Meeting du FDR : “CNRDRE dégage !”

22

Sur convocation de sa jeunesse, le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR) a fait une démonstration de force le samedi 21 avril au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah. Un meeting qui aura vu tous les intervenants réclamer la mise à l’écart de la scène politique du CNRDRE, dont le rôle devrait être désormais la libération du Septentrion, occupé depuis des semaines par des bandes terroristes.

La jeunesse du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR), à défaut d’aller au front pour déloger les bandes terroristes qui infestent le Nord-Mali, a fait une démonstration de force autour de ses idéaux le samedi 21 avril 2012 au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah.
Pour un meeting, le FDR s’était massivement mobilisé face aux fluctuations des événements politiques dans notre pays exacerbés ces derniers temps par une vague d’arrestations arbitraires opérées la semaine dernière par le Comité national de redressement de la démocratie et de la restauration de l’Etat (CNRDRE). Le meeting a été marqué par les interventions très à propos des leaders du Front à commencer par son premier responsable, Siaka Diakité.
Dans une adresse très ferme le patron de la centrale syndicale (UNTM) a engagé les frontistes à un soutien sans faille au président intérimaire, le Pr. Dioncounda Traoré et au Premier ministre, Cheick Mohamed Abdoulaye Souad dit Modibo Diarra, doté des pleins pouvoirs. Le reste aux yeux de Siaka Diakité n’est que pur divertissement, diversion, dilatoire, au moment où notre pays n’en a pas besoin. “Continuons de soutenir le président intérimaire et le nouveau Premier ministre”, a-t-il lancé.
“Les armes qui sont utilisées contre les démocrates à Bamako doivent être utilisées au nord où nos sœurs et mères vivent un calvaire poignant. Il faut un retour définitif à l’ordre constitutionnel et le FDR y tient comme à la prunelle de ses yeux”, a suggéré le patron de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM).
Pour Ibrahima Ndiaye, 1er vice-président du FDR et de l’Adéma/PASJ, nous devons laisser les institutions de la République fonctionner normalement. “A partir du moment où on a décidé de revenir à l’ordre constitutionnel, rien ne peut encore justifier ces arrestations arbitraires. Nous devons être débout sur nos remparts afin que notre démocratie, arrachée au prix du sang humain, soit sauvegardée. Nous devons dire non à l’intimidation, non à la terreur, non au bicéphalisme au sommet de l’Etat. Le plus important aujourd’hui, c’est de libérer les villes sous occupation rebelle. Les militaires doivent aller au front, c’est là leur place”, dira-t-il.
Pour Fatoumata Siré Diakité de l’APDF, “il faut commencer dès demain à déloger les nébuleuses terroristes qui règnent sur le Nord. C’est ça la priorité aujourd’hui”. Même tonalité chez Me Kassoum Tapo, qui avait été interpellé au même titre que Tiéman Hubert Coulibaly. Selon le député élu à Mopti, jusque-là on ne leur a pas signifié le motif de leur arrestation. Mais l’honorable Tapo devine que c’est certainement la position défendue par lui et Tiéman à Ouagadougou qui peut justifier leur embastillement pendant deux jours à Kati.
Dans la capitale burkinabé, les deux hommes ont soutenu que l’accord-cadre signé le 6 avril entre le CNRDRE et la Cédéao devrait être en conformité avec la Constitution. Voilà une position qualifiée de “crime de lèse majesté” par la junte de Kati. Me Kassoum Tapo, dont le cabinet et le domicile ont été mis à sac, a déclenché la tolérance zéro au piétinement de la Constitution, des libertés individuelles et collectives et à la destruction des biens des citoyens.
Il a expliqué que ce sont les leaders félons de l’AEEM ayant combattu la dictature en 1991, qui veulent prendre aujourd’hui la démocratie en otage. D’ailleurs, il s’est montré quelque peu hostile à l’accord-cadre du 6 avril qui tend à être un certificat de décès pour notre Constitution de 1992. “Les forces de l’ordre au nord… au nord… au nord… au nord”, a-t-il scandé sous les vivats de la salle.
Quant à Tiéman Hubert Coulibaly, il a expliqué que les 2 jours de détention leur ont permis de réfléchir. “Aucun combat autre que celui des libertés ne doit prévaloir. Nous sommes prêts à donner notre vie pour le pays. C’est le Front qui va sauver le Mali. Les militaires doivent regagner le Nord”. Même analyse chez le président du CNJ, Abdoulaye Touré et le président de la jeune FDR, Amadou Koïta. Selon eux, “la seule chose qui reste au CNRDRE après le retour à l’ordre constitutionnel, c’est d’aller au front nord”.
“Les armes doivent crépiter au nord et non à Bamako. Au lieu d’encercler l’ORTM, il faut aller encercler Gao, Tombouctou et Kidal. Au lieu de faire de Kati un bunker, allez-y libérer nos populations du Nord”, a martelé le jeune Koïta.
La présidente de la Fénacof-Mali, Mme Dembélé Oulématou Sow, a appelé les femmes à la mobilisation. “Les femmes doivent maintenir la même mobilisation que 1991 pour dire non à l’arbitraire”, a-t-elle prêché.
Abdoulaye Diakité

