de son ministre des finances de l’époque.
    Le Président de l’un des pays les plus pauvres du monde, par décence et pour l’exemple doit voyager dans la simplicité d’une compagnie aérienne classique fût-ce en première classe.
    IBK n’a strictement rien réalisé au Mali parce qu’il était obsedé par un luxe ostentatoire ridicule au vu des moyens modestes du Mali.
    Monsieur Bah N’Daw se décrédibiliserait en utilisant cet Avion.

  2. Pour un CNT inclusif et sans marginalisation : Dr Anasser Ag Rhissa propose

    Bonjour,

    Le 11 novembre 2020 à la vice-présidence à Koulouba s’était déroulés une partie des enregistrements des candidats pour siéger au CNT (Conseil National de Transition). J’y étais.

    Dans une ambiance bon enfant l’affluence était grande.

    On notait la présence de plusieurs membres des groupes ciblés même des partis politiques. Sous la direction du Sergent Chef Kalilou Coulibaly se faisait l’enregistrement. Il disposait d’une photocopieuse d’appoint pour ceux qui avaient oublié des copies de documents importants à mettre dans leurs dossiers.

    Le processus était bien organisé et sécurisé avec des forces de l’ordre à l’accueil des candidats et à leur organisation dans la salle d’entente pour l’accès à l’enregistrement.

    Le jeune militaire Diawara s’occupait de façon professionnelle, avec ses collègues, de cette organisation.

    Nous les remercions pour ce faire.

    Comme la durée (48H) prévue pour s’inscrire était courte, pour ceux qui n’étaient pas à cet enregistrement, il est souhaitable de prévoir un moment de rattrapage pour leur inscription.

    Le processus doit être inclusif.

    Je propose à ceux qui pensent avoir été marginalisés, qu’ils aillent avec le quota qui leur a été proposé pour s’inscrire et qu’ils s’approchent des services du vice-président pour obtenir plus de postes pour leurs groupes.

    Compte-tenu de la régionalisation,, n’oublions pas les régions et les cercles : un candidat pourrait être proposé pour chaque région (y compris les régions non opérationnelles) et pour chaque cercle.

    Ne bloquons pas la transition pour cette marginalisation dont parlent certains. Modifions ce qui peut l’être pour une transition apaisée.

    Dialoguons, communiquons pour ce faire.

    Je lance un appel à nos frères et sœurs du M5 RFP, aux partis politiques et à tous les Maliens pour adhérer au processus de constitution du CNT. Tout est perfectible.

    Optons pour la cohésion et une transition apaisée unissant tous les acteurs.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

    • Ce n’est pas le lieu de parler de soi et de ses propositions bidons.
      Qui a demandé ton avis pour nous dire que tu étais présent à Koulouba.
      Que tu sois à koulouba, à kanakan ou à Koulikoro ne concerne que toi.
      c’est quoi une region non operationnelle ? ” y compris les régions non opérationnelles ” ?
      Et pourquoi tu donnes ton numéro de telephone ?
      En quoi ce numero nous est utile ?

  3. Like many of you I too hope President N Daw have great trip. If ECOWAS is not in total agreement with transitional government management we expect it to at least be tolerant of government that is non hesitant in moving development strategy forward plus upgrading living conditions in Mali. It is putting reliable governing system in place so that Malian society is able to do as it should plus get results set for it to get when it do as it should. Example if Malian government acknowledge in near future plus afterward for at least 20 years there will be work for 25000 trained electricians plus 25000 people get world class education plus training as electricians those electricians will have work for at least 20 years as electricians. This is kind of system featuring education competent government have in place including in Africa or government is incompetent due to it fail to do enough of what it should be doing.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

    PS
    As I have acknowledged on numerous occasions I want Liberia. Unlike other Americans my loyalty to Africa have not waiver dependent on whose president in America. Africa do not need that kind of deceitful commitment. I have committed to making Africans major part of my marketing of world superior ” hunt would would you you” staffing. I commit to reasonably supporting all Africans pursuit of perpetual world class modern living. There is but one correct choice it is to chose as oppose to choosing ” unable to do anything without caucasian approval African Americans”. What better way to welcome return of Kankan. This could be win win for Africa. Liberia plus Sierra Leone plus region living conditions will be timely upgraded by Julu religion allowing those locked in indecision to continue to follow religion of their foreign masters.
    I expect my friends to make this known seeking support in ECOWAS plus African Union.

  4. De polémique quelle polémique ? Tous les partis politiques doivent être absents la vie publique au Mali, pendant deux ans, on a plus besoin d’eux .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here