MPM- ARP : Les dessous d’un divorce

0

Jusqu’à preuve du contraire, les électeurs maliens seront aux urnes le 27 février 2022. En attendant, les alliances se font et défont au gré des intérêts. Le dernier divorce en date est celui du MPM (Mouvement Pour le Mali) de Hadi Niangadou qui a pris ses distances vis-à-vis de son désormais ex regroupement politique ARP (Action Républicaine pour le Progrès). Une décision qui conforte les révélations de nos sources qui prêtent d’autres intentions à l’ancien député de la commune II et non moins président du MPM. 

La scène politique malienne ressemble bien à un jeu de chaises musicales. Les lignes directrices des formations politiques contrastent avec les alliances qu’ils scellent.  Depuis la ‘’démission forcée’’ de l’ancien président IBK, la classe politique est dans une logique mutation. Avec d’abord le mouvement de contestation M5- RFP qui a vu certains de ses membres et non des moindres, abandonner subitement le regroupement pour rejoindre officiellement et officieusement les militaires avec armes et bagages. Ensuite le plus grand regroupement politique de l’ancienne majorité présidentielle EPM (Ensemble Pour le Mali) tracté par le RPM a commencé à se fissurer. Parmi les partants, l’ADEMA- PASJ, l’ASMA- CFP de Soumeylou Boubéye Maiga. Nos radars nous informent que d’autres formations politiques s’apprêteraient à se retirer de la coalition dans les semaines à venir. C’est dire que l’ancienne majorité présidentielle traverse une zone de turbulence. La preuve, le second regroupement politique ARP (Action Républicaine pour le Progrès) a commencé a enregistré des départs. Le 1er départ est celui du MPM (Mouvement pour le Mali) qui, dans une correspondance en date du 3 juillet 2021, adressée au président de la conférence des présidents de l’ARP, notifie son retrait du regroupement politique ARP. Une décision qui n’a pas du tout surpris au sein de l’ARP. Les responsables que nous avons pu approcher, se réjouissent même de l’officialisation de ce départ puis que depuis très longtemps, le MPM ne participait plus aux activités du regroupement. Pourquoi donc ce divorce entre le MPM et l’ARP ? Pourtant, certains ténors de EPM (Ensemble pour le Mali) ont délibérément quitté ce regroupement pour créer un autre regroupement politique de la majorité. En ce moment, Hadi Niangadou faisait partie de ceux qui promettaient ciel et terre par ce nouveau regroupement. Voilà que le régime du président IBK a chuté et que les intérêts ont pris d’autres destinations. Que va faire maintenant le MPM ? Nos sources nous indiquent que depuis un moment, Hadi Niangadou est hésitant quant au nouveau point de chute de son parti en vue des élections à venir. Sa décision serait de nos jours prises entre le mouvement Benkan de Seydou Coulibaly et un très grand regroupement politique qui sera lancé dans les semaines à venir. Rappelons que l’ARP est composé par le Mouvement Mali Emergence, le FARC, le PMDS, l’URP, l’UMPC, le PJA, le PPM, Mali en Marche, l’Association Action pour le Développement, l’Alliance Vision Avenir et l’APC sous le leadership de l’UDD et de son président Tieman Hubert Coulibaly.

Oumar Baba TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here