Commentaires via Facebook :

22 COMMENTAIRES

  1. “FDR dégage!” Nous ne voulons plus des politiciens qui ne pensent qu’à remplir leur poche. Oust voleurs déguisés en politiciens! Personne n’est dupe. Vous n’avez pas géré le Mali de façon durable. Degagez de notre chemin parceque vous êtes les pires ennemis du peuple Malien. Vous êtes pire que les rebelles du nord – Mali. Honte aux jeunes qui por des miettes vous suivent dans votre démence. Arrêtez pour une fois de penser à vos intérêts personnels. Le peuple Malien souffre dè….

  2. ce soldat qui a fui la guerre au nord ,ne peut pas diriger l Mali.Son devoir c’est d’aller liberer le nord, apres la transition on doit fermer le camp de kati, et mettre tous ses militares a la retraite, car il ne sert a rien de les loger et de les nourir pour rien, ils ne peuvent meme pas combattre des rebelles.

  3. Si vous pensez que le CNRDRE va vous laisser les mains libres pour voler de nouveau le pays, vous vous foutez le doigt dans l’oeil, le pays risque de disparaitre sur la carte de l’afrique sinon la junte remettra le pouvoir à celui qui sera élu.

    • tres clair,ces voleurs veulent qu’on les laisse manges tous le fruit mali vole et encourage par le crapaud att.Jamais vous n’aller continuer a puiser dans la gouttiere mali sans vous inquieter.Le comite c’est le peuple et tu peut tromper le peuple un bout de temps mais pas tout le temps;Laisser dioncounda,laisser dioncounda vous savez que dioncounda ne va pas vous coinces.nous serons vigilant incha allah

  4. Sachons raison garder. L’heure n’est pas encore à culpabiliser telle ou telle personne. Ce qui urge, c’est de sortir le pays de l’ornière d’abord, suivra l’heure de situer les responsabilités pour que chacun réponde de ses actes. Toutes choses valables aussi bien pour les politiques que pour les membres du CNRDRE qui ne sont plus eux-aussi, ayons le courge de le dire, en odeur de sainteté. Puisqu’ils courtisent la sympathie des Maliens en jouant aux exhibitionnistes à la télé en montrant des armes qui seraient illégalement détenues par qui sais-je encore, ils devraient aussi avoir le courage de leur donner des éclairages sur les fonds enlevés à Koulouba et d’autres qui leur été versés par des tiers.

  5. ABAS le FDR, l’ennemi No 1 du Mali.

    ABAS les manipulations des politicards ayant accompagne ATT
    OON VEUT DU KOKADJE AVEC LE CNDR
    ON VEUT LE NOTTOYAGE DE CE PAYS DANS CE PAYS AVEC DES VRAIS POLICITICEINS, MAIS PS DES ABRUTIS DE FDR.

    ABAS FDR, ENNEMI DU MALI

    • Les membres du FDR ne sont pas des politiciens, mais plutôt des politiques, des hommes et femmes politiques partageant des valeurs. Vous pouvez ne pas être d’accord, mais avant cherchez à les comprendre ces valeurs et mieux connaître l’intinéraire de ces hommes et femmes.
      Ce sont les autres qui sont des politiciens: des personnes ayant appris sur le tas dans les sens uniquement de leur intérêt; avec des calculs visant à endormir ceux d’entre vous qui ne comprenez rien à leur manoeuvre. Pendnat que vous mourrez pour eux leur famille est à Dakar ou Abidjan, à l’abri.
      Le Mali n’a pas besoin de revanchards, mais de patriotes et de républicains.

