Politique : « Il n’y a pas de bicéphalisme à la tête de l’Urd », assure le Pr Salikou Sanogo, 1er vice-président du parti

0

L’Union pour la République et la Démocratie (Urd) connait certes une crise mais pas deux (02)  directions à la tête du parti. C’est ce qu’a tenu à clarifier le Pr Salikou Sanogo, 1er vice-président du parti, au cours de la traditionnelle présentation de vœux de l’Urd à la presse malienne. C’était le samedi 22 janvier dans un hôtel de la place.

Les responsables de l’Union pour la République et Démocratie (Urd) l’admettent, le parti traverse des difficultés après le décès de Soumaïla Cissé, son président fondateur. Il y a des difficultés qui puisent leur source dans des frustrations non exprimées ou mal exprimées, a expliqué Me Boubacar Karamoko Coulibaly, vice-président du parti, qui dit ne pas être surpris de la crise que traverse le parti.

Revenant sur le congrès extraordinaire organisé le 16 janvier dernier et qui a porté Gouagnon Coulibaly à la tête du parti, Me Boubacar Karamoko Coulibaly estime qu’il n’a pas été convoqué dans les règles de l’art. Il dit s’appuyer sur la violation de l’article 58 des statuts et règlement intérieur du parti. « Le droit est de notre côté », a-t-il affirmé, tout en appelant les militants et sympathisants de l’URD à l’unité et au rassemblement. « Nous allons tout faire pour réunir les enfants du parti », a-t-il dit sans pour autant citer de nom tout en respectant les textes du parti. Car, assure-t-il, rien ne peut se faire dans l’anarchie.

Si les textes admettent l’organisation d’un congrès extraordinaire, le secrétaire général de l’Urd, Daouda Touré, affirme que les organisateurs du congrès extraordinaire n’ont pas les 2/3 des membres du Bureau politique national (BEN) comme ils le prétendent. Puisque selon lui 35 des 180 noms sur la liste déposée par l’huissier de justice sont faux.  « Une vingtaine des 35 personnes n’ont participé à aucune réunion du BPN depuis 2019 et n’ont pas payé de cotisation », a-t-il expliqué.

Casser le parti pour leurs ambitions personnelles

« Nous pensons que nous sommes dans le camp de la vérité », a ajouté le Pr Salikou Sanogo, 1er vice-président du parti, qui assure qu’il n’y a pas de bicéphalisme à la tête de l’Urd. Il a indiqué que la commission d’éthique et de conciliation du parti et les présidents d’honneur avaient demandé de surseoir à l’organisation du congrès extraordinaire et de maintenir la direction du parti jusqu’à la prochaine assise du parti. Une recommandation des sages du parti qui lui conforte dans sa position. Car pour Salikou Sanogo, le moment ne sied pas à l’organisation d’un congrès du parti compte tenu de la situation difficile que traverse le pays.

De plus, le Pr Sanogo estime que les textes lui donnent raison et dit être dans les principes et les valeurs tracées par le très regretté Soumaïla Cissé. Sans cité de nom, il accuse Gouagnon Coulibaly et ses amis de vouloir « casser le parti pour leur ambition personnelle ». Mais avant, le Pr Salikou Sanogo, au nom de l’URD, a présenté ses vœux à l’ensemble de la presse malienne.

Il faut rappeler que cette présentation des vœux à la presse s’est déroulée en présence des ministres Aoua Paul Diallo et Ibrahim Ikassa Maïga, tous membres du parti.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here