Politique : Le chef de file de l’opposition Malienne, Soumaïla Cissé reçoit celui de la Guinée, Cellou Dalein Diallo

2

Hier, mercredi 07 août 2019, le chef de file de l’opposition malienne, l’honorable Soumaïla Cissé, président de l’Union pour la République et la démocratie (URD) a reçu dans son cabinet sis au quartier Badalabougou de Bamako, le chef de file de l’opposition Guinéenne, Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée). Au cours de la rencontre entre les deux personnalités, plusieurs sujets ont été abordés dont la situation politique de la Guinée Conakry, la situation sécuritaire de l’Afrique plus particulièrement le Mali et bien d’autres sujets.

«J’ai reçu ce mercredi 7 août 2019, Monsieur Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et Chef de File de l’Opposition guinéenne. En sa qualité de Vice-président de l’Internationale libérale dont nos deux partis sont membres, Monsieur Cellou Dalein Diallo était venu s’enquérir des nouvelles de notre parti. Nous avons profité de cette occasion pour échanger sur les défis qui s’imposent à la sous-région et sur la situation politique de la Guinée. La rencontre s’est terminée par une visite guidée des locaux de mon Cabinet », a souligné le chef de file de l’opposition malienne, l’honorable Soumaïla Cissé à l’issue de la rencontre. Le chargé à la communication au cabinet du chef de file de l’opposition malienne, Nouhoum Togo est encore plus explicite. Selon lui, l’opposant Guinéen, Cellou Dalein Diallo, est à Bamako pour rencontrer les militants de son parti UFDG. « Dans sa mission, il devrait rencontrer les libéraux au Mali dont l’URD de Soumaïla Cissé, le Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) et le Parti citoyen pour le renouveau (PCR) de Ousmane Ben Fana Traoré », a-t-il dit. Et d’ajouter qu’au cours de la rencontre, la situation politique de la Guinée à travers la révision de la constitution, l’élection municipale a été évoquée. Pour Nouhoum Togo, les deux personnalités ont discuté également de la nouvelle monnaie régionale (ECO) actuellement en projet. « Ils ont échangé de la situation de la crise en Afrique surtout le cas Malien et la bande Sahalo-Saharienne. Parce que pour eux, cette crise peut s’étendre dans d’autres pays comme la Guinée », a conclu le chargé de la communication du cabinet du chef de file de l’opposition malienne.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Au Mali comme en Guinée , les peuples ont choisi des vacanciers : IBK et Alpha CONDE . Le temps qu’ils resteront au pouvoir dans leur pays respectif , sera un recul dans tous les domaines. Après leur mandat ils retourneront là où ils étaient , laissant leur peuple moisir dans la misère .

  2. Quand Monsieur Cellou Dalein Diallo était Premier Ministre de la Guinée, il a réalisé le bitumage de la Route Kankan-Bamako en passant par Siguri et Kourémalé.
    Nul doute que s’il avait été élu Président de la République Sœur de Guinée. La liaison Conakry-Bamako par le Chemin de fer allait se réaliser.
    Avec actuellement le Président IBK au Mali et le Président Alpha CONDÉ en Guinée, les projets d’envergure de développement, les projets de désenclavements intérieurs et extérieurs de ces deux pays, restent dans les tiroirs, malheureusement.
    Ils ne se cassent pas la tête à prendre des risques.
    Dès qu’ils font face à une affaire compliquée…, ils laissent tomber ou laissent traîner…
    Nos Populations ne voient pas que ces Présidents-là, ne sont pas qualifiés pour développer nos pays. C’est pourquoi ils gagnent les élections. Pendant les campagnes pour les élections présidentielles, les électeurs…, nos Populations se laissent distraire par leur esbroufe…
    Le sous -développement on y est encore pour longtemps…!

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here