  6. Que Dieu sauve le Mali et le préserve de toutes celles et de tous ceux qui mettent leurs intérêts personnels au dessus de ceux du pays!

  7. MADAMES ET MONSIEURS DU FDR (GENERATION DE POLITICARDS REVOLUE):ENNEMIS DU PEUPLE BENIT DU MALI, ……………..

  8. Merci chers frère
    en effet les jeunes doivent desormais sortir des griffes de ses voleurs et assasins du Mali, forger nos propres opinions et savoir faire la part des choses,
    ces gens la n’ont qu’un seul mot à la bouche:
    laissez nous voler
    laissaez nous mentir!
    laissez nous profiter de vos taxes volés et qu’on utilse pour vous acheter, si vous resister on achete des armes pour vous tuer
    mais sachez que c’est fini et bien fini
    a bas les voleurs et assasins du Mali
    vive le Mali nouveau!!!!!!!!

  9. Attention maliennnes et maliens!!!Ces hommes et femmes ne sont pas sincères. Ragardez un peu leurs personnalités:
    Siaka DIAKITE est un opportuniste, un menteur sans précédent qui a piétiné tout le monde pour se hisser au sommet de son syndicat. On sais les dessous de table qu’il a négociés.
    Mr Kassim TAPO: lui a tout simplement peur des rebondissements de l’affaire des fonds de la CENI: des milliards qu’il a dilapidés. Il pense que la junte pourrait réveiller ce vieux dossier.
    Fatoumata Siré DIAKITE: elle est en quête de pouvoir après avoir été remerciée de sa fonction d’ambassadrice du Mali en Allemagne. On sait comment elle a géré les affaires de l’ambassade: comme sa famille. Elle a même été au coeur d’un scandale diplomatique avec sa propre nièce qu’elle a séquestrée en Allemagne. Elle a intérêt à la fermer sinon….. gare à toi Fatoumata SIRE.

    Maintenant ils ont le courage de se montrer sur la scène alors qu’il y a encore quelques semaines ils étaient tous des fantassins de ATT.

    Allez y vous faire foutre! vous nous énervez

  10. Attention maliennnes et maliens!!!Ces hommes et femmes ne sont pas sincères. Ragardez un peu leurs personnalités:
    Siaka DIAKITE est un opportuniste, un menteur sans précédent qui a piétiné tout le monde pour se hisser au sommet de son syndicat. On sais les dessous de table qu’il a négociés.
    Mr Kassim TAPO: lui a tout simplement peur des rebondissements de l’affaire des fonds de la CENI: des milliards qu’il a dilapidés. Il pense que la junte pourrait réveiller ce vieux dossier.
    Fatoumata Siré DIAKITE: elle est en quête de pouvoir après avoir été remerciée de sa fonction d’ambassadrice du Mali en Allemagne. On sait comment il a géré les affaires de l’ambassade: comme sa famille. Elle a même été au coeur d’un scandale diplomatique avec sa propre nièce qu’elle a séquestrée en Allemagne. Elle a intérêt à la fermer sinon….. gare à toi Fatoumata SIRE.

    Maintenant ils ont le courage de se montrer sur la scène alors qu’il y a encore quelques semaines ils étaient tous des fantassins de ATT.

    Allez y vous faire foutre! vous nous énervez

  11. Attention maliennnes et maliens!!!Ces hommes et femmes ne sont pas sincères. Ragardez un peu leurs personnalités:
    Siaka DIAKITE est un opportuniste, un menteur sans précédent qui a piétiné tout le monde pour se hisser au sommet de son syndicat. On sais les dessous de table qu’il a négociés.
    Mr Kassim TAPO: lui a tout simplement peur des rebondissements de l’affaire des fonds de la CENI: des milliards qu’il a dilapidés. Il pense que la junte pourrait réveiller ce vieux dossier.
    Fatoumata Siré DIAKITE: elle est en quête de pouvoir après avoir été remerciée de sa fonction d’ambassadrice du Mali en Allemagne. On sait comment il a géré les affaires de l’ambassade: comme sa famille. Elle a même été au coeur d’un scandale diplomatique avec sa propre nièce qu’elle a séquestrée en Allemagne. Elle a intérêt à la fermer sinon….. gare à toi Fatoumata SIRE.

    Maintenant ils ont le courage de se montrer sur la scène alors qu’il y a encore quelques semaines ils étaient tous des fantassins de ATT.

    Allez y vous faire foudre! vous nous énervez

    • Merci. Je lui faisais tellement confiance qu’aujourd’hui j’en ai honte. Seul Allah peut nous sauver, prions !
      Sanogo est venu pour le nord, aujourd’hui il l’a oublié et seul l’argent compte. On ne peut pas estimer tout ce qu’ils ont volé et avec tout ça il tient toujours son discours à la con. Il se fout trop de nous !
      Pire, il a pris plus de 10 sur les 40 de Dioncounda et son PM car c’est lui qui veut imposer les membres du gouvernement.
      Ah Sanogo, tu nous a foutu dans la merde et c’est à cause de toi si meme ceux qui ont bouffé l’argent du peuple se font passer pour de victimes aujoud’hui.

  12. CEST PAS QUESTION DE POLITICIEN MAIS JUSTE UNE QUESTION DE DROIT ET LOI TOI ET MOI ON EST COUPABLE VOUS LE PEUPLE QUI ONT ELU ALPHA ET ATT A 71% MAIS AU MALI LENFER CEST LES AUTRES

  13. A l’issue de la marche pour la Paix au Mali qui s’est tenue samedi dernier à Ouagadougou, voici une des déclarations du collectif :

    Le Collectif des Associations composé de : l’AECC, de la Fondation survie de l’Enfant, Panafricanistes du Monde, de la Liadegal Asohol, Jeunesse UEMOA et les différentes communautés vivant au BF a voulu battre le pavé ce jour afin de dénoncer ce que tout le monde sait déjà sur la tragédie au Mali.
    Cette crise multidimensionnelle face à laquelle les pays frères de la CEDEAO tant bien que mal essayent d’annihiler. Les bandits,au Nord occupé qui s’adonne à toutes sortes d’exactions contre la population, les biens et les patrimoines du pays. Les mentalités corrompues, nos valeurs bafouées, et nos populations souillées… Ces porteurs de désolation ont souhaité, prétextant une indépendance ou la « Charia » instaurer un chaos qui n’a pour but que d’ancrer davantage leurs vils trafics de tous genres : trafic d’armes, enlèvement et pillages, trafic de drogue,
    Au sud, comprenez Bamako,le peuple de la CEDEAO fustige cet imbroglio ou les militaires concurrencent les politiques, eux-mêmes fortement décrédibilisés par la société civilequi, en dernier semble avoir égaré les valeurs ancestrales qui lui ont été léguées…
    Au dessus, des mains venues d’ailleurs et aux objectifs cyniques visant l’exploitation perpétuelle de l’Afrique. Car ne nous trompons pas, après le Mali ce sera assurément le tour d’un autre pays africain.
    Mais c’est au centre d’abord que Le peuple de la CEDEAO ainsi réuni souhaite bousculer. Aussi loin que nous avons appris à l’école, le Mali des grands hommes fiers, aux fondements si ancrées, …ne peut être réduit à cette représentation que nous avons accueilli à Ouagadougou le weekend dernier (…).
    Le peuple de la CEDEAO exhorte les maliens à mettre de côté leur égo. De toute leur vie, il ne leur sera peut être demandé que cette fois-ci de le faire; mais c’est bien maintenant et pas après. Ne vous y trompez pas, car il n’y aura pas de rattrapage. Face sans doute au plus grand enjeu de votre vie, de votre génération, pour le Mali,pour le peuple de la CEDEAO et pour l’Afrique, nous vos conjurons de ne passez à côté.
    De premier de la classe et modèle depuis deux décennies, le Mali ne peut tout simplement pas devenir le dernier. Au-delà du ridicule de cette situation, ce serait une injure à toute l’Afriquequi se serait inspiré d’un modèle en friches.
    Les peuples ont les dirigeants et les situations qu’ils méritent, disent-ils. Voici selon eux résolue l’équation de ces vingt ans de Mali ou corruption rivalisait avec immoralité et oùle pire des deux était invariablement récompensé…
    Le message du peuple de la CEDEAOaux institutions (CEDEAO et UA) est le suivant :
    Après avoir montré autant d’ardeur et de zèle dans la restauration de la Constitutionalité, nous peuples vous regardons (et le temps presse) face à la violation criminelle du Nord du Mali. Vos actes face à ce défi, seront gravés dans notre histoire commune et dans nos cœurs. Mieux, chaque acte posé (ou non) renforce (ou fragilise) nos institutions. Vous œuvrez ainsi en conditionnant également les générations futures. Pensez-y !
    Le Collectif salue de la plus belle des façons le médiateur Son Excellence M. Blaise COMAORE, le Ministre Djibril BASSOLEainsi que toute la CEDEAO pour cette première partie où elle a été disons-le, à la hauteur.
    Le Collectif vous soutien et vous en aurez besoin car le problème perdure et l’épreuve restante nécessite surement plus d’énergie et de sacrifices. Il s’agit :
    1- D’assurer une protection et une assistance aux populations ;
    2- De bouter les agresseurs d’un autre temps hors du Mali ;
    3- D’aider à instaurer un climat apaisé ;
    4- Et enfin aider vers le nouveau départ de la démocratie malienne
    Le peuple de la CEDEAOpassera le relai à la population du Mali, qui a prouvé pour la patrie sa résolution de mourir. Ce peuple uni et déterminé et au prix d’énormes sacrifices a dit non à la dictature et a affiché sa volonté de liberté. Ce n’était finalement qu’en 1991, redevenez rapidement ce peuple !
    Quand au Collectif, il poursuivra ses actions envers les populations réfugiées en leur apportant autant qu’il pourra. Le Collectif continuera à encourager et à appeler à la vigilance la médiation Burkinabè tant que durera cette crise etpour terminer : tous ensemble pour un « Mali d’aujourd’hui et de demain … plein d’espérance et de confiance» !

    Le collectif

  14. A l’issue de la marche pour la Paix au Mali qui s’est tenue samedi dernier à Ouagadougou, voici une des déclarations du collectif :

    Le Collectif des Associations composé de : l’AECC, de la Fondation survie de l’Enfant, Panafricanistes du Monde, de la Liadegal et de Asohol, Jeunesse UEMOA et les différentes communautés vivant au BF a voulu battre le pavé ce jour afin de dénoncer ce que tout le monde sait déjà sur la tragédie au Mali.
    Cette crise multidimensionnelle face à laquelle les pays frères de la CEDEAO tant bien que mal essayent d’annihiler. Les bandits,au Nord occupé qui s’adonne à toutes sortes d’exactions contre la population, les biens et les patrimoines du pays. Les mentalités corrompues, nos valeurs bafouées, et nos populations souillées… Ces porteurs de désolation ont souhaité, prétextant une indépendance ou la « Charia » instaurer un chaos qui n’a pour but que d’ancrer davantage leurs vils trafics de tous genres : trafic d’armes, enlèvement et pillages, trafic de drogue,
    Au sud, comprenez Bamako,le peuple de la CEDEAO fustige cet imbroglio ou les militaires concurrencent les politiques, eux-mêmes fortement décrédibilisés par la société civilequi, en dernier semble avoir égaré les valeurs ancestrales qui lui ont été léguées…
    Au dessus, des mains venues d’ailleurs et aux objectifs cyniques visant l’exploitation perpétuelle de l’Afrique. Car ne nous trompons pas, après le Mali ce sera assurément le tour d’un autre pays africain.
    Mais c’est au centre d’abord que Le peuple de la CEDEAO ainsi réuni souhaite bousculer. Aussi loin que nous avons appris à l’école, le Mali des grands hommes fiers, aux fondements si ancrées, …ne peut être réduit à cette représentation que nous avons accueilli à Ouagadougou le weekend dernier (…).
    Le peuple de la CEDEAO exhorte les maliens à mettre de côté leur égo. De toute leur vie, il ne leur sera peut être demandé que cette fois-ci de le faire; mais c’est bien maintenant et pas après. Ne vous y trompez pas, car il n’y aura pas de rattrapage. Face sans doute au plus grand enjeu de votre vie, de votre génération, pour le Mali,pour le peuple de la CEDEAO et pour l’Afrique, nous vos conjurons de ne passez à côté.
    De premier de la classe et modèle depuis deux décennies, le Mali ne peut tout simplement pas devenir le dernier. Au-delà du ridicule de cette situation, ce serait une injure à toute l’Afriquequi se serait inspiré d’un modèle en friches.
    Les peuples ont les dirigeants et les situations qu’ils méritent, disent-ils. Voici selon eux résolue l’équation de ces vingt ans de Mali ou corruption rivalisait avec immoralité et oùle pire des deux était invariablement récompensé…
    Le message du peuple de la CEDEAOaux institutions (CEDEAO et UA) est le suivant :
    Après avoir montré autant d’ardeur et de zèle dans la restauration de la Constitutionalité, nous peuples vous regardons (et le temps presse) face à la violation criminelle du Nord du Mali. Vos actes face à ce défi, seront gravés dans notre histoire commune et dans nos cœurs. Mieux, chaque acte posé (ou non) renforce (ou fragilise) nos institutions. Vous œuvrez ainsi en conditionnant également les générations futures. Pensez-y !
    Le Collectif salue de la plus belle des façons le médiateur Son Excellence M. Blaise COMAORE, le Ministre Djibril BASSOLEainsi que toute la CEDEAO pour cette première partie où elle a été disons-le, à la hauteur.
    Le Collectif vous soutien et vous en aurez besoin car le problème perdure et l’épreuve restante nécessite surement plus d’énergie et de sacrifices. Il s’agit :
    1- D’assurer une protection et une assistance aux populations ;
    2- De bouter les agresseurs d’un autre temps hors du Mali ;
    3- D’aider à instaurer un climat apaisé ;
    4- Et enfin aider vers le nouveau départ de la démocratie malienne
    Le peuple de la CEDEAOpassera le relai à la population du Mali, qui a prouvé pour la patrie sa résolution de mourir. Ce peuple uni et déterminé et au prix d’énormes sacrifices a dit non à la dictature et a affiché sa volonté de liberté. Ce n’était finalement qu’en 1991, redevenez rapidement ce peuple !
    Quand au Collectif, il poursuivra ses actions envers les populations réfugiées en leur apportant autant qu’il pourra. Le Collectif continuera à encourager et à appeler à la vigilance la médiation Burkinabè tant que durera cette crise etpour terminer : tous ensemble pour un « Mali d’aujourd’hui et de demain … plein d’espérance et de confiance» !

  15. Je crois les politiciens maliens deviennent de en plus inconscients amoureux du pouvoir 20 ans démocraties sans une bonne saine gestion ne veulent que défendre leurs intérêts individuels et non la population , je demande à l’ensemble de la population malienne de ne pas écoutés les dits de ces voleurs chevronnés de 20 ans de mauvaises gestions sans respecter la constitution de 1992 qui prévoyais la haute cour de justice qui devrait jugé les députés et les ministres et aujourd’hui vous parler de droit ou constitution au Mali ça me dégoute et vous me dégouté vous les politiciens maliens et je remercie Capitaine Sanogo et le CNRDRE Qu’il continue jusqu’au bout ….

  16. je demande à tous les fils de ce pays de laisser leurs rancunes à coté,et de penser à notre maliba. qui est plus grand que ATT, SANOGO et la CNRDRE. je demande à tous les maliens qui ont l’age de la sagesse, de ne pas laisser le mali à la main de ceux qui ont fuit le nord oubliant leurs devoirs vis a vis de la population,et qui veulent attendre les 40 jours de dioncounda traore pour s’emparer du pouvoir.la place des militaires est au nord(gao,tombouctou,kidal).laissez la gestion politique au politicien.

  17. vous oubliez sans doute que quand l’armée se battait au nord avec les moyens dérisoire que vous lui avez donné vous vous prepariez aux elections en buvant le petit lait dans vos salons feutrés VOUS N’AVEZ PAS IMAGINER UN INSTANT QUE LA CRISE POUVAIT DEBORDER ET ATTEINDRE BAMAKO. Vous devriez vous taire, au pouvoir depuis 20 ans vous êtes tous coupable au même titre qu’ATT dont vous ne parlez plus. ET POURTANT! Il n’ya pas si longtemps chacun d’entre vous était si fier de se reclamer de ce monsieur HA les traitres!

Comments are closed.